LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

Le prix Nobel de l’Arnaque et plus si affinités

Après avoir déjà fait le tour du prix Nobel de la Guerre et de la Misère (avec majuscules s’il vous plait), voici le prix Nobel de l’Arnaque. Même si j’aurais pu parler du cas Wiesel, je parlerais du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat, IPCC en anglais) qui a reçu le prix Nobel de l’Arnaque la paix en 2007 conjointement avec Al Gore le businessman du CO2. Depuis cette nomination, cette histoire me trotte dans la tête.

Certes, aujourd’hui, il n’y a plus rien d’extraordinaire à dénoncer la bouffonnerie d’un réchauffement climatique dont la cause serait l’activité humaine. Les gens qui se sont renseigné connaissent la fraude scientifique de cette théorie, mais attention, comme pour le 11 septembre  les discutions doivent rester privées… N’est-il pas délicieux de vivre dans un monde si hypocrite ?

global warming hoax

Vous avez bien compris, il ne s’agit pas de nier qu’il y a eu un léger réchauffement global dans les années 80-90 (les températures n’augmentent plus depuis plus de 15 ans). Je ne voudrais pas entendre un crétin venir me dire que je nie le réchauffement climatique récent… Un peu comme Philippe Val qui accuse les « complotistes » de nier l’existence des avions le 11 septembre sur le World Trade Center. Lui aussi il a bien mérité son prix Nobel. La fraude c’est le lien qui est fait entre réchauffement climatique et activité humaine.

Il existe un documentaire remarquable qui fait la synthèse de l’arnaque sur la théorie du réchauffement climatique anthropique que je vous invite vivement à regarder (si vous n’étiez pas encore au courant que lorsque l’on vous parle de mesurer votre emprunte carbone il s’agit d’une vaste fumisterie).

Vous noterez la présence d’une quantité non négligeable de professeurs d’université et même d’anciens membres du GIEC qui ont claqué la porte devant l’escroquerie intellectuelle que représente le réchauffement climatique anthropique. Tout y est dit (ou presque):

  • Les perturbations climatiques (tempêtes, ouragans…) proviennent de la différence de température entre les tropiques et les pôles, une hausse de la température (comme enseignée en première année de fac) ne peut engendrer qu’une uniformisation des températures et une baisse de ces phénomènes.
  • La contribution humaine en dioxyde de carbone est totalement négligeable par rapports aux cycles de production naturels
  • Le GIEC a été créé sous l’impulsion de Thatcher qui voulait promouvoir l’énergie nucléaire et leur a clairement demandé de lui apporter les arguments nécessaires.
  • La hausse du dioxyde de carbone observé dans l’atmosphère lors des réchauffements historiques de la planète ne précède pas mais suit l’augmentation de température. Gros problème de causalité !
  • Le rôle de l’activité solaire est totalement passée sous silence… pourtant, son effet est palpable à chaque instant. Pourquoi la nuit est plus fraiche que le jour ? A cause des gaz à effet de serre ? Soyons sérieux, pourquoi les études sur le soleil sont-elles passées sous silence ? Pourtant, elles fournissent l’explication détaillée la plus solide et de loin. Le témoignage de quelques scientifiques qui furent mis au banc de la communauté scientifique est sidérante.
  • etc.

Néanmoins, il y a deux choses que je voudrais rajouter à ce documentaire. Tout d’abord, il y a un argument que je n’ai pas entendu et qui est pour le moins troublant quand on réfléchit sur la supposée responsabilité de l’être humain dans le réchauffement climatique. En effet, on observe aussi un réchauffement climatique sur d’autres planètes du système solaire, comme Mars ou Triton. En fait, même le sénat américain s’en est ému… Difficile d’incriminer les hommes pour les autres planètes.

