LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

L’Europe telle qu’on nous la présentait il y a près de quarante ans: le ver était déjà dans le fruit

J’avais déjà écrit un long billet au sujet de la longue histoire de la trahison de nos élites européennes, depuis je suis tombé sur un document de 1978 qui résume tout à fait l’idéologie à l’œuvre depuis quarante ans maintenant. Petit décryptage:

Intro

L’auteure commence par une célébration de la culture européenne multi-millénaire depuis Athènes et Rome et… Jérusalem ! (Dans le texte, il faut comprendre Jérusalem comme le berceau de la culture chrétienne… bon, à l’époque l’Europe avançait à pas de loup, depuis les masques sont tombés).

Ensuite, l’auteure met l’accent sur ce qui rapproche chaque européen: l’appartenance à ce grand ensemble qu’est l’Europe. Pour l’instant, tout va bien. Mais le dévoiement arrive progressivement. Tout d’abord on nous parle des bienfaits de l’invasion barbare de l’empire romain (qui pourtant a contribué à sa chute !) en sous-entendant que de tels bienfaits pourraient être aujourd’hui les mêmes avec d’autres populations… C’est ainsi que nous est rapidement présenté le mythe de l’Andalous (je passe les détails dithyrambiques). Aujourd’hui on sait ce qu’il en est.
unEt de conclure par une énorme saloperie, pardonnez-moi l’expression: L’Europe n’a rien fait, mais s’est contenté de se laisser « enrichir » de l’extérieure.

trois
Nous sommes donc, aux yeux de l’Union Européenne, les éternels débiteurs des autres cultures. Finalement, l’idée que l’Europe n’est qu’un parasite qui n’a fait que prendre chez les autres n’est pas loin… D’ailleurs, la suite est logique: puisque nous devons tout aux autres, le « repliement nationaliste » est forcément délétère puisqu’il nous prive de notre enrichissement « historique »:

quatre
Magnifique, n’est-ce pas ? Voilà donc l’idéologie européenne dans toute sa splendeur. Quel dommage que les masses n’aient pas été informées proprement du projet européen. Y aurait-il un soucis au niveau de l’information et des médias ? Je n’ose y croire. Plus loin, l’auteure en vient même à glorifier l’Église (et donc le seul et l’unique Vatican II, évidemment) dans son rôle précurseur:

cinq
Il serait intéressant de connaître l’avis d’un catholique sur ce sujet. Pour ma part, Saint Benoit rêvait probablement d’une Europe catholique et non pas multi-confessionnelle et multi-ethnique… mais les voies de l’Union Européenne sont impénétrables…

Je passe tout un tas de blabla sur les langues européennes à propos desquelles le même schéma est appliqué avec des notions forts novatrice telles que « la multiple appartenance » ou encore « la multiple identité » (qui marque une certaine schizophrénie) ou bien « notre volonté de vivre dans les diversités les plus paradoxales mais unis (sic)« . Bref, l’union de la différence et la différence de l’union, à moins que se ne soit le contraire.

On a droit ensuite à un court descriptif (de quelques pages) de chacun des pays de l’Europe… Notons tout de même que pour la France, l’auteure parle de « races hétérogènes« . Il est vrai qu’en 1978 le politiquement correct ne s’était pas imposé, même à Bruxelles… Finalement, il retourne de toute cette prose que l’idée même de France est erronée car il n’y a en réalité aucune unité nationale et la France est bien plus une « Europe en miniature« . C’est bien le plan de l’Union Européenne que l’on retrouve là: promotion des régionalismes et éclatement des états comme cela est bien décrit dans l’ouvrage de Pierre Hillard.

Je vous laisse deviner ce qui est dis au sujet de l’Italie ou de l’Allemagne dont l’unité nationale est beaucoup plus récente… On l’a donc bien compris, quand il s’agit de l’Europe la culture rassemble les peuples, quand il s’agit des nations, c’est l’inverse. Comprenne qui pourra. L’Europe, c’est finalement un état qui s’ignore (mais un bon état, pas comme les ridicules et pitoyables états nationaux):
six
Magnifique prose soviétique qui renvoie les nations européennes au rang de « provinces« … Même aux USA, on parle là bas « d’États unis » c’est-à-dire d’une union des États que l’on nous refuse pourtant ici. D’ailleurs les USA ont un pouvoir central qui s’est renforcé outrageusement depuis le 11/9 faisant ressembler de plus en plus le « pays de la liberté » en « pays des soviets« . Il n’y avait en effet que les soviets pour parler des « provinces polonaises » ou « ukrainiennes » en lieu et place de « Pologne » ou « Ukraine » et en attendant de les désigner par un simple numéro ? L’éradication de toute fierté nationale à la racine. Dans le nouvel ensemble la France et l’Allemagne de l’Europe sont identiques à l’Auvergne et la Picardie, deux provinces d’un même Etat. Une reconstruction historique annihilant toute réalité et au pouvoir destructeur phénoménal. Enfin, on l’aura compris tant cela est martelé, défendre sa nation ne peut être que l’œuvre « d’aliénés ». Je trouve ensuite la confirmation de mes lignes fraichement écrites:

septFinalement, on en vient aux résolutions à prendre. Que faire pour promouvoir l’Europe d’un point de vue culturel ? La solution découle directement de ce qui vient d’être dit:
huit

