LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

La Manif Pour Tous, nous sommes en dictature: les preuves

Des centaines de pages de web, j’en ai conserver plusieurs dizaines concernant les divers aspects du mouvement (vidéos/écrits/podcasts/photos) je tire la conclusion générale que nous vivons véritablement dans une dictature. Ce n’est pas un jeu de mot ou une figure de style, mais la conclusion logique qui émane d’une vue d’ensemble.

 

 

I – Les forces de l’ordre et ce qu’elles protègent vraiment

Manifestante arrêtée

Manifestante arrêtée

Il est clair qu’elles ne sont plus là pour protéger le citoyen, mais pour protéger le pouvoir. C’est la première caractéristique d’une dictature impopulaire. Je tiens à souligner que je n’ai fondamentalement pas de mauvais a priori envers une dictature qui elle serait populaire et défendrait les intérêts communs.

Le fait est patent, les forces de l’ordre n’ont absolument pas empêchées les racailles de banlieue déferler à Paris à la suite de la victoire du PSG. On pourrait parler d’incompétence, mais psychologiquement cela dénote autre chose. On fait toujours attention aux choses qui nous semblent importantes. Ici, c’est clair, la sécurité des français est tenue comme quantité négligeable. La sécurité des français n’intéresse pas le pouvoir, c’est un fait. En revanche, qu’est-ce qui importe aux yeux du pouvoir ? C’est sa propre protection bien sûr.

Et Valls de rajouter

« Laissez moi vous dire mon inquiétude car des groupes radicaux d’extrême droite veulent venir en nombre, non pour manifester mais pour créer l’affrontement et le désordre et pour s’en prendre aux symboles de la République, une République que ces groupes d’extrême droite haïssent. »

tee shirts

Pour comprendre toute la forfaiture de cette déclaration, pour quelle raison Valls est vraiment inquiet, pour comprendre ce mensonge éhonté de Valls qui prétend défendre la République et ses symboles, je vous met ici le témoignage d’un militaire venu manifester en avril:

Aujourd’hui 4 avril 2013.

Après le rassemblement des manifestants contre le « Mariage pour tous » devant le Sénat : « Il est 20h35, je repars de la manifestation de ce soir devant le sénat, mon drapeau français à l’épaule en sifflotant. Alors que je m’apprête à longer les grilles du Luxembourg et contourner le parc pour rejoindre mon véhicule. Deux gendarmes mobiles s’adressent à moi :

« Bonsoir, vous souhaitez passer derrière le parc ou poursuivre tout droit ? »

« Bonsoir, je dois longer les grilles pour récupérer mon véhicule. »

« Dans ce cas, si vous voulez passer derrière le sénat, nous allons devoir vous demander de rouler votre drapeau. »

« Mais, c’est un drapeau français, vous ne pouvez pas me demander de le dissimuler! »

« Nous sommes désolés, mais ce sont les consignes. »

« Je suis militaire, comme vous, vous ne pouvez pas me demander de cacher mon drapeau, c’est insensé! »

« Vous savez, nous sommes malheureux de vous le demander, nous n’avons rien à vous reprocher et nous comprenons votre exaspération, mais ce sont les ordres et nous devons les faire respecter. »

« Écoutez, j’ai servi en Afghanistan où j’ai risqué ma vie en servant ce drapeau, j’en suis fier, vous ne pouvez pas, maintenant, me demander de le rouler ! »

« Nous vous comprenons vraiment, cela nous désole, mais ce sont les ordres… »

« Bien, vous faites un métier difficile, je vous souhaite bon courage et bonne soirée. Et je vais donc continuer tout droit… »

Je suis français, je porte un drapeau français et je n’ai pas le droit de longer les grilles du sénat français!… Lors de l’élection de Hollande, on n’a demandé à personne de rouler les drapeaux algériens, marocains et turcs sur la place de la Bastille. Aujourd’hui des gendarmes FRANÇAIS demandent, sous prétexte d’obéir aux ordres, à des militaires FRANÇAIS, de rouler le DRAPEAU FRANÇAIS. En 1940, des gendarmes FRANÇAIS aussi disaient qu’il fallait « obéir
aux ordres »…  En sommes nous à nouveau arrivés là ???

