LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

humeur

Pour une société vraiment égalitaire

J’ai trouvé un texte d’une nullité abyssale, mais que d’aucun impressionnés par les raisonnements à l’emporte pièce ne peuvent en aperçevoir pas la stupidité. J’en met ici l’extrait le plus parlant (issu d’un blog merveilleux):

« En effet, selon la constitution des droits de l’homme, TOUS LES HOMMES SONT EGAUX : c’est fondamental. Donc tous les hommes devraient avoir les mêmes droits. Mais les homosexuels n’ont pas le droit au mariage. Ainsi, la loi se contredit elle-même. Il n’est pas logique que tout le monde soit égal, mais qu’une partie de la société n’ait pas un droit que les autres ont ! En réalité, ceux qui sont contre le mariage homosexuel ne font que semblant d’être en conformité avec les principes démocratiques. […] Ce débat est en effet assez étrange quand on y pense, car en réalité, on ne devrait même pas se poser la question du droit au mariage parce que si deux personnes adultes et consentantes s’aiment, elles et elles seules doivent être libres d’en décider. S’est-on déjà interrogé sur le droit au mariage hétérosexuel ? S’il existe un mariage qu’il soit accessible à tous, ou alors supprimons le complètement. C’est le principe de l’égalité. »

Voilà le même texte appliqué à d’autres discriminations intolérables:

9952

« En effet, selon la constitution des droits de l’homme, TOUS LES HOMMES SONT EGAUX : c’est fondamental. Donc tous les hommes devraient avoir les mêmes droits. Mais les bien-portants n’ont pas le droit à la chimio. Ainsi, la loi se contredit elle-même. Il n’est pas logique que tout le monde soit égal, mais qu’une partie de la société n’ait pas un droit que les autres ont ! En réalité, ceux qui sont contre la chimio pour tous ne font que semblant d’être en conformité avec les principes démocratiques. […] Ce débat est en effet assez étrange quand on y pense, car en réalité, on ne devrait même pas se poser la question du droit à la chimio pour tous parce que si deux personnes sont bien portantes et consentantes, elles et elles seules doivent être libres d’en décider. S’est-on déjà interrogé sur le droit à la chimio pour les cancéreux ? S’il existe une chimiothérapie qu’elle soit accessible à tous, ou alors supprimons la complètement. C’est le principe de l’égalité. »

parking-handicap

« En effet, selon la constitution des droits de l’homme, TOUS LES HOMMES SONT EGAUX : c’est fondamental. Donc tous les hommes devraient avoir les mêmes droits. Mais les non-handicapés n’ont pas le droit aux places pour handicapés. Ainsi, la loi se contredit elle-même. Il n’est pas logique que tout le monde soit égal, mais qu’une partie de la société n’ait pas un droit que les autres ont ! En réalité, ceux qui sont contre les places handicapés pour tous ne font que semblant d’être en conformité avec les principes démocratiques. […] Ce débat est en effet assez étrange quand on y pense, car en réalité, on ne devrait même pas se poser la question des places pour handicapés pour tous parce que si deux personnes non-handicapés consentantes veulent stationner sur une place handicapé, elles et elles seules doivent être libres d’en décider. S’est-on déjà interrogé sur le droit aux places handicapés aux handicapés ? S’il existe des places handicapés qu’elles soient accessibles à tous, ou alors supprimons les complètement. C’est le principe de l’égalité. »

coupe-roland-garros

« En effet, selon la constitution des droits de l’homme, TOUS LES HOMMES SONT EGAUX : c’est fondamental. Donc tous les hommes devraient avoir les mêmes droits. Mais ceux qui ne jouent pas au tennis n’ont pas le droit à la coupe du vainqueur de Roland Garros. Ainsi, la loi se contredit elle-même. Il n’est pas logique que tout le monde soit égal, mais qu’une partie de la société n’ait pas un droit que les autres ont ! En réalité, ceux qui sont contre la coupe de Roland Garros pour tous ne font que semblant d’être en conformité avec les principes démocratiques. […] Ce débat est en effet assez étrange quand on y pense, car en réalité, on ne devrait même pas se poser la question d’une coupe de Roland Garros pour tous parce que si deux personnes consentantes qui n’ont jamais fait de tennis de leur vie veulent brandir la coupe de Roland Garros, elles et elles seules doivent être libres d’en décider. S’est-on déjà interrogé sur le droit des vainqueurs de Roland Garros à la coupe ? S’il existe une coupe du vainqueur qu’elle soit accessible à tous, ou alors supprimons la complètement. C’est le principe de l’égalité. »


En France on n’a pas de pétrole, mais on a des idées… Qui devraient inspirer Israël.

Je crois très honnêtement que l’on peux sans exagérer aucunement, parler de modèle français. Notre réussite phénoménale que se soit du point de vue sociétale ou économique nous place en tête des nations. Je pense qu’il serait temps de prodiguer à d’autres les recettes qui ont fait de la France ce pays que tout le monde aime, respecte et même j’oserais dire, craint.

