LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

La guerre d’Algérie – notre passé, notre avenir, l’échec de l’assimilation et le rôle de l’islam

I- En guise d’introduction

A quoi ressemble l’Algérie d’aujourd’hui ? Les côtes sont devenues des poubelles à ciel ouvert (non sans rappeler celles de Marseille). La circulation en ville est des plus chaotique, la mer est le cimetière de tous les détritus divers et variés, les gens vivent dans des taudis, bâtiments qui datent de l’Algérie française ! … et les hôpitaux ?! malgré la manne pétrolière, ils n’ont bénéficié d’aucune amélioration, c’est bien le contraire ! Depuis l’indépendance ils sont devenus le théâtre d’une horreur terrifiante, bienvenue en enfer !

Algérie poubelle

Cette vidéo se veut être la présentation élogieuse d’Oran en 2013. On y voit effectivement de beaux bâtiments (tous construits durant l’Algérie française). On y voit notamment au début les lions qui ornent la mairie d’Oran (et qui furent posés par mon arrière grand père !).

belle-ville-wahrannnn-lions-oran-big

Mais on y voit surtout le délabrement, l’abandon de l’infrastructure. Les rues sont juchés de détritus et si certains bâtiments sont bien entretenus, la majorité sont décrépis et dans un état si déplorables qu’ils se sont effondrés (4’34) ! Rien qu’à Oran, il y en a un paquet d’immeubles qui s’effondrent sur des gens passifs qui attendent que « l’état leur donnent des logements décents« , exemples: (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, etc. des effondrements en cascade !)

grosse merde

Les seules constructions neuves semblent être les écoles de formatage à la guerre sainte:

mosquée neuve et bâtiment délabré

mosquée neuve et bâtiment délabré

Vous pouvez comparer avec ce document, tourné dans les années 50 sur ce qu’était la ville d’Oran à l’époque de la France, avec son tramway et tous les bâtiments qui font la fierté des algériens d’aujourd’hui mais qui sont des produits français ou européens pour l’écrasante majorité. Les rues bien dressées, propres, vivantes, joyeuses et modernes (il faut savoir que les habitants ont possédé des toilettes et le tout-à-l’égout bien avant la plupart des grandes villes de métropole… et dont les mahométans ont hérité).

 

II- La France arrive au Maghreb

Tout d’abord, sans la France l’Algérie n’existerait pas. Petite rétrospective.

Je ne vais pas revenir sur les détails de la traite blanche ou noire dans les pays musulmans, d’autres l’ont fait beaucoup mieux que je ne saurais le faire et là n’est pas le sujet. Voir ici, ou , ou cette vidéo qui résume en dix minutes, ou encore ce très bon documentaire de la chaine histoire, ou encore le travail de Tidiane N’Diaye « un génocide voilé » sur la traite des noirs (qui elle émasculait les hommes et avortait les femmes), etc. Rappelons juste quelques faits.

Lorsque la France pose le pied en Afrique du Nord, le territoire appartient à l’empire hégémonique musulman de la Sublime Porte (Empire Ottoman) qui n’a cessé durant les siècles précédents de tenter de mettre l’Europe chrétienne à genoux après avoir conquis au prix d’une guerre sanglante toute l’Europe de l’est et une partie de l’Europe centrale. Sans l’arrivée de l’armée polonaise 150 ans plutôt, à Vienne, sur les ordres de Sobieski (qui laissait son pays sans protection pour fournir son aide tant il avait compris les risques désastreux pour la survie de la chrétienté), les soldats du dieu dispensant la miséricorde par le fil de l’épée auraient enfoncé l’Autriche et seraient arrivé aux portes de l’Allemagne… Les soldats viennois se sont défendu à 1 contre 15. Le 12 septembre 1683, il s’en est fallu de très très peu que Vienne subisse le sort de Constantinople. On retrouve la marque de fabrique : pillages, décapitations, mises en esclavages, villages incendiés, viols, massacres de femmes et d’enfants, trophées de têtes empalées… partout où elle passe (parfait exemple du visage de la religion d’amour lorsqu’elle est en position de force).

Empire ottoman en 1830

En 1830, l’Afrique du Nord sert toujours de base arrière pour les razzias que subissent les peuples européens (butins, esclavage, demandes de rançons) à tel point que les historiens considèrent (en présentant de nombreuses preuves) que le trafique des rançons étaient un apport majeur dans l’économie mahométane. A propos du dernier Dey d’Alger, Hussein, on peut lire:

« Il poursuit cependant les activités de piraterie en Méditerranée, principale ressource de la Régence d’Alger. »

