LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

Les dix mesures pour sauver la nation – Charte de l’Union nationale

Plus que jamais, il est temps de rassembler toutes les bonnes volontés, les déçus, les désillusionnés du système, ceux qui doutent, ceux qui militent pour plus de justice, ceux qui vomissent notre déchéance, ceux qui cherchent la droiture, l’honnêteté, le fair-play, la douceur, la grandeur d’âme et qui ne voient que manipulations, mensonges, hypocrisie, corruption, perversité, ignorance, incompétence et impunité.

Pour tous ceux qui voient le marteau entre les mains d’une petite corporation de voleurs s’abattre sur notre nation, cette petite secte cynique et impudente qui a placé dans notre dos l’enclume qu’elle a patiemment fait venir sur notre territoire. Pour tous ceux qui ne veulent pas ramper et mendier le droit à l’existence, pour tout ceux qui veulent se tenir droit et brandir l’étendard taché du sang de leur aïeux, pour tous les pionniers qui sont prêt à reconstruire ce que d’autres sans foi ni loi, cyniques et impudents ont détruit et détruisent sans relâche et sans vergogne.

strategie-marketing-tourisme-destination-france

La Charte d’Union Nationale

 

Nous français,

Nous nous engageons à la solidarité réciproque, tant du point de vue moral que financier et matériel contre la répression anti-France. Si l’un d’entre nous tombe, il se relève soutenu par les autres.

Déclaration

Nous reconnaissons le droit du peuple français à contrôler son destin, à être indépendant de tout organisme international. Nous reconnaissons les racines gréco-latines et chrétiennes qui sont le fondement de la culture française. La propriété individuelle et la liberté individuelle sont reconnues tant qu’elles ne rentrent pas en opposition au bien commun et à l’indépendance de la nation.

Objectifs

La charte n’a pas pour objectif de soutenir de courant nationaliste particulier mais de promouvoir les dix mesures d’urgence à prendre pour sauver la nation. Cela concerne tous ceux qui se retrouvent dans ce combat politique, croyants ou non, royalistes, républicains ou démocrates. L’enjeu véritable de cette charte est la préservation de notre peuple et de sa culture ancestrale moins que la forme de l’institution (issue des urnes ou d’une autre manière) qui défendrait ce projet.

Nous réclamons la mise en place des 10 mesures suivantes:

Mesure 1

Restauration de la totale liberté d’expression (hormis les appels au meurtre et les insultes nominatives) et de recherche, et donc abrogation notamment de la loi Gayssot.

 

Mesure 2

Arrêt de l’immigration et moratoire sur l’obtention de la nationalité. Expulsion des ressortissants étrangers et binationaux récidivistes et/ou condamnés à plus de trois ans de prison ainsi que des ressortissants étrangers entrés illégalement sur le territoire. Contrôle raisonnés des flux migratoires, matériels et financiers dans l’intérêt supérieur de la nation.

 

Mesure 3

Impossibilité pour tout membre des instances gouvernementales d’avoir une double nationalité.

 

Mesure 4

Moratoire sur la construction des édifices religieux non catholiques sur l’ensemble du territoire.

 

Mesure 5

Abrogation du collège unique, restauration de l’enseignement par filières et enseignement de la morale. Renforcement de l’apprentissage du français et des mathématiques dans le primaire. Restauration du certificat d’étude en fin de primaire, permettant l’orientation dans le secondaire.

 

Mesure 6

Encadrement strict par l’État de l’activité et de l’actionnariat des entreprises des domaines suivants: bien commun (eau, électricité, agro-alimentaire) et stratégiques (métallurgie, aéronautique, spatial, militaire). Liberté, promotion et soutien de l’entrepreneuriat privé dans tous les autres domaines.

 

Mesure 7

Impossibilité pour les entreprises nationales de bien commun, stratégiques ainsi que pour les consortiums médiatiques d’être présidées par des ressortissants étrangers ou binationaux.

