LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

L’esclavage par la dette… un magistral exemple

Tout a commencé en regardant un documentaire de la chaine ARTE intitulé « L’Afrique, le cuivre et les vautours » de Christoffer Guldbrandsen et diffusée la première fois le 28 novembre dernier. Ce qui y est raconté est juste sidérant tant par le cynisme vomitif de l’oligarchie que par les efforts considérables d’ARTE pour ne pas mentionner une seule fois le point commun des membres de l’oligarchie toute puissante: ils font partie de la communauté dont on n’a pas le droit de parler. Grâce soit rendue à ARTE pour avoir flirté avec la ligne jaune tout en nous laissant suffisamment d’indices pour comprendre de quoi l’on parle…

Je reprends ici quelques passages primordiaux en rajoutant quelques infos complémentaires, points par points (je vous invite vivement à regarder le documentaire)

Tout d’abord, situons les faits:

La province de Copperbelt en Zambie: les sols renferment la plus importante réserve de cuivre d’Afrique. […] Aujourd’hui toutes les mines appartiennent à des multinationales. En dix ans, la quantité de minerais extraite leur a rapporté près de 29 milliards de dollars. […]La Zambie fait partie des 20 pays les plus pauvres du monde. […] On estime que les sommes d’argent qui sortent du pays sont 10 fois supérieures à celles qui entrent via le fond d’aide international. […] Entre 2001 et 2008, le prix du cuivre a quasiment été multiplié par quatre. […] Pourquoi l’explosion du cours du cuivre n’a-t-elle pas réduit cette pauvreté ?

Voilà pour le cadre. Parlons du premier protagoniste de l’histoire, le good guy: Guy Scott. Docteur en sciences cognitives de l’université du Sussex, il fut élu Vice président de Zambie lors des élections du 11 novembre 2011 après avoir réclamé le payement des taxes par les multinationales minières accusées d’organiser l’évasion fiscale.

Citations:

« Nous savons pertinemment que chaque année, l’Afrique perd plus d’argent à cause de l’évasion fiscale des sociétés étrangères qu’elle n’en reçoit des pays où elles sont implantées »

« Les vices présidents blancs existent, aux États-Unis par exemple. […] Je suis un nationaliste zambien, je ne représente pas les intérêts des blancs. »

Guy Scott - Vice président de Zambie

Guy Scott – Vice président de Zambie

  • Question: Comment font les multinationales pour ne pas reverser de taxes sur leurs bénéfices ?
  • Réponse: La majeur partie du cuivre zambien n’est pas mis en vente sur le marché mondial, mais échangé en interne par les sociétés d’un même groupe. Sur le papier, la Suisse est l’un des plus gros importateur de cuivre de Zambie sans que le cuivre n’y soit jamais acheminé. Une première société vend à bas coût le cuivre à une autre dont le siège est dans un paradis fiscal comme la Suisse. Cette dernière société peut la revendre au prix fort sur le marché mondial. La taxe sur les bénéfices ne peut être imposée que sur la première société, ils sont donc dérisoires. Cette pratique est évidemment illégale… officiellement.

Voilà pour les combines immorales. L’histoire continue par un exemple: GLENCORE, le premier groupe mondial de négoce et de courtage en matières premières (« avec un chiffre d’affaire de plus de 180 milliards de dollars soit plus de 8 fois le PIB de la Zambie« ). La boite est située en Suisse et le PDG répond au doux nom d’Ivan Glasenberg. Membre de la communauté juive, il dispose des nationalités australienne, sud africaine et israélienne – un vrai cosmopolite. Il est aussi membre des directoires de,

  • Minara Ressources – une des majeure compagnie minière australienne
  • Xstrata – une compagnie minière anglo-suisse – leader mondial dans le charbon – dont le président est Mick Davis diplomé de l’université Rhodes (pour ceux qui ont lu Pierre Hillard cela doit sonner familier) qui est aussi membre du Jewish Leardership Council dont l’un des objectifs est de préparer le futur de la dite communauté, qui visiblement est entre de bonnes mains. Je n’ose imaginer un French Leardership Council, on parlerait alors probablement de fascistes. Tout le monde n’a pas les mêmes privilèges.
  • Rusal – le leader mondial russe pour l’exploitation de l’aluminium entre les mains de l’oligarchie russe.
  • Century Aluminium – pour la production d’aluminium de haute qualité.
Ivan Glasenberg

Ivan Glasenberg – Un petit air de Bush, non ?