Chaque ville européenne possédait un fond publique pour racheter ses citoyens tombés entre les mains mahométanes. Idéologiquement, l’objectif politique était toujours le même: fragiliser les populations européennes en vue d’une reprise des conquêtes telles qu’elles sont inscrites dans la tradition musulmane. Malgré leurs revers en Espagne, et la Reconquista, la doctrine est intransigeante: l’islam doit régner… par tous les moyens. Pragmatiquement, il s’agissait plutôt de suppléer un manque patent d’organisation et de production en vivant de manière parasitique. Dans le genre mafieux, le pouvoir de la Régence d’Alger imposait par exemple une taxe à tous les navires non mahométans qui voguaient en Méditerranée contre leur « protection ». En effet il fallait remplir les caisses. L’Afrique du Nord n’était qu’une tête de pont, les infra-structures étaient quasi inexistantes: les populations locales utilisaient encore les legs de la période romaine, notamment les aqueducs. Les seules constructions florissantes étaient les casernes militaires. Le pouvoir, comme dans la majeur partie des pays musulmans, ne peut imposer son règne que par les armes et la répression.

Lorsque la France arriva sur les lieux, les chiffres officiels indiquent que la population s’élevait à moins de 2 millions, chiffre par ailleurs très probablement surestimé comme le montre un extrait de « Aperçus historiques, statistiques et topographique sur l’état d’Alger (1830)« :

population1population2population3

On aurait donc plutôt à faire à une population ne dépassant pas quelques centaines de milliers d’individus tout au plus. Mais voyons plutôt comment vivaient les gens à cette époque.

moeurs0

moeurs1

moeurs2 moeurs3moeurs4moeurs5moeurs6moeurs7moeurs8moeurs10moeurs11moeurs11 moeurs12moeurs14moeurs15

Toujours est-il que l’arrivée de la France en Afrique du Nord n’a rien à voir avec la volonté de faire cesser les razzias sur le territoire national, ni même de dispenser la « civilisation ». Non, l’origine de l’intervention de la France est d’origine bien plus pragmatique:

« En 1798, le gouvernement du Directoire achète du blé à la Régence d’Alger pour les besoins de l’expédition du général Bonaparte en Égypte. Le blé est financé par un emprunt de la France auprès de familles juives d’Alger. Celles-ci demandent une garantie du dey qui gouverne la ville.

En 1827, le dey d’Alger, Hussein, frappe «du manche de son chasse-mouches» le consul de France Deval, un affairiste qui refuse non sans insolence de s’engager sur le remboursement du prêt.

Le président du ministère français, Villèle, demande réparation au dey pour l’offense faite à son consul mais n’obtient aucun semblant d’excuse.

Confronté deux ans plus tard à la fronde des députés, le roi Charles X éprouve le besoin de restaurer au plus vite son image. C’est ainsi que, le 3 mars 1830, dans le discours du trône, il évoque pour la première fois l’idée d’une expédition punitive destinée à obtenir réparation de la dette ainsi qu’à détruire le repaire de corsaires installé dans la régence d’Alger et mettre fin à l’esclavage !

Le comte Louis de Bourmont, ministre de la Guerre dans le gouvernement Polignac, est nommé «Commandant en chef de l’expédition en Afrique»

Les journaux de l’opposition multiplient les critiques à l’égard de ce militaire sans envergure. «M. de Bourmont veut être maréchal : il mérite le bâton !» écrit Le Figaro (en définitive, il aura bien le bâton de maréchal à l’issue de l’expédition d’Alger !). Mais la flotte n’appareille pas moins de Toulon le 25 mai 1830 avec 453 navires, 83 pièces de siège, 27.000 marins et 37.000 soldats. »

7plr6mh1

 

III- Une guerre d’indépendance d’origine religieuse

 

L’origine idéologique: l’islam

Sans revenir sur toutes les batailles et les meneurs d’hommes, je passe directement à la guerre d’Algérie. Le père fondateur du mouvement de sécession algérienne, Messali Hadj, considérait la révolte contre la France comme un devoir impérieux religieux. Il lança la première attaque idéologique… Ça commence toujours par les idées. Voilà en effet ce que dit Ben Bella (chef historique du FLN et premier président de l’Algérie) à son propos:

« Cette semence [celle de la révolte], c’est d’abord dans l’esprit de Sid el Hadj [Messali Hadj] qu’elle a germé avant tout autre. C’est en lui, du moins, que l’idée trouva le terreau qui la rendu féconde. […] Il était au milieu du naufrage d’abandons successifs, et c’est quand des pans entiers de nos espoirs se sont effondrés, où tout semblait fait pour toujours, que la main de Dieu posée sur nous, par la voix d’un homme, celle de Sid el Hadj, a fait naitre l’idée nationale […] un nationalisme hanté par nos croyances et irriguée par notre foi en Allah, irriguée par l’islam. »

Cela est fondamental pour comprendre l’échec de l’aventure française en Afrique du Nord. Après tout, les autochtones était, au début du moins, extrêmement minoritaires. La création d’une nation moderne, partie de rien ou presque, et malgré les morts de la conquête, aurait du nous attirer la reconnaissance d’un peuple qui grâce à la science française et à la création d’infrastructures explosa démographiquement pour atteindre 9 millions d’habitants en 1960.