Aussi, j’invite les dirigeants israéliens à suivre notre exemple:

  • Tout d’abord, abandonnez le Shekel, une monnaie nationale est une hérésie. Il est inconcevable que le peuple israélien dispose de sa propre monnaie. Je note tout de même un bon point, puisque vous avez abandonné toute prérogative populaire sur le Shekel en 1985. Nous étions en avance puisque cette innovation qui permet de placer la monnaie au-dessus des désidératas du peuple fut adopté en 1973. L’élève suit le maitre, si j’ose dire.
  • Ensuite, vous devez refuser avec le dernier des acharnement toute prérogative quant à vous diriger vous-même. Mettez-vous sous la tutelle d’un organisme supra-national dont les membres sont cooptés et non élus, tel que les Nations-Unis par exemple. Abandonnez cette arrogance irresponsable de vouloir écrire vos propres lois et au contraire laissez les autres s’en charger à votre place. Nous le faisons depuis 1992 grâce à l’Union Européenne, et de l’avis général, c’est un succès indubitable.
  • Ouvrez vos frontières ! Créez une zone de libre échange, un espace Schengen au moyen orient pour assurer la libre circulation des hommes et des marchandises. Vous pourrez venir vérifier en France le succès considérable de cette initiative. Ici, Roms, Algériens, Tunisiens, Marocains, Chinois, Ukrainiens, Irakiens, Kosovars, et j’en passe vivent tous dans la bonne entente et la bonne humeur avec l’amour de parler français et de vivre selon nos traditions en ayant abandonné les trafics en tout genre dont ils étaient les victimes dans leur pays d’origine. Faites de même, et bientôt votre territoire se couvrira de Moïse Akbar et de Salam Shalom et le Hamas vous couvrira de fleurs en chantant au son d’un ukulélé.
  • Privatisez et démantelez les services publiques. Fermez les garnissons militaires (faites l’amour pas la guerre), fermez  les hôpitaux, fermez les écoles, fermez les tribunaux. Cela s’appelle promouvoir l’efficacité. De toute façon, vous savez bien qu’entre rembourser la dette issue d’une monnaie nationale privatisée et prendre soin de ses concitoyens, pour le bien de votre pays, il n’y a pas photo. C’est rembourser une dette illégitime qui assure la prospérité d’une nation, la population n’est que très secondaire, comme tout bon économiste le sait.
  • Instaurer le mariage cacher pour tous. Vous pouvez même innover en vous plaçant à la pointe de la modernité, en légalisant par exemple les associations de couples de gays/lesbiennes mères porteuses. Dans le cas de la mise au monde de jumeaux, on pourrait imaginer un rabais et une mise aux enchères dans le cas de triplés. Voilà comment on relance une économie ! Avec des réformes ambitieuses !

il_gaymd

  • Et puis, chers amis israélites, prenez garde à l’islam des caves. Il est temps de redonner une dignité à vos concitoyens musulmans en recouvrant votre territoire de mosquées pour que, comme ici, puisse d’installer une ambiance propice au vivre ensemble.
  • Vous devez également cesser de vous proclamer victimes. Faites comme nous ! Auto-flagellez-vous ! Dites bien fort que vous avez fait chier tout le monde depuis des millénaires, que vous regrettez, que vous ne valez rien et que si d’aventure quelqu’un s’essuie les pieds sur votre costard, il vous fera un grand honneur. Cela fait près de 40 ans que nous réalisons cette thérapie de groupe, et je vous assure que cela est grandement libérateur. Petite suggestion: au lieu de célébrer chaque année la nuit de cristal, célébrez plutôt celui qui en fut à l’origine Hershel Grynszpan ou encore le massacre de Goldstein (11’30)
  • Enfin, rien n’est plus beau qu’un monde divers et multiple. Mélangez-vous ! Lâchez ce vieux réflexe frileux de rester entre vous, prenez exemple sur nous, les naissances d’enfants d’origine européenne sont déjà minoritaires en région parisienne, n’est-ce pas un formidable signe d’espoir ? Ne soyez pas renfermé sur vous même, ouvrez vous au monde et dissolvez-vous dans un éclat de rire. Vive le multiculturalisme sexuel, je veux dire le métissage.

En espérant que ces quelques mesures permettront à Israël de prospérer et de redevenir la grande puissance qu’elle a pour vocation d’incarner, je vous adresse mes salutations les plus cacher.

NB, dans un soucis de promotion de l’art et de la liberté d’expression, je vous prierais d’inviter ces chères FEMEN, venir à poil asperger vos synagogues de sperme. On a beaucoup aimé ici, c’était très sympa.


L’abrutissement des nouvelles générations 2

J’avais commencé une petite enquête anodine sur les valeurs qui étaient inculqués dans les médias aux enfants et adolescents les comparant à ce que j’avais moi-même connu plus jeune. J’ai voulu en savoir un peu plus sur ces deux chaines « Gulli » et « Canal J ». Je n’ai pas été déçu.