 

Mesure 8

Abrogation de la loi du 3 janvier 1973. Restauration de la Banque de France et de ses prérogatives de prêt à taux zéro à l’Etat. Création d’une monnaie nationale. Non remboursement de la dette nationale illégitime. Sortie de l’Union Européenne. Séparation des activités bancaire de dépôt et de finance.

 

Mesure 9

Mise en place de la solidarité nationale et remboursement à 100% des frais médicaux pour les français. Abrogation du système d’assurance de santé des agences privées. Mise en place de logements sociaux de première nécessité pour les sans-abris de nationalité française.

 

Mesure 10

Tolérance zéro sur les dégradations de biens publics. Application réelles des peines de prison. Construction de prisons salubres. Renforcement des forces de sécurité et armées en moyens et en hommes.

 

 

Remarques sur le contrôle de l’Etat de l’activité économique: il ne s’agit pas d’une main mise de l’état version nationalisation soviétique mais d’inverser les objectifs entre faire du profit et intérêt commun. Pour se faire il faut créer de nouvelles institutions légères et fortes les CCC. Pas question donc d’une administration nationale, lourde, corrompue et inefficace. Les manettes restent entre les mains de dirigeants professionnels mais sous contrôle régulier du peuple.

Qu’est-ce qu’un CCC (Comité Citoyen de Contrôle) ?

Organismes composés d’un nombre impair de personnes de nationalité française (par exemple 11) tirés au sort dans la population (méthode Chouard) parmi des personnes compétentes (domaine de compétence similaire, par exemple des employés de hauts fourneau pour la sidérurgie et des diplômés universitaires en économie – mettons bac + 3 pour laisser la place à tous – pour la gestion des comptes…) et nommés pour un temps déterminé (par exemple un an ou deux) non renouvelable et responsables devant la justice.

En gros, il s’agit de conserver le système tel qu’il est mais de le forcer à travailler pour le bien commun et non pour le profit pur et simple en imposant comme suprême autorité de contrôle le droit de regard du peuple sur ce qui est produit, comment il est produit, la part de réinvestissement, de recherche, etc.

delacroix-revolution-francaise-10520449409

Publicités

38 Réponses

  1. JE SIGNE !!!!…c’est où ???????????????

    mai 22, 2013 à 4:46

    • C’est fait !
      Hors de question de faire des listes avec des noms (et non des pseudos), des adresses, etc. se serait donner le bâton pour se faire battre. Chacun est libre d’adhérer en son âme et conscience et de promouvoir ces 10 mesures, à sa façon et de s’en réclamer. L’union est la force, c’est l’union ou la mort. Il ne s’agit pas de créer un réseau souterrain de plus constitués de conspirateurs impotents qui supputent sur la révolution, mais de montrer simplement au plus grand nombre les principales raisons de notre déchéances et ce qu’il faut réparer. Il y a bien d’autres problèmes à régler, mais il seront résolus en temps lorsque l’on aura enfin résorbé l’hémorragie qui touche notre pays. Il y a urgence.

      mai 22, 2013 à 8:28

  2. Je signe aussi !
    Hanoho président !

    mai 22, 2013 à 8:18

  3. Pingback: Les dix mesures pour sauver la nation – Charte de l’Union nationale | La Mouette rieuse

  4. Pingback: Les dix mesures pour sauver la nation - Charte ...

  5. blh

    Je signe, bien sur ; on peut ajouter la suppression d’une bonne douzaine de ministères totalement inutiles, le rétablissement de la peine de mort , celle du bagne et aussi celle des maisons closes.

    mai 23, 2013 à 12:09

    • Beaucoup de choses sont à rajouter, mais j’ai essayé de trouver ce qui peut faire consensus chez les nationalistes (sans certitude d’y être arrivé pleinement). La peine de mort, le bagne, les maisons closes sont, à mon avis, des mesures qui pourraient être prise, ou non, en fonction des besoins. En fait, je n’ai surtout pas envie d’une dictature sanguinaire du genre préconisée par Lénine lorsqu’il disait