Nous pourrions très bien imaginer qu’une telle peuplade se serait fondu harmonieusement dans la population française tout en gardant des traditions locales, tels que les basques, les bretons ou les alsaciens. Pourquoi pas ? D’ailleurs c’était l’avis d’une grande partie de la population locale au début du siècle dernier. Quelques centaines de milliers d’individus n’auraient pas menacé la balance raciale du peuple français: on est à 1 voir 2 ordres de grandeur inférieur à ce qu’est la population d’origine émigrée vivant aujourd’hui en France. Cela est d’autant plus vrai qu’une part non négligeable refusa la France et alla s’installer ailleurs réduisant d’autant les effectifs. Alors pourquoi cela n’a pas fonctionné ? Deux raisons, d’une part il aurait fallu soit chasser définitivement, soit adopter les populations locales en leur donnant la nationalité française et non pas créer un code de l’indigénat répugnant. Les demies-mesures sont toujours garanties d’échec, il faut tout donner ou tout prendre. D’autre part l’autre raison de cet échec est que l’islam est inassimilable.

Messali Hadj fonda le Pari du Peuple Algérien en 1937, soit 17 ans avant la création du FLN. Un autre penseur qui contribua à la mouvance séparatiste algérienne fut le cheick Ben Badis qui lança le slogan dans les années 1930 « l’Algérie est ma partie, l’islam est ma religion et l’arabe est ma langue« . Il s’agissait donc d’un refus frontal de devenir français. Il faut tout de même retenir que ces opinions étaient largement minoritaires à l’époque. La France ne s’y trompa point, la politique était l’enseignement du français et la mise en sourdine de l’islam (on se demande d’ailleurs dans quel objectif l’Europe aujourd’hui favorise l’apprentissage des langues régionales… mais c’est une autre histoire). Le même Ben Badis déclarait encore (en utilisant la syntaxe de Yoda):

« Le peuple algérien est musulman et à l’arabité il appartient. »

Comme le résume très bien Mohammed Harbi, l’islam est à la source de tous les mouvements sécessionnistes:

Mohamed HarbiQuoi de surprenant alors que l’on eut pu entendre des slogans tels que « N’katian N’sarra » (« Tuez les Chrétiens »).

 

La tactique du FLN

Le FLN d’essence socialiste et révolutionnaire récupéra ce mouvement religieux car ils y voyaient, à juste titre, une opportunité pour fédérer les foules et réclamer l’indépendance. C’est ainsi que le FLN fit scission avec le parti communiste (qui était à l’époque anti-religieux) pour utiliser l’islam comme une arme idéologique. Mais soyons clairs, la religion n’était aux yeux du FLN qu’un outil pour parvenir à leurs fins et justifier leurs ambitions. Le PPA de Messali Hadj fut évincé de la course à l’indépendance. Il s’en est d’ailleurs fallu de peu que les dirigeants du FLN ne suppriment purement et simplement Messali Hadj.

Telles sont les racines du mal actuel en Algérie: pour prendre le pouvoir, certains n’hésitèrent pas à souffler sur les braises d’une religion guerrière. C’est le jeu dangereux dont nous voyons aujourd’hui les dernières péripéties. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le djihad sème toujours sur son chemin une ribambelle de cadavres, c’est encore plus vrai lorsqu’il s’attaque à une nation forte.

Ce documentaire relativement honnête (mais qui tait les racines idéologiques de l’insurrection) retrace les évènements de la guerre d’Algérie. Nulle n’est mon intention de nier les atrocités perpétrées par l’armée française. Je ferais néanmoins remarquer que lorsque l’on s’attaque à une nation forte, en égorgeant ses femmes et ses enfants, il ne faut pas s’attendre a recevoir des fleures… la répression fut sanglante et disproportionnée, faisant d’ailleurs le jeu des indépendantistes… mais il fallait malheureusement s’y attendre. Qui se souvient aujourd’hui de la véritable déclaration de guerre que fut « la Toussaint Rouge » le 1er novembre 1954 ?

433pxladpchequotidienne500px-FLN_Toussain_rouge_1954

 

L’indépendance

On parle beaucoup des atrocités françaises, mais parle-t-on de ces français et de ces loyalistes lapidés, éventrés à la baïonnette, énuclés, ébouillantés vivants, promenés habillés en femmes, nez, oreilles, et lèvres coupés, émasculés, enterrés vivants dans la chaux ou même dans le ciment, brûlés vifs à l’essence, enterrés vivants la tête dépassant et recouverte de miel, crucifiés sur des portes, nus sous le fouet en traînant des charrues, les muscles arrachés avec des tenailles ?