La défense de la République et de ses symboles, vraiment ? Pour terminer ce chapitre, et pour illustrer mes propos, voir cette vidéo qui se passe de commentaires tant le parallèle est frappant:

 

 

 

II – Le traitement médiatique aux ordres

Sur les dizaines d’article de presse que j’ai lu, je n’ai trouvé que deux articles plutôt bienveillants envers la Manif Pour Tous et encore ce n’était pas pour les français (20 minutes: la manif en PologneLe Monde: la manif au Brésil). Pour le reste, tous les médias (pas un seul n’y échappe) ne parlent que de débordements, d’extrémistes, de violences et se basent pour cela sur une ou deux vidéos où l’on voit effectivement une petite poignée d’individus en découdre avec les forces de l’ordre… Bien sûr, l’historique n’est pas présenté, ni non plus les provocations qu’ont subi les manifestants et qui sont, elles, pourtant nombreuses. (harcèlement, interpellations arbitraires, tires de Flash-ball sur des manifestants pacifistes, rafles, des enfants mis à terre, une véritable police politique ! des CRS qui chargent les manifestants, la police qui pète les plombs, la police qui jette des bouteilles en verre dans la foule, des jeunes arrêtés pour port de T-shirt ! Les casseurs sont des policiers !).

Mais non, pas un seul mot sur tout cela… Pour avoir une petite idée du traitement médiatique, de la falsification des faits, du mensonge sans vergogne, contentons nous de regarder quelques articles parus dans Libération (parce que c’est un peu le symbole de cette décadence et aussi parce qu’on connait le nom du proprio).

[Libé – le 26 mai] – Débâcle

« Et pourquoi pas aussi un «1789 rembobiné», tant qu’à réécrire l’histoire en confondant événement au sens fort et actualité au sens courant ? La marche des fiertés réactionnaires ne sera évidemment ni l’un ni l’autre, tout au plus un bouillonnement de haines réchauffées sur des braises qui, elles, méritent une véritable attention. […] un mouvement non plus populaire mais radicalisé, non plus carnavalesque mais teigneux et factieux […] Par-delà le dégonflement de la baudruche «manif pour tous», nous y voilà : au bord d’un gouffre qui ne concerne pas simplement l’opposition, mais tout le champ politique. »

[Libé – le 26 mai] – Mariage pour tous, l’ultime raout des antis

« Dans le RER bondé d’après manif, la jeune femme aux joues roses continue d’agiter frénétiquement son drapeau, le corps encore secoué des spasmes du cortège. En mantra, elle répète un des slogans de l’après-midi : «On ne lâchera jamais, jamais, jamais.» […] la «manif pour tous» qui a rassemblé hier environ 150 000 participants selon la police, «plus d’un million» selon les organisateurs [vous avez noté les guillemets, sous-entendus le « le million » des affabulateurs de la manif ]. »

[Libé – le 27 mai] – Le communautarisme homophobe

« Le sentiment anti-homosexuel (plus ou moins déguisée en défense de l’intérêt de l’enfant) […] [les manifestants] devraient seulement un instant se mettre dans la peau des millions de gays et de lesbiennes qui assistent désolés à la violence d’une minorité, à l’indifférence d’une majorité et à la relativisation des experts, bref à tous les éléments permettant de faire de cette haine anti-homosexuelle une chose banale… »

[Libé – le 27 mai] – Aux invalides, des casseurs d’extrême droite, entre autres

« Les affrontements de dimanche soir sur l’esplanade des Invalides n’étaient-ils le fait que de «casseurs» d’extrême droite ? [Sous entendu, n’est-ce pas tout le mouvement qui est violent ?] Retour sur cette soirée agitée, qui a dérapé vers 20 heures […] Il aura fallu près de trois heures d’efforts aux forces de l’ordre pour mettre fin aux échauffourées. »

[Libé – le 27 mai] – Mariage pour tous, plus de 300 interpellations après la manif des antis

« Selon le ministre de l’Intérieur, interrogé sur Canal+, les personnes interpellées sont des «individus considérés comme dangereux» […] Environ 150 000 personnes selon la police, plus d’un million selon les organisateurs, avaient auparavant manifesté dans le calme contre le mariage homosexuel dans les rues de Paris, sous la surveillance de quelque 4 500 policiers et gendarmes. Manuel Valls a estimé que «sans ce dispositif exceptionnel des violences auraient eu lieu pendant la manifestation». »

Libération est évidemment le porte parole de l’oligarchie au pouvoir. Mais ce qu’il y a de plus frappant, ce n’est pas cela… c’est la surdité des médias. Le jour même, ils en parlaient, le lendemain encore un peu… surtout pour dénigrer et décrédibiliser le mouvement, le surlendemain… Plus RIEN ! Il s’agit pourtant du plus grand rassemblement populaire depuis… depuis… depuis quand déjà ? La grève des transports est bien mieux couverte médiatiquement. Ce soulèvement populaire s’apparente aux prémices d’une révolution en marche, mais non, cela est traité dans les faits divers. Circulez, y’a rien à voir. De quoi ont-ils donc peur ? On le devine…

 

 

 

III – La guerre des chiffres

6a00d83451619c69e201901c9abf42970b-800wi

Photo de qualité étonnamment meilleure que celles mises à disposition par les agents du gouvernement pour le comptage des manifestants !