Images tirées d’un clip pour ado…

Ce petit montage photo provient d’un clip proposé à la jeunesse, sur le site www.ados.fr. L’histoire du clip est on ne peut plus simple: Un jeune homme à la dégaine de plouc, encapuchonné d’une peau de mouton à la démarche nonchalante et entouré de plantureuses jeunes filles au regard lubrique se rend dans un endroit secret (Un passage apparaît derrière une bibliothèque, ouvert par un adulte grassouillet au sourire concupiscent). Et là ? Eh bien c’est simple… C’est Eyes Wide Shut version « trop cool, ça déchire grave, c’est trop sexy » pour teenageurs en manque de repères et près à simuler l’accouplement pour la déconne…  dans la luxure et la souillure. Moi pudibond ? Vous rigolez ? C’est l’apprentissage de la pornographie, la perversion et l’abolition des valeurs de beau et de vrai. Avez-vous vu les références cachées au satanisme ? La poupée gonflable nue allongée sous le regard d’animaux, la chèvre, la simulation d’accouplement femme/animal ? Ça me fait penser au Noël satanique du dessin animé South Park avec les sacrifices dans le sang (très riche d’enseignements si vous avez le courage de le regarder jusqu’au bout). Pour ceux qui ne sont pas convaincus, je met ici un extrait des (rares) paroles du clip;

Decisions, between a family or a porn star
I’m alive for sports cars, live it or die, whole bar

Five girls singing in my bedroom, start my own band
They love me in my peak, but this love is fake
Everyday’s my birthday, cause bitches love cake

Mais qui est derrière ce chef d’œuvre qui marquera les temps ? Le directeur du clip est un certain Christian Lamb, dont le bagout est certain puisqu’il avait déjà travaillé avec Rihana, Madonna et Torri Amos avec qui il a tourné « Anormalement attirée par le péché » dans une église. On gagne son pain comme on peu, suivant ses allégeances on peu même plutôt vivre à l’aise…

Je n’ai pris qu’un exemple de ce site… On pourrait citer aussi Zendaya, une gamine de 15 ans que la production fait bouger le fessier en chantant « Watch me » (Mate moi) de la série « Shake it up » (Secoue le) financé par Disney… il est loin le temps de la Belle au bois dormant, et de Blanche Neige… C’est vrai que depuis la mort du fondateur, l’entreprise Disney est passée entre les mains de Michael Eisner (1984 – 2005) puis de Bob Iger (2005 – 2015).

Tiens, en passant, les deux font partie de la communauté que l’on n’a pas le droit de nommer d’après Soral. Ce qui est sympa, quand on regarde pour le dernier (Iger), c’est qu’il est membre d’une secte nommée « temple Avodah » de l’Union du judaïsme réformé. En juin dernier, Spielberg qui est le le fondateur de la Shoah Fondation, lui a remis le plus haut prix de la fondation pour « son action et son soutien au travail de la fondation, blabla, etc.« . Ceci expliquant peut être cela, être le bosse de Disney ça rapportait près de 30 millions de dollars en 2009… en 2010 45% de plus, et ainsi de suite. C’est qu’il fait bien son boulot, comme on l’a vu.

Tiens, pendant que j’y suis, même si on pourrait passer la nuit sur ce qu’est devenu Disney (pauvre Walt…) parmi les membres du directoire on trouve une certaine Sheryl Sandberg qui fait aussi parti du CEO de facebook, fait parti des 100 personnes les plus influentes du monde d’après TIME et à qui j’adresse mes sincères Shalom.

Pour revenir au site web sus-mentionné (www.ado.fr), il est édité par Lagardère Digital France, qui est aussi le propriétaire de la chaine « Gulli » à 66% et de « Canal J » à 100%. Et qui est à la tête de cette noble entreprise qui diffuse des contenus d’une telle beauté ? C’est un certain Denis Olivennes… dont le père a changé son nom qui était préalablement… Olivenstein. Sonne familier ? Ce qui est sympa avec Denis Olivenstein ou Olivennes, c’est qu’il est plein de surprises. Un ancien sympathisant de la LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire) mais c’est aussi lui qui est à l’origine du rapport fourni à la ministre de la CULture, Albanel (qui rime avec Quenelle) et qui fourni les bases du projet HADOPI… Un autre personnage intéressant dans l’équipe Laguardère, c’est Didier Quillot un membre du Siècle

Evidemment, tout ça, c’est pour les petits blancs, dont William Pierce a fait une petite description – très partisane, certes – de l’idéologie qui est à la manoeuvre (ici !).

Pour les autres, les rebeux qui musulmanent à leur temps perdu, les islamo-racailles, il y a aussi des produits qui leurs sont spécialement dédicacés… On ne manquera pas de voir l’ineffable Booba, de son vrai nom Elie. Il affirme être un musulman… hum. Ou encore, l’inimitable « La Fouine » dont les paroles ressemblent quelques peu à du Jean Ferrat, ou du Jacques Brel, extraits:

Trafic de stupéfiants sur mon casier judiciaire
Nique sa mère le commissaire et son salaire de misère
J’ai différentes filles avec différentes mères
Et comme j’ai plein d’billets d’cent elles m’appellent « Père vert »
J’entends ce clash sur toi partout sur les ondes
Mais comme un appel à la mosquée : tu peux pas répondre
Contrôle de keufs : nique ta mère j’ai pas mes papiers
Inculpé, toi y’a qu’à la salle de sport que t’as un casier
À Paname toutes les michtonneuses te l’diront mon frère
Y’a pas qu’au tabac qu’on gratte un millionnaire
Que l’Sept-Huit m’en soit témoin : j’suis pas d’une famille aisée
J’suis plus cramé qu’un poulet braisé : va t’faire baiser
Contrôle abusif, j’baise l’État sans préservatif
Mes rebeux trouvent ça jouissif.