      « Il convient d’appliquer systématiquement le principe politico-réaliste qui assure et affirme la nécessité de la terreur. Le tribunal ne doit pas être miséricordieux, ce serait stupide. Il doit appliquer sans gêne la terreur, qui est notre objectif »

      Tout le monde doit pouvoir s’épanouir et vivre heureux en France, c’est justement pour cela que l’on doit servir la cause nationale et préserver le future de notre peuple.
      cordialement

      mai 23, 2013 à 12:18

  6. Je ne signe pas puisque tout ça est déjà en application en Chine (50%) et en Algérie (les autres 50%).
    Je vais m’expatrier en Algérie à condition qu’elle me concède ‘la réciprocité » 😉 Et puis : je ne serai pas dépaysé.

    Ces idées sont d’évidence mais il faudrait commencer par « Art. I : Faire sauter le Système » puisque c’est justement ce Système « parlementariste » qui verrouille les autres points.

    mai 23, 2013 à 8:11

    • Pourquoi pas… mais j’ai quelques doutes sur les bienfaits des révolutions… Les morts sont innombrables et les récupérations courantes…
      D’autres choses à changer ?

      mai 23, 2013 à 9:37

    • De plus, c’est tout de même différent de la Chine et de l’Algérie.
      La Chine a mis sa population en esclavage pour être « compétitif » et c’est sur ce modèle que veut s’aligner l’Europe
      https://bellver.wordpress.com/tag/les-retraites-en-chine/

      L’Algérie est régie par des lois islamiques, il ne s’agit pas ici de mettre en prison ceux qui mangeraient dans la rue pendant le carême.

      mai 23, 2013 à 1:36

  7. c’est super, un bémol sur l’article 4, je remplace le mot catholique par le mot chrétien .Mais l’esprit y est et les choses sont claires je fais suivre le lien a mes contacts.
    merci de votre engagement , grand merci d’oser le dire !

    mai 23, 2013 à 8:19

  8. je viens d’aller voir le lien, finalement vous avez bien fait de mettre catholique, j’ai énormément de respect pour l’église réformée qui est celle de mon baptème mais quand on voit vos liens ….merci pour l’éclairage .
    la critique systématique du Pape à laquelle nos chères » merdias  » se livrent régulièrement cache la force de cette Eglise dont le chef unique maintient la cohérence .
    ramifiés

    mai 23, 2013 à 10:41

    • De plus il ne s’agit que d’un moratoire, histoire de nous laisser le temps d’y réfléchir.

      mai 23, 2013 à 1:33

  9. A reblogué ceci sur Demain dès l'aube and commented:
    Je relaie! C’est que du bon… 🙂

    mai 23, 2013 à 10:46

  10. Je signe et je reblog!!

    mai 23, 2013 à 10:55

    • Super ! 🙂

      mai 23, 2013 à 1:33

      • Le 26 vs allez à la manif?

        mai 24, 2013 à 7:13

      • malheureusement, je ne suis pas actuellement sur le même continent :/

        mai 24, 2013 à 9:26

      • Ah c’est bien dommage ça…

        mai 24, 2013 à 9:35

  11. Le Brebis Galleux Blog

    Je signe mais inclus les appels au meurtre contre les salauds !

    mai 23, 2013 à 6:52

    • Comme on dit en bon français LOL

      mai 23, 2013 à 7:22

      • Oui, il y a des choses à ajouter :
        Suppressions de toutes les associations anti-France, telles que celles qui font le métier de soutien inconditionnel à l’immigration extra-européenne.

        Création d’une instance de régulation/suppression des dites associations et obervatoires inutiles et pompeurs de subventions.