Quoi qu’il en soit, les français qui ont fait ce pays ont du partir. On peut avoir un petit aperçu de leur départ dans le film « Le coup de sirocco« . Seul film, à ma connaissance, qui aborde légèrement le sujet…

Pour finir sur l’indépendance, et en violation des accords d’Evian, la réalité pour les français fut bien « la valise ou le cercueil », le 5 juillet 1962 à Oran c’est le bain de sang:

« Tous ces hommes armés agressent les Européens qu’ils rencontrent, dans un déchaînement meurtrier. C’est une véritable chasse à l’homme qui s’organise. Elle va mettre à feu et à sang de nombreux quartiers européens. Les hommes armés se ruent sur les immeubles, enfoncent les portes des appartements, ouvrent le feu dans les restaurants, arrêtent, enlèvent, égorgent, au hasard des rencontres. Des rafales de mitraillette balaient les terrasses des cafés, les porches, les voitures. Sur les atrocités commises, de nombreux témoignages se recoupent : exécutions sommaires d’Européens et de musulmans soupçonnés de leur avoir été favorables, scènes de lynchage (place d’Armes, boulevard de Sébastopol, place Karguentah, boulevard de l’Industrie, rue d’Arzew et ailleurs), actes de torture (pendaison, pendaison à un croc de boucher, mutilations, énucléations).« 

Sans oublier le massacre des harkis, abandonnés lâchement par la France et génocidés par leur coreligionnaires (images INA).

Aujourd’hui, le témoignage d’une française vivant en Algérie et ayant épousée un algérien est déplorable: « nous sommes responsables, nous français, de ce qui se passe en Algérie« . Il faudrait qu’elle comprenne que l’auto-flagellation n’attire aucune reconnaissance, c’est l’inverse, plus on donne plus on nous réclame et on fini par nous marcher dessus. Les commentaires laissés sur sa vidéo:

« pour quoi cette salle francaise et veunue dans notres pays degage »

« les francais faut tous les tuer »

devraient l’aider à réfléchir.

Enfin, je terminerais par cette lettre envoyée à Hollande au sujet de la repentance…

Hollande

Enfin, pour ceux qui ne connaissent pas la petite histoire, le drapeau algérien est une invention très récente, créé pour l’occasion. Cliquez sur le drapeau pour entendre le témoignage de celui qui le dessina pour la première fois.

Qui inventa le drapeau algérien ? la réponse au bout du click

Qui inventa le drapeau algérien ? la réponse au bout du click

 

IV- L’après Indépendance

Le témoignages de français restés en Algérie après l’indépendance et qui sonnent étrangement familiers avec ce que nous vivons en France est source d’enseignements:

« Alors que les principales villes étaient jusque là principalement peuplées d’européens […] les européens se sentent des étrangers […] c’était devenu une ville d’hommes, on ne voyait plus de femmes. […]  Les algériens musulmans avaient fondu sur les logements [abandonnés] Ma femme en a eu assez la première […] elle n’avait aucun plaisir à vivre, plus de cinémas, plus de bistrots, les poubelles étaient ramassées une fois de temps en temps. […] Des matériels et des stocks pillés, des commandes publiques restées impayées, une fiscalité arbitraire […] la dégradation de la qualité de l’enseignement. »

Bon, faisons du passé table rase et regardons un peu de qui s’est passé en Algérie depuis l’indépendance. Un très bon documentaire de France 5 (partie 1partie 2) nous renseigne sur la politique algérienne. Je passe sur le fiasco de Ben Bella qui s’est prit pour Staline en éliminant les uns après les autres les membres du politburo de son « régime révolutionnaire » algérien. Il ne fit pas long feu, le chef de l’armée, Boumédienne n’avait pas envie de passer à la casserole.

L’intermède Boumédienne

Boumédienne

Parmi toute la tripotée de truants et d’escocs parvenu au pouvoir, il n’y a que Houari Boumediène qui, du point de vue des intérêts du peuple algérien, obtient grâce à mes yeux. Grand réformateur et grand bienfaiteur du peuple algérien, c’était aussi un très mauvais démocrate (montrant une fois de plus que démocratie n’a jamais rimé avec bonne gestion). L’Algérie lui doit son âge d’or et le titre de vraie puissance dans le cortège des nations.

Il meurt étrangement d’une maladie foudroyante en décembre 1978 alors qu’on lui prêtait encore de belles années devant lui… Certains prétendent qu’il aurait été empoisonné au thallium, une pratique usitée notamment par le mossad. On le sait, les nations fortes et sociales qui défendent leurs intérêts ne sont pas du goût de la finance apatride… Boumédienne avait indéniablement l’étoffe d’un grand chef d’état.