Chacun sa m*** vous me direz, certes, nos gamines apprennent à faire la p*** et les petits de banlieue apprennent à glorifier la violence, la vulgarité et à cracher sur la France. Mais, encore une fois, regardons d’un peu plus près. Qui est derrière cette poésie larmoyante ? Le producteur de « La Fouine », n’est autre que « Jive Records », une maison de disque qui se trouve à New York et qui produit Justin Timberlake ! Encore des mêmes produits à haute valeur ajoutée pour ados (Love Sex Magic)… « Jive Records » appartient à Sony Music, anciennement Sony-BMG. BMG comme Bertelsman (celui qui produit le Booba sus-mentionné!) et sur lequel Hilard a écrit un opuscule au titre flatteur (voir l’entretient de l’auteur ici):

Bon, ça commence à être fatiguant de toujours tomber sur les mêmes saloperies… Je vais terminer brièvement, pour éviter d’en rajouter encore et encore. Celui qui est en charge de trouver les nouvelles perles musicales au sein de Sony Music, s’appelle Clive Davis. Ce qui est drôle, c’est qu’il appartient au petit club privé « Phi Beta Kappa » et donc ses potes, sont:

– Barack Obama,

James Woosley (CIA),

Terence Malick (directeur de film),

– Bill Clinton,

Henry Paulson (Banquier et ancien secrétaire au Trésor Américain),

– Jeb Bush (le petit frère de l’autre),

Christie Hefner (l’ancienne chef de playboy et travaillant aussi pour le Centre pour le Progrès Américain, comme quoi tout est possible),

– Ben Bernanke (le boss de la Banque Fédérale Américaine),

Jack Glostone (Un sociologue idéologue qui bosse au CFR, le fameux think tank porte parole de Kissinger et Rockefeller)

etc. Si vous voulez décortiquer toute la liste des potes de Clive Davis, allez voir ici si j’y suis. Ce qu’il y a de sympa aussi chez Clive c’est qu’il s’est fait virer de CBS Record pour avoir détourner 94 000 dollars pour fêter… la Bar Mitzvah de son fils. Et oui, on ne se change pas. Pour finir,  je vous présente une petite photo de famille des « chanteurs » que cette lumière inflige à nos enfants:

 

Juste, pour le plaisir, souvenez vous à quoi ressemblait la sorcière dans blanche neige…

sorci_re_blanche_neige


L’abrutissement des nouvelles générations

Petit accès de nostalgie avec quelques amis pendant une soirée bien arrosée autour d’un barbeuque. L’ordi est connecté, on passe quelques chansons… puis vient l’instant youtube et les séries de dessins animés de notre enfance. Tout y passe en gueulant à tue-tête les meilleurs. Après s’être fendu la poire, une petite idée m’est venue à l’esprit: que donne t-on à voir à nos chères têtes blondes, plus crépues que blondes d’ailleurs. Qu’est-ce qui nourrie leur imagination, leurs idéaux, leurs valeurs à la télévision. Le résultat est édifiant. Je suis allé voir sur deux chaines « enfance », et je vous met ici le programme des séries de « Canal J » et de « Gulli »

Canal J (le samedi 3 novembre):

Power Ranger – niveau ras les paquerettes… le générique est en anglais

Beyblade – générique décérébrant, paroles inaudibles, sorte de lavage intensif… il s’agit de jouer à la toupie. Quelle ambition !

Samantha Oupsdeux mecs qui s’habillent en pétasses et qui sont connes comme leurs pieds… l’idéal de la figure masculine moderne et homophile enseigné aux enfants, un travail de préparation pour l’adoption gay ?

Pop’s coolUne émission du genre « star ac » où l’on fait miroiter à des pré-ados que la réussite c’est de reprendre des tubs du top 50 en dansant comme des ploucs avec le sourire béat du « tout le monde il est gentil » et des gamines de 10 ans qui chantent « viens là que je te donne du réconfort ».

Redakai – Dessin animé un peu comme les anciens, où un héros avec ses amis affronte les forces du mal pour récupérer des raiku, mouais, bon… le générique est en anglais.

Transformer PrimeUn monde déshumanisé, où les machines sont vivantes, apologie de la grosse bagnole, pas de paroles dans le générique.

Ok, programme pourri, de quoi foutre sa télé à la poubelle… Il faut aussi compter avec les pubs qui ciblent les gamins, tant au niveau de la bouffe – juste en passant, rappelons que les enfants sont touchés par l’obésité de plus en plus jeunes – que des jouets, vêtements, etc. Donc, passons à l’autre chaine jeunesse:

Gulli (même jour):

Linus et BoomDes gamins potes avec une sorte de gros Démon rouge à la tête de babouin – en fait, il s’agit de montrer que les aliens sont super sympas. extrait du générique:

Il porte le nom
D’une explosion,
Et si je te dis d’où il vient,
J’en connais qui feraient pas les malins.
Drôle de dégaine
Mon pote alien

les zinzins de l’espaceDes monstres qui ne font que de la merde, histoire sans queue ni tête, sans structure, une sorte de bouillie dégénérative qui fait passer le temps et dont on ne sait même plus de quoi ça parlait après l’avoir vu. Générique en anglais, seules paroles intelligibles « lalalalala » – du temps de cerveau disponible pour la pub, comme dirait Le Lay.