Ces pauvres manifestants qui courent après le million comme des débiles mentaux haineux et communautaristes… Pour étayer cela, déjà en mars, étaient produit des images certifiées authentiques et indiscutables par les autorités dont on ne remet pas en cause la bonne foi. Tout ce qui vient d’en haut est forcément bien et incontestable. Pourtant ces images ont été fournies à quatre laboratoires [deux labo belges, un labo anglais et un labo américain]. 3 affirment qu’il y a eu retouche, le dernier ne peut se prononcer tant la qualité des images est lamentable… Compte rendu d’un des labo:

« Il est clair que ces images ont été modifiées et de manière assez grossière.« 

Plus c’est gros, mieux ça passe. Mentez, il en restera toujours quelque chose, ne dit-on pas. Ces images présentées sur tous les JT ont du convaincre une bonne partie des français restés derrière leurs écrans que, d’une part ce mouvement n’est pas si important, d’autre part les organisateurs racontent vraiment n’importe quoi. On appelle ça de la manipulation. D’après des témoignages de manifestants (ici et ) que j’ai trouvé sur le web et qui prétendent avoir des connections bien placées, il en serait bien autrement:

De source très sûre (contacts d’amis en lien avec les RG),
les RG au sol ont compté 1.800.000 personnes.
L’hélicoptère de la sécurité civile était équipé d’un système de comptage optique fabriqué par THALES, notre ancien actionnaire. Il a dénombré 1.950.000 !! Les RG ont ensuite confisqué l’enregistrement de l’hélicoptère à son atterrissage…

J’étais hier à la manif. Nous n’étions pas 300.000 ni 1 million 400 : j’ai appris de source sûre, tout à l’heure (d’une amie capitaine de police à Loches que le comptage de la DCRI (direction centrale des renseignements intérieurs) indiquait 1 million 700.000 manifestants.
Il n’a pas été fait mention, bien sûr, de la qualité de la tenue et de la patience que nous avons eue à rester parqués pendant 4 heures sans pouvoir bouger. Par contre l’échauffourée a été largement médiatisée.
Nous avons notre conscience tranquille, nous ! « Il y a donc de la part du gouvernement au pouvoir actuellement, nanti de ce comptage, la volonté délibérée de minimiser de façon outrancière le comptage réalisé.

Bien sûr, on pourra me dire que ce n’est pas fiable… Cela est pourtant cohérent avec les images prises par les manifestants.

IV- La banderole sur Solférino – Un deux poids deux mesures hallucinant

Hollande_demission_Solferino_26mai2013

Le tout se résume en deux parties, la première issue de Libération du 26 mai:

Harlem DésirLa Seconde partie: Un condensé de réaction du même individu lors de l’occupation du bâtiment de Solférino par des sans papiers !

rYfFB

V- Une bataille idéologique – exemple de cours à Science Po

SciencesPo
A Science Po, un nouvel enseignement a lieu, c’est le projet PRESSAGE. C’est vrai que ça commence à me les presser… On y enseigne que parler de sexe, c’est bon, c’est bien et que le méchant qui s’y oppose est un arriérés bouffé de d’idées rétrogrades et « la victime des prés-jugés de son temps » (sic). C’est vrai que pour eux, 2000 ans de civilisation c’est 2000 ans d’abrutis… heureusement qu’ils sont là pour nous éclairer. Des auteurs tels que « Poulain de la Barre » y sont étudies. Ce dernier fut un précurseur de la cause au 17ème siècle en lançant des slogans tels que « l’esprit n’a pas de sexe« . Et ma main dans ta gueule elle a un sexe ?
Vous pouvez écouter ici le premier cours donné à la rentré à Science Po intitulé « pensée des sexes et démocratie » et que je vais me faire le plaisir de décrypter.
Première impression: on se demande si la prof peut aligner une phrase sans en commencer une autre et en oubliant de répondre à la question qu’elle vient de poser. Une usine à gaz dont le ton posé donne l’impression de l’argumentaire détaillé et de la connaissance universitaire… mais en y regardant de plus près, c’est une infamie avec en moyenne une demie-heure pour exposer un argument qui tient en une ligne…
extrait:

« Le sexe serait une affaire de vie privée, c’est ce que j’appelle la ritournelle. [Seules les dictatures prétendre s’immiscer dans la vie sexuelle des gens…] Mon pari est d’ouvrir avec vous un espace d’intelligibilité parce que c’est une question intelligente cette question là: penser les sexes, le genre si vous voulez […] Il y a des obstacles et on va travailler aussi sur les obstacles: les prés-jugés, la contingence, c’est pas facile. [Eh non, c’est jamais facile abattre les bonnes mœurs, mais quand on y arrive c’est spectaculaire !] Il y a des exemples qui en sont le laboratoire […] Je vais prendre l’exemple d’une polémique qui a eu lieu il y a exactement un an […] qui est celle sur les manuels scolaires pour les SVT […] vous allez comprendre l’importance de l’obstacle […] Quelle était cette polémique ? [blablabla – La polémique] a démarrée dans la plus grande confusion, il a été dit très rapidement que ces manuels qui ont été offerts aux élèves de première allaient prôner deux choses, la théorie du genre […] ça visait la théorie de Judith Butler » [blabla…].