Il faut donc accentuer l’aspect européen de toutes les cultures régionales et minimaliser (voir détruire ?) le sens national de la culture. Une question vient poindre dans mon esprit malade, comment peut-on parler du bienfait des différences et vouloir en même temps les niveler par un idéel technocratique commun ? C’est toujours le même paradoxe (que d’aucun évite de voir) la promotion de la diversité par l’uniformisation… et sa conclusion qui ne semble gêner personne: nous sommes tous différents donc nous sommes tous identiques. Quand le dogme de l’égalité sévit…

On remarquera au passage « qu’il faut unir« . On ne se pose pas la question, non, non, non, l’union est un impératif absolu, c’est une évidence point barre. Hors de l’union point de salut ! D’ailleurs, tout ce qui s’oppose à l’union est « mortel » ! Mortel pour qui ? Pour les technocrates qui pointent à 20 000 euros par mois… pas de conclusion hâtive, je vous prie ! Mais attention, il faut se dépêcher (de peur que les peuples ne s’aperçoivent de l’escroquerie ?):

neuf
Il faut donc se bouger les miches pour imposer ce « nouveau visage » à la société européenne et dont on sait aujourd’hui, près de quarante ans plus tard, à quoi il ressemble. C’est ainsi qu’un des moyens de détruire les cohésions nationales, pardon, je veux dire renforcer l’esprit européiste, c’est:

dix
On note au passage que l’attachement national est bénéfique lorsqu’il s’agit de migrants… Je crois qu’il n’y a rien à ajouter… Et d’enfoncer le clou, au cas où le message ne serait pas bien passé:

douze

Je remarque en passant la petite quenelle qu’on nous a glissé: l’Europe ne se ferait pas au bénéfice du Capital ? L’Europe ne se fait pas au bénéfice des nations (quel aveu!) c’est effectivement confirmé et de loin. Mais cela ne se ferait pas non plus au bénéfice du Capital ? Quelle bonne blague… C’était peut être une insertion pour rassurer les crypto-marxistes idiots utiles de l’Europe à l’époque ? Depuis, la ligne directrice de l’Europe c’est remboursement prioritaire des intérêts des dettes souveraines aux marchés financiers par des privatisations sans précédents. Voir cette vidéo magistrale où l’Europe aux ordres des marchés impose à la France l’abandon du CDI.

Pour finir, souvenez-vous de l’Europe au début des années 80… avant que toutes ces belles choses ne soient imposées de force aux gouvernements hypocritement consentants et financièrement intéressés… Voyez l’œuvre de destruction formidable dont cette idéologie a été le cheval de Troie tandis que partout ailleurs dans le monde et au même moment, les autres nations se sont renforcées (Chine, Inde, Brésil…). Décidément, merci l’Europe. De là à en conclure que tel était le véritable objectif…

Dans la logique de l’inversion accusatoire j’ai entendu la question suivante sur France Inter (sans rire): que faire pour que l’Europe cesse d’être le bouc-émissaire du mécontentement populaire ? Ma réponse : la dissoudre.

Cette conclusion du document est magnifique de réécriture historique de type soviétique. C’est vrai, il ne faut pas l’oublier, depuis Rome, l’Europe a vécu aux crochets des peuples du monde de manière parasitique jusqu’à la Renaissance… Une paille. Les racailles de banlieue ont bien intégré ce concept inculqué par l’UE… c’est peut être pour cela qu’ils doivent représenter l’homme idéal européen, c’est-à-dire la victime éternelle de l’Europe blanche parasite.

treize
L’Europe est donc la terre des hommes, de tous les hommes cela s’entend. Affirmer le contraire c’est être un élément décadent qu’il serait bon « d’éliminer« . L’auteure ne mentionne pas pourtant l’ouverture de camps pour de tels éléments, c’est regrettable, vous l’admettrez.

quatorze
Non, non, la main sur le cœur, nous a t-on promis, juré, craché, cela ne sera pas un melting-pot artificiel. On voit le résultat quarante ans plus tard. Il n’y a pas de lois pour mettre en prison de tels parjures ?