Le pourrissement – mise en place de la stratégie oligarchique

Curieusement encore, et en accord avec l’idée que Boumédienne devait dégager pour laisser place à l’incurie, une des premières mesures de son successeur fut de libéraliser l’économie (et de s’en mettre au passage plein les fouilles de manière scandaleuse…) Jusque là tout est cohérent. Le temps de la pourriture et du délitement était venu pour les algériens… la fin de Boumédienne est donc signée (à mon avis). D’étranges personnes vont commencer à tourner dans l’ombre autour du pouvoir… le séfarade José Aboulker, ou encore Mokhtar Louhibi, réfugié en France et ayant ses entrées au CRIF… La politique algérienne devient une usine à gaz et le dépècement de son économie attire tous les vautours.

Ce qu’il y a d’intéressant avec le pourrissement des élites d’une nation musulmane c’est l’impact direct que cela a sur la population: le retour au désir de l’ordre et son corolaire: le fait religieux censé apporter toutes les réponses, en l’occurrence l’islamisme. De là à croire que l’un est fait pour produire l’autre… si y’a moyen de récupérer quelques sous au passage… c’est une hypothèse hasardeuse, mais qui sait… Comme les politiques corrompus ne voient souvent pas plus loin que le bout de leur porte-monnaie.

Benkhadem

Abdelaziz Belkhadem – Premier ministre (2006 – 2008)

« On a commencer à désosser l’appareil industriel qui existait du temps du président Boumedienne avec le saucissonnage des grandes entreprises industrielles du pays. »

rahabi-m-salim_1380652

Abdelaziz RAHABI – Ambassadeur (1992 – 1998)

« Ce qu’il y a de plus grave, c’est que la corruption s’est généralisée et atteint tous les niveaux de l’Etat et de la société. »

Mais dans un premier temps, pour frustrer encore davantage la population musulmane qui est de nature conservatrice, il faut promouvoir les révoltes étudiantes décadentes entre les mains de manipulateurs professionnels. L’islam n’est pas composé de mous du genoux qui se sont fait vaticannisés II. Ainsi, dans la surenchère de la provocation, en terre par nature pas très tolérante, il y a eu un « mai 68 » algérien avec la révolte de 1980 et un soulèvement… étudiant (126 morts et 5000 blessés quand même).

Les revendications ? La démocratie, la fin du régime, la remise en question de la langue nationale et la promotion de la diversité. Autrement dit, la fin d’une nation forte. Les leaders de la contestation ? Deux exemples:

sadi-juif1
Saïd Saadi (ici en bonne compagnie)
Leader du Printemps berbère – psychiatre de formation, social-démocrate, membre d’Amnesty International (organisation aux idéaux suspects)

khalida
Khalida Toumi
Militante féministe – ministre de la culture (depuis 2004)
Elle défend les droits de l’homme, c’est-à-dire l’opposition à la souveraineté nationale qui doit restreindre nécessairement les libertés individuelles pour la sauvegarde de la cohésion nationale et des bonnes mœurs. (les droits-de-l’hommistes ont tendance à confondre liberté et licence)

La réponse du pouvoir aux abois.

Bien sûr, la suite est logique et prévisible (prévue ?). Le pouvoir corrompu se défend avec force contre une contestation qui devient violente. Où va-t-il chercher refuge ? Il n’y a pas 36 solutions, dans la pruderie et la bigoterie. C’est ainsi que  le code de la famille inspiré de la charia est institué en 1984.

A ce stade, le pouvoir corrompu et ses opposants droits-de-l’hommiste sont tous entre les mains de la matrice… ils sont aussi tous deux les poins jetables de l’histoire. Les opposants gauchistes sont de plus en plus perçus pour ce qu’ils sont: les promoteurs de la décadence, et la population se réfugie dans les jupons des intégristes, derniers remparts supposés de valeurs morales inattaquables. Ces derniers sourient humblement face aux militaires en attendant leur heure. C’est ainsi que le gouvernement pourri jusqu’à la moelle obéit aux ordres de la finance apatride en échange d’une vie de luxe.

redha-malek-30sept10

Redha Malek – Porte parole du FLN à Evian – premier ministre en 1993 (c’est une quenelle sur la photo ?)

« On était allé beaucoup trop à gauche [sous l’ère Boumédienne] et on a essayé d’encourager les islamistes pour faire un penchant à ce gauchisme qui était surtout parmi les jeunes et les étudiants, je crois qu’on a favorisé les mouvements islamistes. »

Favorisé ? C’est un euphémisme ! La gestion du culte, l’école et l’aide sociale gérée par le pouvoir corrompu est cédé aux islamistes qui peuvent dès lors commencer leur travail de propagande et de sape dans la population… dans le contexte d’un pays faisandée et endetté, d’aucuns leur prête une oreille attentive. Les islamistes sont d’autant plus encouragés par le gouvernement qu’ils soutiennent sans réserve la privatisation économique. L’effet est sans surprise et phénoménal. Le pouvoir qui prend des allures de monarchie décadente creuse sa propre tombe sous le regard bienveillant de la finance apatride. L’Algérie au milieu des années 80 est à genoux, le pourrissement est total sous les cris de Allah Akbar qui se multiplient. Certains se frottent les mains.