Le deuxième point que je veux aborder c’est la taxe carbone. A mon avis (et je ne suis pas le seul à le penser), c’est la clef du problème. C’est encore et comme toujours une histoire de fric. La taxe carbone est le projet d’un impôt planétaire le plus incroyable qui puisse être: estimée à 100 milliards de dollars rien que pour les États Unis et plus de 256 milliards de dollars en 2020 si appliquée aux pays développés. Cette taxe est aussi malheureusement (étrangement?) passée sous silence par beaucoup de ceux qui dénoncent la manipulation. En revanche, le FMI et la Banque Mondiale font le forcing pour imposer leur agenda. Reuters le 18 novembre dernier, rapporte fidèlement les paroles de son maître, « Aucune nation ne sera protégée comme le changement climatique« . Ils auraient du être honnête et déclarer « aucune nation ne sera protégée contre le racket global ». La Banque Mondiale désormais a pris la place de Greenpeace dans la lutte écologique, et s’offre des tribunes dans les journaux, en racontant:

« [Pour une hausse de] 4 ° C, le monde est susceptible de devenir tel que les communautés, les villes et les pays connaîtraient de graves perturbations, des dommages et des dissolutions ». Le rapport de ladite banque stipule « qu’il n’est pas certain que l’adaptation à un monde de 4 ° C plus chaud soit possible. »

En fait, j’ai tiqué la première fois en 2007 lorsque l’ancien chef économique de la banque mondiale proposa la création d’une taxe carbone mondiale. Quand les banquiers commencent à se sentir des vocations écologiques (ou des vocations de mère Térésa) il y a anguille sous roche. Pour aller plus loin, et comprendre les intentions du monde bancaire dans un réchauffement climatique anthropique, un petit coup d’œil au documentaire de Jesse Ventura (ancien gouverneur du Minessota) est riche d’informations.

Pour ceux qui pensent que cette taxe n’est qu’une lointaine menace, ce n’est malheureusement pas le cas. Exemple en région PACA. N’oublions pas qu’une taxe sur les pets de vaches (sans déconner) a même été proposée…  en 2008, au plus fort de l’hystérie sur le réchauffement global.

Évidemment, en créant l’opportunité de se faire du pognon facile… on rameute tous les délinquants en cols blancs du monde entier. En dehors de la fraude institutionnelle, se rajoute la fraude des margoulins qui ne veulent pas passer à coté du gâteau. Déjà la France s’est fait entuber de 15 milliards d’euros. Et où se réfugient les responsables ? Une petite idée ? La réponse ici.

Carbone connexion

A LIRE:
Le plus grand casse du monde est récent : entre 10 et 20 milliards d’euros ont été subtilisés aux États européens sur le marché du carbone sous la forme d’une escroquerie à la TVA.
Malgré les alertes des acteurs de marché, l’administration a mis des mois à réagir. Pendant ce temps, de nombreuses mafias ont fondu sur la fraude, qui rapportait 20% en deux heures. Certains fraudeurs sont devenus riches à millions. Mais au prix de quatre meurtres, un enlèvement, et de multiples épisodes de corruption, dont l’affaire du commissaire Neyret. Les « mecs du CO2 » ont désormais les moyens d’investir dans des arnaques de taille gigantesque.
Pourtant, au départ, ils n’étaient rien. C’est le cas de Frédéric, de Raphaël ou de Maigrichon. Comment, pourquoi, à quel prix sont-ils devenus des caïds du carbone ? De sources officielles en confidences officieuses, l’auteur mène l’investigation depuis trois ans et nous révèle une histoire de sang, de sous et de coups tordus.

Mais le meilleur est à venir: L’un des hommes clef de la mascarade se prénomme Maurice Strong, ardent défenseur du réchauffement climatique, bilderberger, baron du pétrole, etc. Il introduisit Edmonds de Rothschild aux Nations Unies pour créer une banque mondiale de l’environnement disposant d’une monnaie particulière avec laquelle sont payés les pays en développement et qui est édité par le FMI (via la fameuse aide au développement). Cette nouvelle monnaie est une monnaie… mondiale, les fameux DTS (ou SDR en anglais). Extraits:

Après la déclaration sans fondements d’Edmund de Rothschild, lors du 4ème Congrès International « World Wilderness Congress » en 1987, que le CO2 est la cause d’un réchauffement global – et que pour lutter contre cela, il a besoin d’argent (de notre argent) – il fonda le Fond pour l’environnement Mondial. En 1991, son nom a été changé en « Fonds pour l’environnement mondial » (FEM). Le but de cette structure est de prêter de l’argent aux pays les plus pauvres, imprimés par le FMI, basée sur aucune contre valeur mais garantie par les gouvernements. […] Si un pays ne peut pas rembourser les prêts au FEM il doit céder une partie de son territoire à la banque Rothschild (FEM, FMI, Banque mondiale). […] Rothschild introduisit son FEM par la petite porte aux Nations Unies lors du Sommet de Rio des Nations Unies en 1992 grâce à son ami, Maurice Strong. Désormais, les hauts responsables ministériels de 179 pays siègent au conseil du fond monétaire. […] L’objectif du FEM est de gérer l’argent promis aux pays en développement à Copenhague (100 milliards de dollars par an à partir de 2020 […] avec l’aide de la Banque mondiale. Toutefois, l’histoire ne s’arrête pas là… Rothschild a aussi rejoint la course menée par certains gouvernements (Arabie Saoudite, Chine) dans l’achat de territoires importants dans les pays en développement de manière a bénéficier des récoltes qui sont dès lors confisquées aux populations locales.

En dehors de cela, l’idéologie est intéressante, par exemple sur le site web de la « Wild Institution » qui gère les Congrès Internationaux « World Wilderness Congress » on peut étudier leurs objectifs: virer les êtres humains d’au moins la moitié de la planète. Finalement, c’est peut être pas une si mauvaise entreprise que ça, remarquez. Mais je serais plutôt pour virer toute la population, au moins comme ça les choses seraient claires et on ne fait pas de jaloux. Ils font aussi la promotion des « cultures sauvages », en dansant avec une plume dans le cul, comme on l’a suggéré à Eric Morena, c’est le retour à l’homme nature… voilà qui aurait plu à Weishaupt.

Tout cela me fait un peu penser au livre de Jean-Christophe Rufin:le-parfum-d-adam

Pour finir, réfléchissez bien à l’idéologie derrière la « taxe carbone », il s’agit ni plus ni moins de taxer ce qui rejette du dioxyde de carbone. Or, tous les êtres humains en rejettent… Quel est donc l’objectif à terme ? Au lycée, j’avais une prof qui nous parlait des bases de l’économie. Je me souviens encore de ce cours où elle nous a raconté que seuls deux sources inépuisables sont accessibles à tous en théorie: l’eau et l’air. Pour l’eau, ce n’est plus le cas depuis un bon moment. Comme le dit Peter Brabeck, le PDG de Nestlé (le plus grand fournisseur d’eau minérale au monde):

La question est de savoir s’il faut privatiser ou non l’alimentation en eau. Deux points de vue s’affrontent à ce sujet. Le premier que je qualifierais d’extrême (Brrr, ça fait peur les extrémistes) est représenté par les ONG pour qui l’accès à l’eau devrait être nationalisé (oh ! un gros mot !). Autrement dit tout être humain doit avoir accès à l’eau (quelle hérésie !). C’est une solution extrême (à qui le dites vous !). Et l’autre qui dit que l’eau est une denrée alimentaire, et que comme toute denrée elle a une valeur marchande (heureusement il existe des gens raisonnables).

Idem pour l’air ?

Publicités

10 Réponses

  1. Salut à toi HANOHO

    et mes plus sincères .. pas que pour toi puisqu’on ne se connait que peu, mais à tous les gens de bonne volonté – dont toi, visiblement.

    J’ignore comment tu fais pour tenir le plume aussi longtemps.. les danseurs du dessus qui t’empêchent de dormir ? Moi, passé quelques copié/collé, je prend une heure de pause.. mais j’écris plein de petites feuilles.. elles aussi, sensés intriguer le badaud.