===================

Faisons une petite pause pour savoir qui est cette Judith Butler.

[voir l’émission d’ARTE]. C’est une membre de la communauté toute puissante. Membre de l’association « Jewish Voice for Peace » qui lutte contre… l’antisémitisme. Ceci dit, c’est aussi une anti-sioniste. D’ailleurs comme nombre d’anti-sionistes, elle est favorable à l’immigration et bien sûr à la destruction des États-Nations qui oppriment les immigrants. Comme elle le dit à propos des mouvements gays qui commencent à sortir les dents à force de se faire lyncher dans les banlieues « Je dois m’éloigner de cette complicité avec le racisme, notamment l’islamophobie« . Enfant, elle fut virée de son école, puis elle reçu l’enseignement d’un rabbin qu’elle trouva brillant. De quel rabbin il s’agit ?

Daniel Jeremy Silver, était un des dirigeant de « The Temple – Tifereth-Israel » une congrégation du judaïsme réformée de Cleveland. (« Tifereth-Israel » signifie « gloire d’Israël »). Je n’arrive pas à me connecter à leur site web… http://www.ttti.org. On sait juste que c’est une congrégation qui, du temps de Daniel Silver, déviait vers des réformes très libérales… On se demande lesquelles.

Revenons à Judith Butler qui influence donc les programmes scolaires français, qui est étudiée à Science Po mais aussi invitée à l’ENS… Moi perso, je n’influence pas les programmes scolaire en France, et vous ? Il faut un diplôme spécial pour ça ? Visiblement, être français n’est pas nécessaire… Mais regardons de plus prêt les écrits de cette « penseuse »:

« il faut assurément s’opposer à lui [l’Etat-Nation]. Mais si l’on s’oppose à l’État-nation, qu’est-ce qui peut lui servir d’alternative ? [Bonne question. Annah Arendt propose] une fédération qui diffuse à la fois les prétentions à la souveraineté nationale et l’ontologie de l’individualisme. [C’est-à-dire la destruction des peuples. En revanche, il existe un peuple pour qui une question mérite d’être posée:] Aimer le peuple juif : qu’y a-t-il de mal à cela ? [Rien du tout, que du bon !]. »

Mais revenons à la théorie du genre, telle qu’elle est promue par Judith Butler. Je vous laisse méditer les meilleurs extraits que j’ai trouvé, le premier est tiré de cet article:

« Le prix que Butler est prête à faire payer à la société pour ses souffrances personnelles semble sans limite, puisqu’elle en appelle à démâter les tabous de l’homosexualité et de l’inceste pour « défaire le genre ». Dans le cadre de sa théorie, l’un ne se conçoit pas sans l’autre, puisque le tabou de l’homosexualité est présupposé, on l’a vu, par celui de l’inceste. On ne peut atteindre le premier, qu’en dissolvant le second. Aucun problème, selon Butler, qui célèbre, avec Michel Foucault, les plaisirs buissonniers de l’échange sexuel intergénérationnel. »

Le deuxième, du même auteur fut diffusé sur les ondes de Radio Courtoisie:

« Ce qu’elle veut [Judith Butler] de manière plus fondamentale c’est détruire, ce sont des termes belliqueux et très négatifs qu’elle utilise très volontiers, détruire le modèle de la sexualité occidentale.« 

Voilà les présentation faites, revenons donc à notre cours de Sciences Po.

===================

La prof de Science Po poursuit sur la polémique des livres de SVT:

« Que, il y est une théorie du genre qui soit rapportée à un seul livre [celui de Judith Butler] moi l’intellectuelle [c’est vite dit] ça me paraît très insatisfaisant comme représentation médiatique, mais acceptons le [quelle indulgence…] ça me paraissait médiatiquement très faible [comme ton cours ?] ça pouvait désigner épistémologiquement, le fait qu’on accréditait une épistémologie qui séparait le sexe du genre, la nature de la culture, donc là y’avait une épistémologie globale […] Je suis très hostile à réduire épistémologiquement, d’ailleurs je suis pas du tout ce modèle épistémologique. [Je vais pas vous saouler avec cette daube, c’est juste pour vous montrer comment c’est ampoulé, lourdingue et au final d’une nullité abyssale] »

Je résume, parce que c’est insupportable. En gros, elle dit à ses étudiants que la polémique sur les livres de SVT consistait à faire des raccourcis et à réduire cette « science » à une simple éducation sexuelle des enfants où on leur enseignait que l’homosexualité est normal, que c’était ça qui était écrit dans les manuels de SVT.