Le 5 octobre 1988: le peuple endoctriné et piétiné se soulève, portant dans ses bagages la charia et non pas une doctrine sociale et nationale (la seule qui peut la sauver). Tout ce qui représente l’autorité est saccagé et brûlé. De leur coté, les pourris s’accrochent pouvoir: meurtres, tortures.

Le 10 octobre 1988, les islamistes sentent que leur temps est venu. Quelle est la réaction du pouvoir ? Après avoir écrasé les socialistes décérébrés (bien fait pour leur gueule) écoutons le Général Khaled NEZZAR:

khaled_nezzar1
Chef d’état major de l’armée (1988 – 1990) – ministre de la Défense (1990 – 1993)

« Et là, j’ai compris, il fallait faire attention et j’ai ordonné à tout le monde de ne pas tirer, de laisser passer. »

Les islamistes passeront, c’est ce qui a été décidé… Il avait reçu des ordres ? De qui ? Alors, peut être que les militaires finissent par piger la combine et se retournent contre les islamistes du FIS. Oui, mais c’est trop tard. Ce n’est qu’un épiphénomène dont on va bientôt connaître l’aboutissement, le fruit pourri est prêt à tomber, l’islam est dans la place. Tout cela me fait étonnement pensé à des évènements plus récents et l’étrange collusion entre le FMI est les « libérateurs » barbus de la Libye. C’est un peu la même ambiance.

 

V- Conclusion

Revenons un peu sur la trahison de De Gaulle et le bradage de l’Algérie. L’auto-détermination n’était pas une mauvaise idée, mais aurait due être réalisée bien plus tôt et surtout qu’elle aurait due être pleinement appliquée. A savoir que l’Algérie des mahométans aurait du revenir aux mahométans et l’Algérie développée aurait due revenir aux français qui ont bâti ce pays et l’on fait entrer dans le monde de la modernité. On aurait eut une partition du territoire, et chacun chez soit. Le droit à l’auto-détermination a été dévoyé et l’on a rapatrié plus d’un million d’individus en France dont les aïeux ont sué sang et eau pour construire ce pays – certains disent que c’est le plus grand déplacement de population civile du 20ème siècle. On aurait pu se contenter de conserver la région oranaise par exemple. Il y avait à l’époque 9 millions de mahométans pour 1 million d’européens. On aurait du donc céder 9/10 du territoire en accord avec les lois internationales. Les mahométans auraient probablement refusé et montré ainsi leur intransigeance et la réalité de leur idéologie, à savoir à terme l’extermination de tout ce qui n’est pas eux. Comme le dit à propos de la fuite des français, l’un des leaders de l’époque, le commandant Azzedine:

Commandant Azzedine

« Ils sont partis [les français] parce que le voisin connaissait l’autre et la guerre a duré longtemps et elle était totale, elle était sans pitié. »

Il est à remarquer à ce sujet que la notion d’auto-détermination des peuples est toujours utilisée non pas comme on veut nous le faire croire, à savoir dans l’intérêt des peuples, mais dans l’intérêt de l’oligarchie apatride. A chaque fois qu’il s’agit de dépecer une nation, on fait appel à elle. Mais qu’une nation la demande pour rassembler son peuple, on la lui refuse. C’est d’ailleurs la cause première de la seconde guerre mondiale, puisque à l’époque on a refusé à Hitler l’auto-détermination des habitants de Dantzig (aujourd’hui Gdansk) alors peuplée à 95% d’allemands qui avaient été séparés de leur nation par les résolutions iniques issues de la fin de la première guerre mondiale. Hitler, profondément patriote ne pouvait l’accepter et laisser ses compatriotes subir l’injustice du joug d’une nation étrangère. Il fut acculé à reprendre ce qui revenait de droit au peuple allemand.

Terminons par une évidence qu’il est bon de rappeler. La France a occupé l’Afrique du Nord durant un peu plus d’un siècle et en a tiré trois états modernes (Tunisie – Algérie – Maroc). L’islam a colonisé l’Afrique du Nord durant 10 siècles et en a fait une terre de pleurs, d’injustices et sous-développée où les cultures pré-islamiques y sont systématiquement exterminées et foulées au pied. Pourtant il n’y a jamais eu de guerre d’indépendance des peuples face à l’invasion islamique. Pourquoi ? Parce qu’ils ont été convertis de force ou éradiqués. Finalement, c’est triste à dire, mais les colonisations qui ont réussies dans l’histoire sont celles de l’Amérique du Sud par l’Espagne et le Portugal, celle de l’Amérique du Nord par les anglo-saxons et celle d’une partie de l’Afrique et de l’Asie par les musulmans. A chaque fois, le succès de leur colonisation fut l’extermination des cultures ou carrément des populations locales. L’assimilation avec sa politique de développement et de main tendue n’a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais. Il n’y a pas de demies mesure pour réussir, soit on reste chez soit, soit on extermine l’autre. Personnellement, je préfère la première solution.