– Beyblade (encore ! voir plus haut)

– Pokemon – Bon, pas besoin de faire les présentations… un gamin écume le monde pour jouer aux pokémon. Signification: si vous voulez être aussi cool que le héros de la série, achetez les cartes du jeux

Inazuma eleven – Une merde dont le fil rouge est une sorte de mélange entre le football et les héros aux super-pouvoirs, élégie au sport du ballon rond… pour faire croire que c’est toujours un sport et pas un business ? Mais avec Inazuma, on est tous des champions… petit problème, si on est tous champions, alors champion ne veut plus rien dire !

– Power ranger (encore !)

Monk, – Je vous laisse savourer la nullité « Monk, le plus énergique de tous les petits chiens, débarque ! Ce sacré toutou se lance toujours dans des projets qui, quoi qu’il arrive, tournent à la catastrophe. »

——————————————————————————–

Voilà pour le petit tour… maintenant comparons avec ce que j’ai eu droit – entre autres – comme dessins animés:

Les mystérieuses cités d’or – une série (il faut attendre lontemps avant de connaître la fin ! l’enseignement de la patiente ! On n’est pas dans le « tout, tout de suite ») basée sur l’histoire de l’humanité et la quête de l’eldorado… qui devient totalement géniale avec l’irruption progressive de technologies oubliées de civilisations antérieures, voir même d’un autre monde, curiosité, intrépidité, solidarité… extrait du générique:

Enfant du soleil
Ton destin est sans pareil
L’aventure t’appelle
N’attends pas et cours vers elle.

Quel message pour les enfants !

Clémentine – Une petite fille malade qui lutte contre l’esprit du temps, la corruption, l’hypocrisie dans un monde merveilleux… extrait des paroles:

Clémentine, quand tu fermes les yeux
Tu devines le merveilleux
Clémentine, prends-nous dans ta bulle bleue
Tant pis si c’est dangereux…

Quand on a seulement 10 ans
Souvent on voudrait bien être plus grand
Pour partir en avion en s’envolant d’un coup de vent
Tout là-bas vers l’horizon

Belle et Sébastien – Une histoire d’amitié entre un enfant et un chien des montagnes dans le cadre de la France d’il n’y a pas si longtemps, où il faisait bon vivre, où la noirceur des âmes n’atteignait pas la crasse purulente qui se déverse aujourd’hui tels des tombereaux de vomis qui nous inondent. Belle et Sébastien, c’est une histoire d’amitié qui plonge dans la douceur des cœurs, qui appelle à l’esprit de solidarité, au langage au delà des mots, à la communion des sentiments, c’est une ode à l’harmonie, l’amour de la nature, c’est juste magnifique… tiens ça a le don de me tirer des larmes, merde.

Oui, c’est encore mieux
Qu’un souvenir d’enfant
C’est un pas de mieux
Dans l’univers des grands

Oui, ça va plus loin
Que le bonheur du jour
Belle et Sébastien
C’est une histoire d’amour

C’est comme un poème
Vieux comme le temps
Un poème qui se nomme
L’enfant qui caresse
La toison de laine
Du meilleur ami de l’homme

Oui, c’est encore mieux
Qu’un souvenir d’enfant
C’est un pas de mieux
Dans l’univers des grands

Oui, ça va plus loin
Que le bonheur du jour
Belle et Sébastien
C’est une histoire d’amour

Un enfant et son chien
C’est banal, c’est presque rien
Mais la vie tourne bien
Avec Belle et Sébastien

– Et que dire de Jayce et les monstro- plantes ? Un dessin animé dont le générique serait probablement interdit par la LICRA et le MRAP sur une musique juste incroyable, extraits:

Va, Jayce, Conquérant du lointain
Recherche ton père
Illumine les chemins obscurs de l’univers
Va, Jayce, Conquérant de demain
La racine que tu portes à ton cœur
Doit s’unir à celle que porte ton père
Va, Jayce, Conquérant du bonheur
Viens libérer le monde de la terreur des monstro-plantes

Une force sans flammes, qui brûle tout au fond de toi
Et l’espoir qu’un jour tu nous rendras la joie
Tes chemins sont de feu, les monstro-plantes foudroient
Mais si tu ne perds pas la foi, tu trouveras la voie
Toi, Jayce, conquérant de la lumière, tu dois conquérir
Et la victoire viendra tout refleurir
N’abandonne pas, ne laisse pas ta foi mourir
Parce qu’un jour tu gagneras la liberté de vivre

Fier et combattant

– Je pourrais encore parler de « il était une fois l’homme » un dessin animé ludique où l’on apprenait l’histoire de l’homme et des êtres vivants… Ce fut ma découverte de Toccata et Fugues de JS. Bach. Une musique classique pour un dessin-animé ! On y parlait des bâtisseurs de cathédrales, de l’invasion des Vikings et même de l’invasion islamique !

Je terminerai avec Rémi sans Famille, encore un chef d’œuvre qui nous inspire humilité, devoir, joie de vivre dans l’adversité, de ne pas baisser les bras, de se serrer les coudes, l’amitié, la solidarité, l’espoir…

La nouvelle génération aura donc perdue tout ce qui nous a fait rêver, tout ce qui a éveillé en nous les plus belles valeurs, celles pour lesquelles on veux se battre, celle qui méritent d’être défendues ?