        Révision de la politique de santé, à commencer par les études de médecine. Etude des besoins et créations des structures nécessaires tant à la formation des soignants et aux soins donnés aux patients. Priorité aux Français pour l’accès aux études médicales.

        Hanoho
        A oui, c’est vrai, vous l’aviez dit que vous n’étiez pas en Europe.
        L’ayant oublié, je vous ai fait un mail ^^

        mai 24, 2013 à 1:16

  12. Alfaget

    Je signe ces ou ? Coucou de l’ile de la réunion à tous .

    mai 25, 2013 à 4:03

    • C’est fait !
      Bonjour à la Réunion !

      mai 25, 2013 à 4:08

  13. En vérité la loi de 73 a été abrogée en 1994 du fait qu’elle fut remplacée et renforcée par l’article 104 du Traité de Maastricht repris ensuite par l’article 123 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne (Lisbonne). Actuellement la France emprunte à très faibles taux, et la question de l’absence de monétisation de nos déficits n’est pas réellement le problème central, même s’il faut en finir avec ce traité.

    Le gros problème outre l’U.E elle même, c’est que l’argent est une marchandise et non un outil social. Et c’est pourtant possible de l’instituer.

    mai 25, 2013 à 5:19

    • Oui, je connais l’article 123 du Traité de Lisbonne pour avoir bien écouté les conférences de Chouard. Peut importe, c’est la même essence et l’un est la continuation de l’autre.
      Il y a deux choses fondamentales à changer, le premier c’est la fin de la soumission de l’Etat à la monétisation de la dette sur les marchés, la seconde est le non remboursement des intérêts illégitimes qui n’auraient pas existés sans cette foutue loi et sans l’incurie des gouvernements successifs qui ont systématiquement approuvé des budgets déficitaires, sachant très bien ou cela allait nous conduire… ou faisant mine de ne pas le savoir. Si on regroupe les fuites par évasion fiscale et la somme monstrueuse allouée au remboursement de la dette… on pourrait aujourd’hui construire des écoles en marbre sur le territoire.

      Je ne dis pas que le prêt à intérêt doit être supprimé, mais il doit être sévèrement contrôlé par des institutions citoyennes et être un outil servant exclusivement à l’intérêt du peuple. (l’élection par tirage au sort me semble dans ce cas une bonne idée). D’où une banque centrale nationalisée.

      Pour ce qui est de l’argent ‘outil social’, c’est certain qu’il faut donner un bout coup de pied dans la société rentière qui thésaurise et vit comme un parasite sur le travail des autres.

      mai 25, 2013 à 5:38

  14. voter à l’étranger pour l’ élection du président de la République et en cas de référendum national .

    mai 26, 2013 à 12:24

  15. J’ai eu connaissance de vos mesures chez Carine. Je lui ai laissé le message ci-dessous que je reproduis directement à la source

    « Même si je suis de tendance colbertiste (pas communiste, j’ai un trop grand respect de la propriété privée), je trouve la liste inégale.
    Le point 3 me semble très secondaire, et pas à la hauteur des points 1 & 2.
    Le point 4 n’est faisable que si vous déclarez le catholicisme religion d’état.
    J’ai des doutes sur le point 6 (nationalisation); l’état peut encadrer, mais sans gérer (tendance naturelle à devenir un mammouth rempli de fonctionnaires à régimes spéciaux)
    Il manque quelque chose sur les banques (séparation entre banques de dépôts et banques d’investissement, entre autres)
    Mesure 7 idem mesure 3
    Le point 8 est possible, mais pas besoin de créer une banque. Il suffit de réactiver la Banque de France. J’imagine que cela implique une sortie de l’euro
    Le point 9 est étrange, car il mêle la préférence nationale et le remboursement des frais de santé. Grosse réforme de la Santé avant de tout rembourser
    Le gros sous-jacent est quand même de quitter l’Europe. Ca mériterait d’être en mesure 1 ou 2, non? En s’appuyant sur un référendum sur la souveraineté.
    J’ai fait mes 10 points à moi: http://droitedavant.wordpress.com/2013/05/29/lignes-de-fracture-dans-le-camp-national/« 

    mai 29, 2013 à 6:46

    • Le point 3 me semble au contraire central. Il est important que les membres du gouvernement œuvrent pour l’intérêt du pays. Il faut être clair quand aux allégeances.