L’échec de l’aventure française en Afrique du nord n’est pas que de notre fait, loin s’en faut. L’islam est inassimilable, et se revendique comme tel. les populations locales ont gardé leurs manières de vivre et leur taux de natalité ne s’est jamais rapproché de celui des occidentaux. Hier contrebalancé par un taux de mortalité infantile élevé, nous les avons sorti du sous-développement à nos dépends. De manière à ce que l’histoire ne se répète pas, il est donc temps de mettre dehors les membres de cette secte et de faire payer au prix fort les apprentis sorciers pourvoyeurs de mufti-culturalisme, de dissolution des nations et qui font la promotion de l’islam partout où ils passent, Tunisie, Lybie, Egypte, Syrie… L’Algérie risque de connaître de violents rebondissement dans un avenir proche, nous devrions nous préparer.

Enfin, et se sera mon dernier mot, en guise d’avertissement n’oublions pas ce qu’ont fait subir à la population civile les « libérateurs » du fascisme italien venu d’Afrique du Nord, les fameux « goumiers » (lire le descriptif sous cette vidéo à voir absolument).

Publicités

15 Réponses

  1. Quel boulot !! tu devrais en faire un bouquin.

    J’ai survolé seulement (j’ai du gaz sur le lait).
    Mon impression – non pas de l’al Gérie d’aujourd’hui, mais d’avant-hier. Il ya avait encore des bateaux soviétiques en rade de Bône (« Annaba »)

    J’allais là bas en qualité d’opérateur de prises de vues ciné technique dans une entreprise de potasse : enquête de deux ans pour faire la pubbe à la Potasse en Maghreb.

    Je décline mes remarques, brut de fonderie :

    Dans le taxi, le mec (sans permis, la portière rafistolée avec de la ficelle) « Quoi ? Tu viendras tous les jours et tu n’es même pas armé ? »

    J’ai eu la chance d’aller dans le plus grand restau. il avait aussi les chiottes les plus dégués de la Merditerranée. Ras la guele, pas un chiotte ne fonctionnait.

    Dans ce petit « routier », le couscous n’était pas cher mais les serviettes tenaient debout de morve.

    Je vais au souk, me baisse pour prendre un Coran pour les enfants.. m’initier à l’arabe. Un mec me saute dessus et menace de me bourrer la gueule de l’avoir touché.

    Mon pote Rachid – pendant le Saint Ramadan, sortait des chiottes en puant le ouisky. Copain de « colonels », fayotant un max, il allait enfin pouvoir monter son import/export de lait Gloria.

    Depuis la Révolution, l’enseignement du français reculait d’année en année. C’était la dernière année où l’arabe deviendrait la seul langue. Les algériens particulièrement fiers et « remontés » contre les coloniaux, en conséquence, je fus plusieurs fois caillassé.
    Mon contrat était de deux ans; passé 3 mois, je suis allé voir un médecin spleen de la France : il m’a aidé à rompre mon contrat pour ‘ne supporte pas le climat’.

    T’en veux d’autres ?

    mai 25, 2013 à 9:43

    • Pas mal… ça donne envie ! ‘ne supporte pas le climat’ c’est vrai que le climat est rude !
      Tout ça rend bien l’ambiance locale…
      En tout cas, merci pour ce témoignage, tu n’es surement pas le seul à avoir avoir goutté aux plaisir de l’outre méditerranée… mais c’est tellement politiquement incorrect d’en parler ouvertement…

      mai 25, 2013 à 1:07

      • Je n’ai pas précisé, mais 3 mois avant de partir.. enjoué, j’avais bien sur acheté la méthode de Mimile ( + ses 45 tours par minute) et les dicos qui vont avec .. la bonne volonté ne suffit pas

        mai 25, 2013 à 2:44

  2. Remarquable article, ça mériterait une large diffusion vu que la plupart des gens n’ont pas la moindre idée de cette histoire. La guerre
    d’Algérie est désormais bien loin et la propagande officielle a fait le nécessaire…et puis, ils sont chez nous maintenant!
    Quant au film avec Sophia Loren, ça m’étonnerait qu’on le voie un jour à la télé franchouille.
    Amitiés.

    mai 25, 2013 à 5:34

    • merci merci 🙂
      Non, c’est sûr que si ce film passait à la télé, les banlieues prendraient probablement les armes. Et pour montrer sa bonne foi, le gouvernement ouvrirait probablement des camps pour y placer tout ceux qui pensent incorrectement.