    Le réchauffement des clématites.. ça semble thérmométriquement assez vrai de 1 à 2 degrés, mais ça fait partie de l’ordre de notre planète et il paraît qu’il faut y passer une fois tous les 11 mille ans de mémoire.. en plus ou en moins, donc, hors faire une nouvelle pomme de discorde pour nous orienter vers le doigt plutôt que la Lune.. ce n’est pas une nouvelle nouvelle. Quant aux responsabilités : il est présomptueux;, en 5, 6 ans de dire que ça vient de ceci cela.
    On se souvient des années 70 « qui dérèglent tout avec leur bombe atomique ».

    janvier 3, 2013 à 2:54

  2. Bonne année à toi aussi, ainsi qu’à tout le monde, en attendant de se faire atomiser. J’habite pas dans le même hémisphère, si ça peut répondre à ta question, pas de voisins au dessus, mais parti de l’hexagone car la vie en banlieue parisienne devient suicidaire.
    Pour ce qui est d réchauffement, la courbe loin de s’emballer s’est stabilisée depuis 16 ans… Pour le reste, tout porte à croire que le soleil est responsable et pas l’homme (ou en tout cas, n’est pas le contributeur principal).

    Y’ un autre truc dont je n’ai pas parlé, cela aurait été un peu long, mais bon… c’est l’hypothèse Médée, dont Peter Ward est à l’origine en réponse à l’hypothèse Gaia de Lovelock dans les années 70. Je suis très fan de cette théorie et notamment sur le rôle du sulfure d’hydrogène dans les extinctions massives. Il a montré notamment que le taux de CO2 n’a fait que baissé durant toute l’évolution de la planète.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Medea_hypothesis

    Quand aux responsabilités, en effet, je ne suis pas convaincu que tout soit manigancé de A à Z mais plutôt qu’une tripoté de merdeux internationaux se sont engouffrés dans la brèche… l’effet boule de neige, en quelque sorte.

    janvier 3, 2013 à 4:18

  3. J’ ai tout lu , meme les liens ( certains relus ) et meme visionné la video ……bein , du coup , me voilà toute contente d’ etre bèèèèèèèèèèèèèèèète !!!!…toute seule , et sans carottes glaciaires ni ballons sonde , je savais quelque part que le soleil et les nuages étaient les coupables !!!!…bref , j’ aurais conservé mon pifomètre de cromagnonne !!…mais , de là à imaginer les élucubrations politiques et financières autour de ce bobard , je me rends , je ne serai jamais une Thatcher ni une onusienne …..
    Relu avec plaisir l’ histoire de tes marseillais en vacances à Tel Aviv ….
     » tripotée d’ merdeux internationaux « …j’ chais pas pourquoi , mais ça me rappelle vaguement quelque chose …

    janvier 3, 2013 à 5:11

    • Ahaha, ça me fait bien plaisir, avec toi et LHDDT, y’a maintenant deux personnes qui lisent ce que j’écris :p
      A ce rythme, je compterais une centaine de lecteurs en 2100. C’est pas grave, du moment que je me marre ! En plus si ce site devait avoir une large audience, j’aurais probablement des emmerdes. Le principal, c’est de rigoler entre potes sur la merde qu’on nous donne à bouffer (au sens propre et au sens figuré).
      Ça te rappelle vaguement quelque chose ? Je ne vois pas du tout à quoi tu fais allusion 😉

      janvier 3, 2013 à 5:20

  4. Je suis, en ce qui me concerne, totalement consterné de voir cette question du réchauffement climatique traitée comme une vulgaire
    controverse politique. Du coup, je me sens incapable de démêler le vrai du faux. En même temps, je vois bien les glaciers qui diminuent
    à vue d’oeil, les montagnes que j’avais connues avec neiges éternelles qui se retrouvent pelées en été…la banquise, je ne sais pas autre
    chose que ce qu’on m’en raconte mais il me semble difficile de mettre en doute. Evidemment, tout cela sert de prétexte à des combines
    infâmes telles que la taxe carbone mais les constats que je fais personnellement, ceux-là sont imparables.
    Pour moi, l’espèce humaine qui prolifère au delà de toute raison et qui bouffe de l’énergie fossile dans ses quantités de plus en plus
    démentielles est forcément en train de faire de gros dégâts. Le reste n’est que discussion de café du commerce.
    Bonne année et amitiés.