On remarque deux choses. Tout d’abord, réduire ce n’est pas se tromper. Donc elle ne remet pas en cause le fait que l’homosexualité soit effectivement enseignée comme normalité aux élèves. Ensuite, elle ne remet pas en cause les idées de Judith Butler non plus, elle dit juste que c’est stupide de se focaliser sur un seul auteur. On peut difficilement faire plus light.

la-theorie-du-genre-dans-un-manuel-scolaire-2011-10527842kbspu_1713

Pour le fun, je continue:

« La science est quelque chose qui tous les jours apporte des éléments nouveaux [Allez dire ça aux signataires de la loi Gayssot]. […] En matière de sexe, la science biologique évolue [t’as vu ça où ?] si c’est ça qui doit être dit à des enfants de quinze ans, nous sommes obligés de l’accepter. Ou alors l’enseignement demande à ce qu’il y est une limite à la transmission du savoir [sous-entendu: no limits !] et ça c’est la vraie question philosophique [La sodomie peut-elle être une connaissance qui soit enseignée à une enfant mineure ? L’auteure ne le dit pas… mais la science bouge, c’est le principal, et puis il ne doit pas y avoir de limites non ?]. Tout n’est pas bon à dire aux filles, trois siècles de problèmes on va avoir avec ça, du 17ème au 20ème. C’est fini hein, on peut tout dire aux filles aujourd’hui [C’est vrai, heureusement maintenant il y a la journée du clito… attention la phrase suivante est gargantuesque et brasse du vent sur des kilomètres]. Donc la question qui était posé qui était intéressante c’était peut-on tout dire aux enfants ? La réponse dans le débat était non. Donc ça devient intéressant que sur la question qui touche au sexe, à la biologie, parce que c’est en grande évolution et va sortir aux éditions la découverte, c’était annoncé d’ailleurs dans le monde des livres il y a dix jours, le livre d’une américaine qui va faire débat et violemment, cette américaine vous l’aurez alors en bibliographie, je vais faire une petite parenthèse sur les bibliographies que je vais vous suggérer d’Anne Fausto Sterling qui a publié y’a déjà un certain nombre d’années un livre qui s’appelle « sexing the body »  […] et là ce livre qui a été analysé déjà dans un autre livre sorti y’a plusieurs années « collectif » sous la direction de Catherine Vidal […] vous y apprendrez qu’il n’y a pas deux sexes mais cinq, c’est-à-dire qu’il y a un éventails des des des des sexes qui complique beaucoup beaucoup beaucoup l’analyse biologique aujourd’hui et donc on descend dans ce débat de la biologie aujourd’hui sur lequel il va falloir ouvrir une discussion mais scientifique et non pas morale sur lequel nous allons désormais et là aussi à partir de la science biologique être obligé de réfléchir mais sans y mettre ni la question morale, ni même peut être même la question épistémologique de nature culture. […] Il ne devrait pas y avoir de limite à ce que nous transmettons comme savoir à de jeunes adultes. »

Bref, une bouillabaisse indigeste aux mots feutrés qui entourloupent leurs auditeurs et qui tourne autour du pot… mais regardons qui est cette auteure que la prof nous conseille de lire: Anne Fausto Sterling.

===============

Anne Fausto Sterling

Cette dernière est l’auteur du livre « The Five sex, pourquoi homme et femmes n’est pas suffisant » dont on peut lire un extrait ici. Cette auteur base une bonne part des ces idées sur les naissances d’enfants hermaphrodites, nés avec des sexes non définis… Il y a toujours eu des malformations, est-ce pour autant que l’on peut en tirer des généralités ? En tout cas, son livre aura surement du succès du coté de Tchernobyl. Le schéma suivant vous donne l’idée directrice de sa thèse (bientôt à l’épreuve du bac ?).

375157_515841228483831_1634047434_n

===============

Revenons à la prof de Science Po, dans son long monologue alambiqué elle mentionne une autre auteure: Donna Haraway. Que dit cette nouvelle référence conseillée de lecture aux jeunes étudiants ?