      mai 25, 2013 à 5:41

  3. Sisyphe

    Félicitations, Hanoho, un gros travail.
    Incorrigible optimiste (et il n’y a vraiment pas de quoi) je me dis que « à force d’à force d’à force, peut-être comprendront-ils un jour ».
    Oran était un ville merveilleuse, ma ville merveilleuse.

    mai 26, 2013 à 6:43

    • Oui, j’en ai longtemps entendu parlé étant enfant. La famille du coté de mon père était pied noir. C’était effectivement une très belle ville, pour ce que j’ai pu en voir… toute cette histoire est un gâchis monstrueux.
      Optimiste ? Je n’y crois pas beaucoup. Peut être cela sera enterré comme beaucoup d’autres histoires vraies… En tout cas cela en prend le chemin.

      mai 26, 2013 à 1:40

  4. Erevis

    Superbe article (que je m’empresse d’imprimer) .

    N’est-ce pas ça le véritable universalisme dont on nous rabâche tant les oreilles ? La réussite d’élévation d’un peuple (d’une race) d’une nation par le travail commun, certes sous forme d’invasion mais de quoi découle une amélioration du niveau de vie, et peut être était-ce déjà le cas, de l’art, du savoir.

    Je n’y connais presque rien mais ça me fait un peu penser à un article sur la guerre de sécession où ils disaient que la faction du sud voulait donner plus de place aux indiens, ce qui semblait intolérable pour les dirigeants du nord, donc guerre.

    Chacun à sa place et les vaches seront bien gardées.

    mai 30, 2013 à 4:19

    • Merci beaucoup !
      Je n’y connais pour ainsi dire rien en guerre de sécession, mais c’est un sujet à creuser… effectivement

      mai 30, 2013 à 2:49

  5. LOUANCHI

    HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

    Sur radio-alpes.net – Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) – Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone…émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

    juin 1, 2013 à 7:05

    • La manière dont ont été traités les harkis est ignoble et me donne la gerbe. Ce Hocine est un héros, il en faudrait d’autres comme ça.

      juin 1, 2013 à 12:03

  6. Hassan

    ha ha , c’est à dire vous étiez des humains envers nous les algériens , vous avez cru que c’était fini , l’Algérie est devenue votre propriété , ce que vous avez bâti , c’était pour vous et vous le savez , soyons clair , et tu as oublié ce que nous avons laissé en Espagne , ce que nos parents ont bâti , pourquoi ne pas lire ce que a écris Roger Garaudez dans son livre = pour un dialogue de civilisations ou il parle de génocides divers contre les pauvres femmes , enfants, vieux , vieillards et enfermés dans leurs grottes et brûlés vifs par votre armée , l’Algérie existait , c’est le nom qui a changé c’est tout , notre pays , c’est le Maghreb el awssat ( Maghreb moyen )n’oublies pas que votre pays c’était la Gaulle et avait
    une surface différente de la France actuelle , les ottomans sont musulmans et c’est en 1492 ou les musulmans fuyant l’INQUISITION chrétienne
    les algériens ou si tu veux les maghrébins du centre ont demandés de l’aide de leurs frères en religion de les aidés des espagnoles qui ont occupés à l’époque Oran et ses environs et ont étés expulsés , nous avons étés dépossédés de nos terres et donnés aux nouveaux venus , ceux qu’on appellent = les pieds noirs plus tard , n’oublies pas que les vrais combattants qui vous ont combattu ont étés mis à l’écart par votre complot qui n’a pas cessé depuis 1962 , vous avez soutenus la dictature et surtout des années de sang de 1990 , on sait tout

    juin 1, 2013 à 4:39

    • Oui oui, on sait bien que les musulmans sont des éternelles victimes, et à l’origine de toute civilisation. Il y a indubitablement quelque chose de judaïque dans cette religion.

      Finalement, on le comprend bien, l’islam ne fait que de se défendre humblement en exterminant partout où il passe tout ce qui ne pli pas devant sa perfection.

      Vous savez tout, très bien, je m’incline devant tant de modestie. Puisse votre clairvoyance ne pas s’ombrager de ces quelques lignes écrites par un mécréant voué aux flammes de l’enfer et qui mérite le fouet.

      juin 1, 2013 à 6:34

    • Sam

      Enfin un commentaire qui remet les choses dans l’ordre !!! C’est tout de même une belle invention internet mais lorsque celle-ci est utilisée à des fins de propagandes c’est bien dommage ! A vous lire L’Algerie doit tout à la France .. Quelle modestie là encore …

      décembre 28, 2013 à 8:12

      • Non, non, l’Algérie ne doit pas tout à la France… en tout cas, pas les poubelles qui débordent, les hôpitaux crasseux et les bâtiments qui s’effondrent. La propagande ? Ah mais, pour que se soit de la propagande il faudrait déjà que ce qui est dit dans cet article soit répété dans par les médias officiels… est-ce vraiment le cas ?

        juillet 16, 2014 à 3:31

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s