 

La suite est encore meilleure; ici


De l’art de la modération

Tout parait acceptable du moment que se soit modéré.

– les talibans modérés trimballent leur femmes dans leur coffre de voiture, mais leur fournissent un coussin.

– les traders modérés foutent des millions de gens sur la paille en empochant des sommes monstrueuses mais financent la soupe populaire.

– les islamistes modérés coupent la main des voleurs mais font usage de l’anesthésie locale.

– les juifs modérés considèrent que vous souffrirez pour l’éternité si vous ne faites pas parti du peuple élu, mais se gardent de vous le dire (par fatalisme).

– les chrétiens modérés considèrent que vous souffrirez pour l’éternité si vous n’êtes pas baptisés, mais se gardent de le dire en public (par honte d’être les seuls sauvés).

– les musulmans modérés considèrent que vous irez brûler pour l’éternité (et lorsque votre peau sera carbonisée, on vous en fournira une autre, tout est prévu) car dieu vous châtiera si vous ne prophéssez pas la chahada. Mais ils sont modérés, alors ils se gardent de vous le dire.

les pédophiles modérés ne font que respecter leurs traditions respectablement modérées.

– « les banques françaises sont solides » vérité modérément mensongère ?

– nous sommes au bord de la banqueroute et de la guerre civile. Vérité modérée ?

Seule la révolte est à consommer sans modération…

d’autres idées modérées ?


Merde à ceux qui ne liront pas

Que de choses se sont passées depuis six mois.

Ça commence avec le massacre d’Oslo. 76 morts. Un drame. Un drame comme tant d’autres.

C’est vrai qu’un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse, selon l’adage. Oslo, c’est l’arbre qui tombe, c’est la civilisation blanche aux racines chrétiennes qui tombe. C’est le spasme d’une société qui se dissous et dont les derniers bastions se radicalisent pour tenter de conserver feu leur pouvoir. Pourtant, le pouvoir est déjà entre d’autres mains… en partie. Eh oui, il faut se méfier de ceux qui s’agrippent à leurs privilèges. Ces blancs aux racines grecques et latines, ces salopards qui pensent pouvoir encore vivre en paix, vivre décemment du fruit de leur travail dans des pays où l’on est libre d’adhérer ou non à une religion sans craindre pour sa vie ! Quelle arrogance ! Ils vont bientôt comprendre qu’il faut se soumettre à l’esclavage de l’internationalisme sans frontière, financier et religieux, ces salopards.

C’est vrai qu’un blanc chrétien qui tue, ça change. C’est surement pour ça qu’on a tant parlé du massacre d’Oslo. Un adepte d’une autre religion (que je ne citerais pas, la police de la pensée veille) et originaire d’un autre continent qui puisse être à l’origine d’un massacre, on en parle moins, c’est la routine, c’est presque normal, on hausse les épaules et on continue son chemin, ça fait une ligne dans les journaux et le lendemain on a oublié. Soumission et lavage des cerveaux… Qui se souvient des 80 morts au Pakistan le 13 juin 2011 ou des 74 morts en Irak le 15 août 2011 ? Et oui, désormais tels les hôpitaux et les écoles, il y a aussi l’info et la mémoire à deux vitesses…

C’est ainsi que les

– Combattants de la liberté
– Défenseurs de la démocratie
– Rebelles à la tyrannie
– Espoirs d’un monde meilleur
– Champions de la tolérance
– Guerriers de la paix (sic)

Zigouillent à qui mieux mieux, tout ce qui ressemble à un khadafiste en Lybie (comme dans le bon temps de la STASI ou de la GESTAPO).

Promettent le régime de la charia en Lybie avant toute consultation du peuple.

Oppressent les coptes en Egypte (meurtres, viols, etc.)

– Remportent les élections… tel le parti islamiste « modéré » tunisien (existe-t-il des partis extrémistes modérés ?) et de son leader, Rached Ghannouchi qui est vice-président du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, et dont le président, Youssef El-Qaradhawi, déclarait devant les caméras d’Al-Jazeera en 2009 « Le dernier châtiment a été administré par Hitler. Avec tout ce qu’il leur a fait – et bien qu’ils [les Juifs] aient exagéré les faits -, il a réussi à les remettre à leur place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans.« 

Je tiens donc à remercier tout ces héros au nom de nos illuminés gâteux qui les ont soutenus.

Une chose est sure, les derniers verrous contre le fascisme viennent de sauter. Le prochain combat, c’est nous qui devrons le livrer… trahis par ceux qui nous gouvernent. A moins bien-sûr d’accepter de vivre sous la charia comme des sous-hommes aux droits inexistants… Comme certains le proposent déjà à haute voix.

Certes, l’actualité récente est très riche…

Pour le volet économie, la dictature européenne est en marche. Tandis que les états, derniers remparts moribonds contre le mondialisme, sont montrés du doigts, par les cerveaux mollusques, comme étant à l’origine de tous les maux. Nique la France, j’t’encule. Pendant ce temps là, donc, la finance internationale, qui a prit le pouvoir depuis que Reagan et Tatcher dans les années 80 ont foutus les états à poil, fait désormais savoir à tous que c’est bien elle et rien qu’elle qui gouverne en usant de la vieille technique de la dette.