===============

Donna Haraway

Mme Haraway, dans son « manifeste cyborg » dont le titre complet est « Le Manifeste Cyborg, Science, technologie et féminisme socialiste à la fin du XXe siècle » elle raconte que:

Un des prémisses que j’observe c’est que les socialistes et les féministes américains voient des dualismes profonds entre l’esprit et le corps, l’animal et la machine, l’idéalisme et le matérialisme dans les pratiques sociales, les formulations symboliques, les objets physiques associés à la «haute technologie» et la culture scientifique. […] D’un certain point de vue, un monde cyborg serait une société vivante incarnée dans la réalité dans laquelle les hommes ne seraient plus effrayés par leur liens avec les animaux et les machines, ne seraient plus effrayés par leurs identités partielles et leurs contradictions. […] Il est important de remarquer l’effort de construire une révolution épistémologique visant à des réalisations passionnantes déterminées à changer le monde et à faisant partie du processus montrant les limites de l’identification […] Je ne connais pas d’autre moment de l’histoire où le besoin d’unité politique pour affronter efficacement les dominations de la «race», «genre», «sexualité» et «classe» se fait pressent. […] Les technologies de communication et les biotechnologies sont des outils cruciaux qui refondent notre corps. Ces outils incarnent et appliquent de nouvelles relations sociales pour les femmes du monde entier.

===============

Je termine ce chapitre avec quelques autres citations tirées de ce premier cours à Science Po (certaines approximatives, faut bien résumer des phrases sans queue ni tête).

« Le sexe ça sert en politique et c’est très intéressant. […] C’est un lieu de l’échange, […] On fait des choses très sérieuses avec le sexe. […] Les sexes sont une catégories vide. »

« Si on pense la fondation  de la société civile  fondé sur l’égalité des individus, […] vous pourriez avoir une représentation qui s’impose dans la société domestique. C’est l’analogie entre le père et le roi: vous aviez une construction autoritaire qui n’avait pas de problème à l’époque du roi, mais qu’en est-il dans une société égalitaire ? L’intuition est logique. Il nous faudra deux siècles pour que les droits de la société s’impose dans la famille. »

« J’ai été parlementaire européenne pendant 5 ans. »

« Le viol dans notre société serait un tabou, on n’aurait pas le droit d’en parler. […] Un viol c’est le tabou de l’inceste ? […] Je me suis posé la question. »

Étant donné ce genre d’enseignement, on n’a plus à chercher bien loin la décadence de l’enseignement en France. Peut être que lorsque notre niveau d’instruction aura atteint celui du Bangladesh, on se posera les bonnes questions… Enfin, on sera probablement trop occupés à s’enfiler. Science Po, ce centre pour étudiants décérébrés… Pour finir ce chapitre, je cherche à savoir, qui donc est cette prof de Science Po aux si belles références ?

fraisse-genevieve

Geneviève Fraisse, une soixante-huitarde qui comme Cohn-Bendit eu une carrière politique enviable bien que moins médiatique. Déléguée interministérielle aux droits des femmes puis députée européenne de 2004 à 2008. Après mai 68 elle participe à une revue qui fera vite naufrage: « Les révoltes logiques« , dans le numéro 2, elle écrit:

[Le couple homme/femme est un] rêve qui reste à l’horizon […] Ce n’est ni l’homme, ni le couple, qui pourront faire cesser son esclavage de femme. Car le couple actuel n’est que l’union “de l’homme seul et de la femme seule” et non de l’homme et de la femme. C’est une relation “publique” marquée de la reconnaissance légale et sociale, véritable “prostitution” souvent, dont le désir est généralement absent. Au mieux, le mariage, l’amour accepté n’est, comme l’a dit Mme de Stael qu’un “égoïsme à deux”, miroir utile et gratifiant qui n’est somme toute que mensonge et parjure. »

Encore une frustrée aigrie… Pour connaître les retombées de cette idéologie métastasaire sur l’enseignement des plus petits, voir cette vidéo: « comment on fait les bébés » ?

 

 

 

V- Une bataille idéologique – dans l’arène politique

Extraits du très officiel site du « Ministère des Droits des Femmes« . Un des articles fait mention d’un « Rapport sur l’égalité entre les filles et les garçons dans les modes d’accueil de la petite enfance » et raconte que,

ministère1

ministère2

Alors, comme je suis curieux, je suis allé voir ce rapport qui peut être lu ici. J’en met ici les extraits les plus intéressants:

rapport1

Il faut donc imposé la mixité de genre dans les écoles maternelles, pardon, je veux dire les « petites écoles« 

Rapport2

Effectivement, les enfants en bas age échappent à l’endoctrinement, il faudrait pouvoir y remédier… on pourrait imaginer la confiscation des enfants par exemple, et leur élevage dans un centre d’éducation ?