    janvier 3, 2013 à 5:45

    • Bonne année à toi !
      L’idée n’est pas de nier qu’il y a eu un réchauffement climatique dans la deuxième moitié du 20eme siècle, mais d’une part de dire que cela ne provient pas (ou en tout cas, pas principalement) de l’activité humaine, et d’autre part de dire que cela s’est déjà produit dans le passé (que se soit plus chaud ou plus froid) et qu’aucune époque n’a jamais connu de stabilité stricte du climat.
      Pour le reste, je suis d’accord. Je suis un écolo dans l’âme et justement, cela m’énerve de voir ce foutage de gueule. D’autant plus que si nous sommes sommé de payer une taxe carbone, les multinationales, elles, s’engagent dans le gaz de schiste et le raffinage des sables bitumeux au Canada ! Pour produire toujours davantage de pétrole, incohérence quand tu nous tiens… Une pure hérésie écologique.
      On implante aussi des centrales nucléaires qui outre le risque qu’elles font courir engendrent surtout des déchets radioactifs qui restent actifs des centaines de milliers d’années et qu’on ne sait pas traiter ni où stoker. C’est quand même incroyable que l’on favorise le nucléaire alors qu’on ne sait pas aujourd’hui où mettre les déchets ! La mer du Nord est déjà la plus radioactive du globe à cause de tous les barils de déchets nucléaires déversés à la sauvette. C’est là le vrai scandale.
      http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/afdi_0066-3085_1965_num_11_1_1847

      janvier 3, 2013 à 5:55

  5. Erevis

    Salut Hanoho,

    Pour te rassurer je lis aussi ton blog et tes articles sont tous très intéressants, bien documentés.

    J’avais vu une conférence de Vincent Courtillot où il disait aussi que la température globale depuis la fin des années 90 avait stagné. Ce qui ne veux pas dire qu’aucun effet de traîne n’existe, peut être qu’il existe une forme d’inertie de température.

    Toujours est-il qu’il y a des perturbations climatiques et que l’homme (même s’il doit faire des efforts pour améliorer son impact sur la planète) n’en est que petitement responsable.

    janvier 19, 2013 à 10:59

    • Ca me fait toujours bien plaisir que quelqu’un me lise !
      Honte à moi, je ne connaissais pas Vincent Courtillot, mais merci, l’erreur est corrigée, je viens de regarder l’une de ses conférence sur youtube. Très intéressant en effet. Faudra que je bouquine son ouvrage « nouveau voyage au centre de la terre ».

      janvier 21, 2013 à 11:42

  6. Histoire de vous saluer et d’aller dans le sens de votre billet que j’avais trouvé fort intéressant (et je m’en suis souvenu au moment de poster le dessin qui va suivre).
    http://decadencedecordicopolis.wordpress.com/2014/06/04/bon-sens/
    au plaisir de vous relire ici…
    bien à vous

    juin 5, 2014 à 10:21

  7. Sur les déchets radioactifs j’ai lu sur le site de M. JP Petit qu’il y a un moyen de dépolluer qui n’est pas encore de notoriété publique car il proviendrait d’un à-côté du pouvoir de la Z machine, l’humanité devrait y avoir droit mais pas avant la bombe verte, à l’image des centrales nucléaires justement et de Hiroshima, Nagasaki (les vrais Jean savent que ce ne sont pas ces deux bombes qui ont fait capitulé l’empire du soleil levant, mais les russes, tout comme ce sont les russes et non les zuesses qui ont vaincu le vilain à la ptite moustache). Merci au buchard pour le lien, et à la communauté.

    juin 5, 2014 à 6:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s