Vous croyez les banquiers malins ?

Vous vous trompez, la technique est éculée.

C’est nous qui sommes cons.

Je vais vous raconter une petite histoire.

Lorsque les noirs d’Amérique furent libérés de leurs chaînes, les propriétaires terriens avaient trouvée la bonne manière de conserver leur pouvoir… et même de l’accroitre. Pour travailler dans les champs, les noirs devaient user d’outils (pelles, pioches, faux, brouettes, etc.). Or, tous ces ustensiles appartenaient à ces propriétaires terriens (comme les fonds d’investissement disposent aujourd’hui des outils de financement). Moralité, « si tu veux travailler, je te donne une pelle, mais tu devras me la rembourser… cercle vicieux sans fin qui au final engendre le travail gratuit. La dette n’est jamais remboursée… car elle est créée de manière à ne pas être remboursable: avec intérêts. Le travail gratuit, c’est bien la valeur du futur, tandis que le capital devient tout puissant.

Cette abolition de l’esclavage a permit d’ailleurs d’accroître les profits. Les gens ne sont employés que lorsqu’ils sont rentables. Ensuite, ils sont jetés. L’esclavagiste, lui, doit prendre soin de sa force de travail, la soigner, lui assurer un logement, une éducation, de la nourriture seine… Voilà ce que dit Galéano, dans son célèbre ouvrage « Les veines ouvertes de l’Amérique latine.« :

« le siècle finissait (19ème) lorsque les latifundistes […] taillèrent leurs crayons et firent leurs comptes : les salaires de subsistances revenaient désormais moins cher que l’achat et l’entretient des esclaves. L’esclavage fut aboli en 1888 et remplacé par un système qui mêlait le servage féodale et le travail rétribué et qui s’est maintenu jusqu’à nos jours. »

La finance internationale, qui ne doit aujourd’hui rendre de compte qu’à elle-même, œuvre de la même manière. Nous étions les « esclaves » de nos nations. Celles-ci qui jouaient le rôle d’états providence en nous assurant un minimum vital. Les banques sont venues nous en délivrer.

Vous pourrez goûter désormais à votre nouvelle liberté… c’est-à-dire à votre total dénuement. Dans un cynisme sans faille, la finance nous emmène tous vers ces temps de renoncement annonciateurs de l’apocalypse pour les classes moyennes. Comme le professe le christianisme, la liberté n’est-elle pas dans le dénuement ?

Et bien sûr, pas de retour possible.

Un peuple ne se lève contre ses oppresseurs que lorsqu’il est uni. Que ce soit dans l’histoire des romains, des mongols, des russes, des francs… un peuple n’est fort que tant qu’il est homogène, soudé, solidaire et désireux d’un destin commun. Pour briser toute résistance, on nous impose donc boire notre dissolution jusqu’à la lie. C’est-à-dire la disparition de ce que nous sommes… La dissolution des peuples est planifiée et, bien évidemment, justifiée par une ritournelle vomitive de bons sentiments dégoulinants. Bienvenue au métissage utopique pourvoyeur de violence, d’incompréhension et de pauvreté culturelle, c’est la grande bouillabaisse. Contrairement à ce que nous chantent les médias… Je sais il est dure d’ouvrir les yeux…

Voilà, donc, dans quoi nous avons déjà mis un pied… le suivant est pour bientôt.

Tandis que les jeunes diplômés de HEC se demandent à quoi ressemblera la France de 2050 (ils hésitent entre une société de consommation à outrance ou une dictature écologique), la réalité leur échappent. En 2050, des régions entières de France seront vides de français de souche blanche et seront régies par la charia. Statistique démographique oblige. Il est dès lors très possible que beaucoup de français vivront au rythme de l’appel du muezzin, des pogroms, des décapitations et autres flagellations publiques, contre les homosexuels, les possesseurs de bibles, les juifs, les adultères, les apostats, etc. comme elles se pratiquent en terre d’Islam.

Le fait que les jeunes d’écoles française prestigieuses fassent à ce point un déni de réalité est plus qu’inquiétant… c’est l’orchestre du Titanic qui entame sa dernière valse…

Ah! j’oublie, il y a eu aussi la primaire socialiste.

Primaire socialiste, c’est déjà une expression intéressante dont on ne sait pas très bien où est le nom et où est l’adjectif.

Pendant que les blancs sont génocidés en Afrique du Sud, on se pose la question, sans rire, de savoir qui de Hollande ou d’Aubry fera le mieux couler le pays. Qui des deux est, par exemple, le plus enclin à donner le droit de vote aux étrangers ? Au moins, ils ont choisit clairement leur électorat. Je leur aurait bien proposé d’envoyer des urnes directement à l’étranger, disons 100 millions de bulletins de vote en Afrique, 100 millions de bulletins de votes au Proche-Orient, idem en Asie, idem en Amérique… comme ça pas de jaloux. Les français ? Question mineure sans grande importance.

D’ailleurs, il est assez étrange que le poste de président de la République française puisse encore les attirer. Vidé de toutes ses prérogatives (ou presque), l’exécutif français en est réduit – grâce à l’UMPS – à de la gestion de crise, à faire de la com. Enfin, en période de vaches maigres, on se contente de peu… près de 20 000 euros d’argent de poche par mois, c’est encore pas trop mal payé pour un rôle de pantin. Bien sûr, président de la République française ce n’est plus une vision sur le long terme… Cinq ans maximum.