Rapport3

C’est une obligation, pas de discutions donc, c’est comme ça, point barre. Parmi les actions à mettre en œuvre, il faut:

Rapport4

Donc instauration d’une politique de discrimination envers les femmes pour les métiers de la petite enfance ! Au nom de l’égalité !

rapport5

C’est l’endoctrinement pour tous ! C’est toute la société qui doit être refondue, personne ne doit y échapper, tous les corps de métiers sont concernés !

Rapport6

Comment appelle-t-on cela, lorsque le pouvoir veux imposer une idéologie par tous les moyens et contre l’avis du peuple ? Une propagande dictatoriale ? Pour ceux qui voudront aller plus avant, je n’ai lu le résumé du texte… Je suis sûr que le reste réserve de belles surprises… Mais ce n’est pas fini, sur le site de ce « ministère » on trouve d’autres perles:

ministère4

A l’heure où de plus en plus de médicaments ne sont plus ou partiellement remboursés une telle mesure relève clairement de l’idéologie militante.

ministère5

Il ne s’agit pas d’éduquer les mineurs en leur enseignant l’abstinence, que l’amour se partage lorsque l’on est prêt, lorsque l’on aime la personne avec qui on vit cet instant. Non, non, non ! Distribution de capotes dans les collèges, et des pilules aux gamines, baisez qu’on vous dit ! Si vous êtes encore puceaux à 15 ans c’est que vous n’êtes pas normal ! D’ailleurs, la normalité c’est l’homosexualité… c’est une idéologie démoniaque dans tous les sens du terme. Incitation à la débauche, écœurant.

ministère3

Image issue du clip vidéo du ministère sus-mentionné. Mais tout cela n’est que le début. Je suis tombé sur un document monstrueusement intéressant, c’est le Document d’Orientation Stratégique (DOS) pour le développement du genre.

Cliquez pour lire le document en entier

Cliquez pour lire le document en entier

Une des recommandations est:

DOS genre1

Et puis je suis tombé sur ce passage:

Ministère6

Au début, j’ai rien compris… mais je me suis dit que j’avais trouvé un truc pas mal. J’ai cherché. Le MAE, c’est évidemment le Ministère des Affaires Étrangères. La Gouvernance démocratique, qui s’occupe donc aussi de la promotion de l’idéologie du genre, est une émanation des Nations Unies. On savait déjà que cette noble entité véhiculait sous les apparences de « paix et amour » les idées les plus destructrices… On se souvient entre autre que la bien-nommée Lucifer Trust, renommée en Lucis-Trust, qui siège aux Nations Unies en tant que noble et belle organisation de conseil… On imagine les conseils… Mais ce qui est intéressant ici, c’est « la direction des Biens publics mondiaux ». Je n’en avais jamais entendu parler. C’est quand même important, puisque selon ce document ministériel, cette organisation chapeaute la promotion de l’idéologie du genre à l’échelle mondiale… Et là, en cherchant un peu, je tombe sur ce diaporama, dont je met ici les meilleurs extraits:

BPM1BPM2

Juste quelques mots à propos de Stiglitz, que d’aucuns considèrent comme un chevalier de l’anti-mondialisme. Il n’en est rien, ce juif qui a été aux commandes des institutions financières mondiales et conseiller de Bill Clinton, a recommandé récemment à la France de continuer son endettement auprès de ses potes du marché financier.

BPM3

Personne ne doit être exclu ? Comprendre, personne n’y échappera ! C’est la même logique faussement humanitaire que le micro-crédit.

BPM4BPM5BPM6

Il est donc clair que la théorie du complot d’un Nouvel Ordre Mondial est effectivement un complot (fait dans le dos des peuples) et pas du tout une théorie dont on voit tous les jours les effets.

Enfin au sujet de la PMA (Procréation Médicalement Assistée) et la GPA (Grossesse Pour Autrui) où la marchandisation des ventres des femmes, toujours sous couvert d’égalité et des droits de l’homme, il faut écouter ce qu’en pense Najat Belkacem, Pierre Bergé ou Elisabeth Badinter. La meilleure analyse à ce sujet est faite par Grégor Puppink.

Pour terminer, voilà qui intéressera nos amis musulmans, cette loi semble bien être le prélude à l’adoption de la polygamie… très fortement voulu par une petite secte bien placée: les bretons bien sûr. Voilà un papier bien intéressant je j’ai trouvé ici.