      Le point 4 est un moratoire, histoire de dire, on laisse les choses se tasser et on étudie la question sur ce qu’il convient de faire en analysant les besoins réels et la part de démagogie et de propagande dans le fait de vouloir couvrir le territoire de lieux de cultes non catholiques.

      Dans le point 6, il ne s’agit pas de nationalisation comme on pourrait l’entendre en terrain soviétique, mais d’un objectif de productivité des entreprises concernant les domaines stratégiques et de bien commun, non lié au profit mais à l’intérêt général. Pour se faire, les commandes seraient entre les mains de dirigeants indépendants MAIS contrôlés régulièrement par des organismes que j’appelle des CCC (Comités Citoyens de Contrôle). Des organismes qui seraient composés d’un nombre impair de personnes (par exemple 11) tirés au sort dans la population (méthode Chouard) parmi des personnes compétentes (domaine de compétence similaire, par exemple des employés de hauts fourneau pour la sidérurgie et des diplômés universitaires en économie pour la gestion des comptes…) et nommés pour temps déterminé (par exemple un an ou deux). En gros, il s’agit de conserver le système tel qu’il est mais de le forcer à travailler pour le bien commun et non pour le profit pur et simple en imposant comme suprême autorité de contrôle le droit de regard du peuple sur ce qui est produit. Hors de question d’une administration corrompue et indigeste, en effet.

      Sur les banques, en effet, il manque quelque chose sur la séparation des fonctions, je vais le rectifier.

      Oui, il suffit de réactiver la Banque de France, ce qui revient au même puisqu’il faudra aussi y changer les membres… et donc une refonte complète, mais c’est vrai, je vais changer ça.

      Pour la réforme de la santé, c’est sûr… Il ne s’agit que de grandes lignes, mais on en a largement le moyens, l’endettement est un enfumoir. La richesse n’est pas dans les billets ou les 0 et les 1 sur un ordi, mais dans le matériel, les infrastructures et les hommes. Il faut foutre dehors ce fardeau gonflé de vide qu’est la dette et entre autre le fameux trou de la sécu qui n’est que du pipeau
      http://www.audit-citoyen.org/?p=3544

      Pour ce qui est de l’ordre des mesures, je ne les ait pas mis en ordre de priorité, mais dans l’ordre auquel j’y ai pensé.

      Merci pour ces critiques constructives.

      mai 29, 2013 à 7:16

      • Dans un simple esprit de consensus sur vos 10 mesures, je vous suggère de mettre en point 6 quelque chose approchant « encadrement strict par l’État de l’activité et de l’actionnariat des entreprises des domaines suivants:… »
        Vos CCC risquent de faire fuir du monde 🙂
        Pour la nationalité des ministres, comme vous les nommerez, ne faites pas de règle de nationalité. Je suis sûr que vous veillerez à leur parfaite indépendance!
        De toutes façons, tenter quelque chose de différent sera toujours mieux que de rester dans la situation actuelle.
        Bravo pour cette liste!

        mai 29, 2013 à 7:26

      • Bonne remarque.
        Merci !

        mai 29, 2013 à 7:33

  16. Erevis

    La banque de France n’était pas une banque privée (ou à intérêt privé) ? (Nhésitez pas à mexpliquer)

    Concernant les logements sociaux il n’y en a pas besoin. Il y a des bâtiments vacants partout, de simples réaménagements seraient nécessaires. En tout cas provisoirement.