Petites citations pour la route:

Edmond de ROTHSCHILD,
dans la revue« Entreprise», du 18 juillet 1970 :

 « …une Europe politique fédérale où chaque individu s’identifiera à une province, que ce soit le Wurtemberg ou la Savoie, la Bretagne, l’Alsace-Lorraine ou le pays Wallon. Dansces conditions la structure qui doit disparaître, le verrou quidoit sauter, c’est la nation. »

Daniel COHN-BENDIT,
dans le journal «Le Monde», du 9 décembre 1975 :

« L’Europe pour moi, cela veut dire avant tout la liberté de circulation des idées, pour faire exploser les structures nationales et les vieux schémas. »

Bernard-Henri LÉVY,
dans le quotidien «France-Soir», du 24 avril 1979 :

« Je crois que les prochaines élections européennes ont un enjeu décisif. Bravo à tout ce qui peut contribuer à casser les mythologies réactionnaires de l’État-nation, du nationalisme cocardier, de la France du terroir, des binious et des folklores.»

Citations récupérées ici.

 

 

Mais cette idéologie vient encore de plus loin… Voir cette vidéo ARTE (et les quelques explications préalables)

Publicités

7 Réponses

  1. et après il y en a qui doutent du complot et montent sur leurs grands chevaux dès qu’on leur met le nez dedans.

    mai 12, 2013 à 4:52

    • Tout dépend de ce que l’on entend par complot. Au sens restreint c’est un petit groupe d’individus qui se retrouvent autour d’une table pour planifier un projet qui doit rester caché. Dans ce cas, je ne suis pas totalement convaincu. En revanche, s’il s’agit plus largement d’un faisceau concordant d’intérêts différents issus de groupes de personnes différents œuvrant un moment donné ensemble de manière plus ou moins fortuite et coordonnée alors des complot il y en a partout, en commençant par la femme et son amant pour ne pas être découverts, en passant par le cadre supérieur qui convoite la place de PDG, etc. Dans ce cas il y a effectivement un complot européen. Car toutes les formes oppressantes de pouvoir (industrielle, financière, banquière, politique) y trouvent leur compte et œuvrent ensemble dans le même but car tous y trouvent leur intérêts aux détriments des populations européennes.

      mai 12, 2013 à 8:36

      • complot : il s’agit d’une action concertée et organisée par un groupe de personnes en vue de défendre des intérêts, particuliers ou pas,éventuellement même en vue de l’intérêt général, mais toujours sans l’aval de la majorité . Il y a toujours une phase de dissimulation en particulier pendant la phase initiale, mais souvent dans les complots (post)modernes les éléments sont disponibles mais ne sont pas reliés et pas mis en perspective.
        Par exemple j’ai un avis très négatif sur l’Union européenne telle qu’elle se met en place. mais ce n’est que mon opinion . Peut-être que dans un demi siècle tout le monde se félicitera de son existence. En cela je ne peux pas dire que les manœuvres qui ont été effectuées pour sa mise en place soient nécessairement contraires à l’intérêt général. Par contre je sais qu’on n’a jamais dit clairement aux peuples la vérité sur les intentions réelles de ceux qui ont planifié, dans des cercles de décision restreints, cette mise en place et bien que beaucoup de documents dont le votre aient été accessibles, les milieux politiques se sont bien gardés d’informer les populations sur les conséquences pratiques de telles décisions.

        mai 13, 2013 à 3:07

      • Je suis bien d’accord. Je ne suis pas non plus contre une union des nations européennes, mais ce qui est terrible c’est de voir comment des idées qui peuvent avoir des aspects bénéfiques sont systématiquement dévoyées. On a toujours à faire à un paravent d’idéologie mielleuse qui cache notre destruction. Je ne suis pas non plus contre la collaboration des peuples, ou la défense des différences culturelles, tant que cela préserve toutes les cultures et leurs zones d’influence. En réalité la promotion du multi-culturalisme est une hérésie, puisque pour s’intéresser à d’autres cultures il faut déjà avoir la sienne propre.

        mai 13, 2013 à 3:21

  2. Oui, c’est à la fois consternant, effrayant et éclairant. Ca partait de loin, en effet.
    Cette saloperie est sûrement toujours en vie et doit se délecter du résultat inespéré des déconnages qu’elle appelait de ses voeux!
    Quelle misère.
    En tout cas bravo et merci pour cet article édifiant.
    Amitiés.

    mai 12, 2013 à 5:34

    • Ca part de loin, tel un gros mollard… ils se sont bien raclé la gorge avant de nous l’envoyer en plein visage. On est aujourd’hui bien englué !

      mai 12, 2013 à 8:38

  3. Absolument répugnante ta Lejeune !!!…c’est comme le clandé ghanéen plurirécidiviste destiné à l’ expulsion , qui a tué une personne et grièvement blessé 4 autres à coups de pioche en Italie ….je la foutrais , attachée sur un barbecue , à petit feu , pendant 10 jours …
    Des gens taraudés dans la cervelle , des malades mentaux en liberté !..des psychopathes qui se radicalisent entre eux et à huis clos …
    Je reve de gibets préparés en place de Grève…. et de corbacs de Villon qui viennent leur bouffer les entrailles et les yeux …

    mai 13, 2013 à 4:47

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s