Les bretons

VI- Conclusion

Rappelons à quoi ressemble « le meilleur des monde » d’Huxley (utopie effrayante s’il en est)

« Dans cette société, la reproduction sexuée telle qu’on la conçoit a totalement disparu ; les êtres humains sont tous créés en laboratoire [GPA ?], les fœtus y évoluent dans des flacons, et sont conditionnés durant leur enfance.Cette société rend tabou le sujet de la viviparité : l’allusion à la maternité, à la famille ou encore au mariage font rougir de honte aussi bien les jeunes que les adultes. La sexualité y apparaît comme un simple loisir : chaque individu possède simultanément plusieurs partenaires sexuels (entre deux et six par semaine), et la durée de chaque relation est extrêmement limitée (quelques semaines seulement). Les femmes utilisent de nombreux moyens de contraception, appelés « exercices malthusiens », afin de contourner tout risque de reproduction qui échapperait au conditionnement réglementaire. »

On peut lire aussi:

« Le « meilleur des mondes » décrit aussi ce que serait la dictature parfaite: une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où, grâce la consommation et au divertissement, les esclaves « auraient l’amour de leur servitude »… »

Nous y sommes. Comme quoi, tout se tient, quel que soit le bout par lequel on tire la ficelle, on retrouve toujours la même matrice. Néanmoins nous sommes de moins en moins dupes et le pouvoir est aux abois, il concentre ses forces pour sa défense et use de tromperie pour endormir, diviser et faire passer cette saine révolte pour un conglomérat de salopards haineux, « déconnectés des réalités ». Le pouvoir vient d’intenter un nouveau procès contre Reynouard ! Le timing n’est à mon avis pas innocent. Tous les moyens sont bons, toutes les combines, le trucage des chiffres, la violence, le mensonge, la répression, la peur, les mises en garde à vue, la diffamation, la menace envers les maires qui ne veulent pas se plier au mariage pour tous… tous les moyens sont employés en masse pour nous faire reculer. C’est un signe !

Le pouvoir (le vrai) a peur et fait dire à tous ses serviteurs que c’est fini, qu’il faut passer à autre chose. Depuis Marine Le Pen à la gauche bien-pensante, c’est clair, c’est terminé les enfants ! On siffle la fin de la récré ! On a fait sortir les français qui commencent à ne plus supporter qu’on leur crache à la gueule, ils se sont défoulés, voilà, c’est bien, on passe. On a fait faire son petit tour à médor qui a fait sa crotte, maintenant c’est retour à la niche… et pourtant,

Non, non, non, on ne lâche rien, faites passer le mot:

ON SE REVOIT LE 14 JUILLET !

Il faudra demander alors sérieusement aux forces de l’ordre quelle est leur allégeance, à la nation française où à l’oligarchie mondialiste corrompue et pourvoyeuse de vices qui se réfugie derrière leurs bouclier ?

A voir: cette vidéo montée par la branche nantaise du mouvement qui raconte l’histoire de cette bataille, avec les manifestants, mais aussi les intervenants, les prises de paroles à l’assemblée et les indiscrétions sur le réels objectifs du gouvernement…

Publicités

6 Réponses

  1. Travail très impressionant! Merci!

    juin 1, 2013 à 4:35

  2. C’est RE – VOL – TANT !!!!…n’est ce pas
    Révoltant surtout de savoir que les 9 / 10 èmes de la populace IGNORENT totalement ce que cache la loi Taubira : les diktats de l’ ONU en particulier , c’ est à dire le NWO …et la réduction de l’ etre humain à serpillère d’une élite ..
    Je ne sais plus quoi faire non plus ni comment l’ écrire ou le gueuler sur mon blog …dénoncer la Judith Butler ou le Conseil des Droitsde l’ Homme de l’ ONU , désormais infiltré dans tous les gouvernements ( y compris italien en la personne de la présidente du Parlement Laura Boldrini )ou des ordures comme le juif Stiglitz ( un des gourous de l’ « humaniste  » Grillo !!! )…j’ en ai parlé ( comme à mon habitude sans prendre de gants ) …mais j’ ai l’ impresion que c’est comme pisser dans un violon …les gens ne réussisent pas à faire le rapprochement entre la loi Taubira , le juif Peillon et son  » gender à l’ école  » et les projets effarants qui sont derrière …
    J’ en tremble de colère …
    Réduire l’ opposition à la loi Taubira au mariage des homos est ridicule …l’ abandonner est un suicide collectif ..
    Je partage ton avis à 2000 pour 100 !!!

    juin 1, 2013 à 5:05

    • Tant qu’il y a de la vie, y’a de l’espoir. De toute façon, se laisser faire c’est mourir. Nous sommes condamnés si nous ne nous bougeons pas les miches. Ils nous acculent à l’irréparable. Le choix est simple, s’endormir pour toujours dans une léthargie morbide ou se lever et imposer nos exigences.

      juin 1, 2013 à 11:23

  3. Tiens …va lire un peu ça !!!! http://www.theoriedugenre.fr/spip.php?article53

    juin 1, 2013 à 4:34

    • Et ça ne fait que commencer ! A moins qu’on ne laisse pas faire !

      juin 1, 2013 à 8:46

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s