Etre président ce n’est donc pas non plus s’investir pour les générations futures. Et pour cause, nos générations futures se trouvent en dehors de l’Hexagone. Ainsi en on décidés les socialistes d’outre manche: c’est 56 millions d’immigrants africains qu’ils voudraient faire venir d’ici 2050. Grâce à l’UMPS, on pourra dire alors que l’on a vraiment fait tout notre possible pour être compétitif avec les chinois… vivement les salaires de 15 euros par mois et la police religieuse pour leur en mettre plein la vue à ces chinois.

Il y a aussi eu l’affaire Shalit. Le soldat franco-israelien libéré contre plus de 1000 djihadistes… Ah, ces fameux soldats qui croient marcher pour la gloire d’un Dieu dont ils voient la preuve de l’existence dans les nuages… En réclamant cet échange inique, ils ont eux-même fixé le taux de change, à savoir qu’un palestinien vaut moins d’un millième d’israélien…

Une dernière chose.

Notre avenir.

Pour savoir à quoi il ressemble, il faut se tourner vers l’animal, vers l’homme des cavernes.

La société abominée est montrée du doigt comme le mal incarné. Nique la France, j’t’encule. Il faut retourner à l’état naturel. Il faut communier avec la nature, retrouver ses racines et abattre les nations. Effectivement, la civilisation n’a rien de naturelle. Elle incarne l’effort que l’homme doit faire sur lui même pour s’extirper de ses pulsions, de ses désirs primaires, de ses pensées médiocres, de ses courtes vues. Le retour du religieux est aussi un phénomène de régression… pour constituer des peuples serviles, superstitieux, bigots et prompts à la guerre (la vie après la vie n’est-ce pas… gagner le paradis par les armes). Gageons que le retour à la nature à encore de beaux jours devant lui.

Car on oppose à tord la nature à la débauche mercantile. Il n’en n’est rien. L’égoïsme, qui est à la base d’une société financiarisée, relève elle aussi du retour à la nature, à l’homme non civilisé, au manque de retenue, de dignité, de sobriété. En réalité, la schizophrénie ambiante est bien là: on parle de nature par opposition à la consommation. Mais, par exemple, la nourriture bio est plus chère. Vivre sainement, économiser son énergie devient un privilège et les pauvres doivent travailler dur pour bouffer de la merde en se trimballant dans des voitures pourries qui consomment, qui polluent, les salauds ! La nature, que l’on nous vend sous ses airs de retour aux sources, c’est en fait le retour aux lois de la jungle sociale et l’abandon de règles communes. Par exemple, on parle du protocole de Kyoto et l’on libéralise l’économie. C’est-à-dire que l’on créer une taxe indirecte sur le rejet de CO2 (i.e. une taxe indirecte sur le droit de vivre, puisque tous les êtres vivants rejettent du CO2) et l’on permet aux entreprises de délocaliser et d’aller polluer où elles veulent… dans les pays les moins regardant, réalisant ainsi un dumping social et écologique.

On se fout vraiment de notre gueule, mais après tout, puisque ça marche…

PS, titre en hommage à onefoutus


Et merde

Mais pourquoi donc ne peut on pas vivre en paix ? Pourquoi ne peut-on pas vivre tous ensemble tranquillement, profiter de la vie, être heureux du bonheur des autres ? Pourquoi faut-il que l’on nous impose des Dieux, des lois et des règles ? Pourquoi les hommes par eux-mêmes ne sont-ils pas capables de trouver le bonheur sans contenter leur petits égo minables ? Sans se croire les dépositaires d’une vérité supérieure ? Sans chercher désespérément un guide comme des aveugles souffrotants ? Sans qu’on leur montre une voie rédemptrice qui les sauvera dont ne sait quoi et qui en fait des soldats au garde à vous, des moutons de Panurge ?

Et si la solution se trouvait en nous ? Si, parce qu’il n’y a rien à comprendre, que tout est vanité, que rien n’a de sens, nous profitions juste de la vie comme elle vient, partagions sans chercher le superflu ? Je dis nous au sens large… je dis nous les êtres humains. Pourquoi la vie se réduit aujourd’hui trop souvent à choisir entre la prière et l’écran 16/9 …et bien souvent se résume aux deux.

Il aurait été si simple de faire comme tout le monde, de chercher à écraser son voisin et de jouer des coudes pour garder la tête hors de l’eau, de ne respecter que soi-même, de n’avoir de principe que celui de réussir dans la société des hommes… cette pitoyable société éphémère. Il aurait été si simple d’aller là où l’herbe est plus verte et de gratter la bouffe dans l’écuelle des autres en leur foutant des tornioles par derrière sans se poser de questions, avec un cynisme naïf, inconscient, spontané, en tuant la curiosité, en tuant la surprise émerveillée de l’enfant qui découvre le monde. Cette surprise salvatrice et enivrante que beaucoup trop ont noyé, au fond d’eux-même, sous des tonnes de dogmes enfoncés à coups de massues.

Dieu que cette espèce animale me fatigue.