    Pour les CCC il suffirait aussi de donner un droit de regard aux salariés de l’entreprise avec prise de décision collective (démocratique) pour les grands contrats ou même la tenue de l’entreprise. Quand les gens sont impliqués dans le fonctionnement d’une boîte ils sont beaucoup plus raisonnés et réfléchis.

    Evidemment tout cela n’est qu’un point de départ.

    Je signe aussi.

    mai 30, 2013 à 4:41

    • La Banque de France a été nationalisée en 1945. Elle était traditionnellement en faveur de la stabilité monétaire, car les « 200 familles » actionnaires étaient des rentiers. L’émission monétaire, provoquant l’inflation, a tendance à ruiner les rentiers mais à favoriser les endettés.
      L’important donc est d’avoir la même situation financière que celui qui a le pouvoir.
      Merkel dominant aujourd’hui l’Europe, il vaut mieux être un rentier (globalement un vieux). Si la France recouvre sa souveraineté monétaire, il vaut mieux être endetté (globalement un actif).

      Pour les CCC, je ne suis pas très d’accord. La compétence pour gérer une entreprise est quand même particulière. Le vrai problème aujourd’hui est la formation des élites. Peu sont là pour servir, à part peut-être encore dans l’armée. J’ai assisté à des comités de direction de grosses boites, les décisions qui y sont prises sont délirantes. J’appellerai cela de la gestion du monde au fichier excel. Cela soulève le problème plus large de la morale publique. Cela fait 200 ans que l’on essaie de tout détruire, dont la famille. Il ne faut s’étonner que nous ayons des crevards comme dirigeants, des féministes qui veulent devenir des hommes, la multiplication des couples homosexuels, etc. Contrôle public (en espérant que le peuple soit resté plus sage que les élites) ou guillotinage massif, je ne sais pas trop.

      mai 30, 2013 à 7:11

      • Comme vous le dites, la direction des grosses boites est délirante et l’on se pose toujours la question d’une incompétence digne de débiles mentaux ou d’une volonté déclarée de détruire. Les problèmes sont multiples, mais j’en retiens surtout deux: totale impunité et opacité. C’est justement ce problème que règlent les CCC. Ils sont responsables devant le peuple et sont nommés pour un mandat court.

        Pour le reste, lorsqu’il s’agit de compétence, quelqu’un qui ne connais pas forcément tout mais œuvre pour le bien commun, apprend vite et s’abstient s’il a peur de se tromper tout en cherchant à comprendre et à faire de son mieux.A mon avis, entre les deux systèmes, il n’y a pas photo.

        Les 200 familles… Ouais, j’ai lu le bouquin de Lacroix-Riz. Enfin, lu, c’est un pavé énorme et indigeste… mais fort intéressant. L’histoire d’une aristocratie gardienne des valeurs n’est pas pour me déplaire, mais une aristocratie qui défend le peuple (c’est après tout son devoir premier) et non une aristocratie vivant dans au-dessus des lois et qui s’en fout plein les poches. Dans les temps anciens, les aristocrates (la noblesse d’arme) qui ne protégeaient pas leur peuple étaient dégagés… Les 200 familles sont issues d’une aristocratie décadente et cleptomane…

        mai 30, 2013 à 3:05

    • Ce qui m’intéresse dans les CCC, c’est qu’il y a un œil extérieur. Des salariés, s’ils constatent que la viande de bœuf est mélangée avec de la viande de cheval ne viendront pas forcément le contester si cela se répercute sur la viabilité de leur entreprise et donc sur leurs salaires…

      Quand à la banque de France, qu’elle soit ou non privée n’est pas la question, ce doit être une entreprise de service publique point barre et donc contrôlée par des instances populaires. Ce ne doit surement pas être une organisation entre les mains de rentiers…

      mai 30, 2013 à 2:53

  17. Pingback: Que faire de toutes ces histoires, une énième antienne de révolte ? Allez pourquoi pas… | djefbernier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s