Revenons à GLENCORE, le président se nomme Simon Murray, un ancien légionnaire français qui se lança dans le business en creant sa propre compagnie en 1965 que Rothschild finança à hauteur de 50%. Par la suite, il passa par la Deutshe Bank et est aujourd’hui conseillé pour Vodafone, Vivendi Universal, Usinor, Hermes, General Electric, Rothschild, etc. Cela montre, s’il était encore besoin, les liens étroits entre milieu financier et industriel. les deux marchent main dans la main… et les oligarques passent allègrement de l’un à l’autre.

« Une filiale de GLENCORE possède plus de 73% du consortium Mopani Copper Mines en Zambie. L’ensemble du cuivre extrait par Mopani est revendu à GLENCORE en Suisse. »

C’est la technique évoquée plus haut. Par ailleurs, lors de l’extraction du minerais, des produits toxiques sont rejetés dans les zones d’exploitations et bien sûr la compagnie refuse de révéler les taux de produits chimiques largués dans la nature (dioxyde de souffre entre autres). Une partie des activités d’extraction de la mine ont donc finalement été stoppées.

« La mine avait déversé de l’acide sulfurique dans les sols, les nappes phréatiques avaient été contaminées et l’eau était devenue verte ou bleue quand les gens ouvraient le robinet » Guy Scott

Mais le plus intéressant est à venir: le passé de GLENCORE. Société fondée en 1974 par un certain Marc Rich. Et là, c’est juste magnifique. Regardons un peu son pedigree – catégorie hors-concours:

  • Issue d’une famille juive, il dispose des nationalités belge, espagnol, américaine et israélienne. Plus cosmopolite tu meurs.
  • Il commence a travailler tôt dans le commerce des matières premières. Son « plus gros coup » a été de violer l’embargo sur l’importation du pétrole d’Iran et d’Irak dans les années 1973-1974. Grâce à ses relations (la famille est grande) il achetait des barils de pétrole à 12 dollars l’unité pour les revendre le double aux États-Unis. Ah, les joies du business. Par la suite, ayant une relation privilégiée avec l’Ayatollah Khomeini (dont les écrits sont édifiants) l’Iran approvisionna la compagnie de Rich durant une quinzaine d’année y compris durant la prise des otages américains à l’ambassade US. Chacun ses allégeances, pour Rich être américain n’a pas l’air de signifier grand chose, qui l’eut cru ? Business is business. Ironie du sort, Khomeini écrivait, tandis qu’il vendait son pétrole à Rich: « ces juifs et leurs souteneurs ont pour dessein de détruire l’Islam et d’établir un gouvernement universel juif; et comme il s’agit d’un peuple rusé et actif, je crains — que Dieu nous en garde à tout jamais ! — que tôt ou tard ils n’arrivent à atteindre ce but, que par la faiblesse de certains d’entre nous, nous nous retrouvions avec un gouvernant juif — que Dieu nous en préserve !« 
  • Il rachète la 20th Century Fox en 1981
  • Il a été accusé d’avoir des liens avec le scandale de  la Bank of Credit of Commerce International qui a dut fermer en 1991 suite à de multiples fraudes, trafic de drogue, blanchiment d’argent et au final faillite.
  • Accusé en 1983 de la plus grosse fraude fiscale de l’histoire des États-Unis, il se réfugie en Suisse et apparait sur la liste des 10 fugitifs les plus recherchés par le FBI. Une peine de prison ferme sévère est inévitable. Mais à la suite d’un coup de téléphone du premier ministre israélien Ehud Barak à Bill Clinton et à de fortes somme déposées par Rich à des fondations de charité israéliennes ainsi qu’à des mouvements politiques (y compris le parti démocrate de Clinton), le président américain lui accorde l’amnistie le 20 janvier 2001 ! La justice c’est pour les pauvres ou les goyim.
  • Docteur honoraire de la Bar-Ilan University et de la Ben Gourion Université en Israël, en reconnaissance de son soutien à Israël.
  • Récipiendaire de la « Sheba Humanitarian Award 2008 » c’est beau…
  • Sa fortune personnelle est estimée à 1 milliards de dollars
Marc Rich

Marc Rich – Eyes wide shut man

Maintenant, attardons nous un peu aux valets serviles de l’oligarchie. En l’occurrence, Frederick Chiluba, ancien président de Zambie et à l’origine de la privatisation, que dis-je, du bradage du domaine minier de l’état. Il empocha la coquette somme de 23 millions de livres sterling soit 28 millions d’euros. Les préjudices encourus par la Zambie sont évalués à 46 millions de dollars. Il fut jugé responsable de complot visant à extorquer des fonds nationaux. Pour la petite histoire, il s’est acheté pour plus de 1,5 million de dollars de de vêtements de luxe… la corruption, le gout du luxe sont vraiment la plaie de ceux censés œuvrer pour l’intérêt commun, d’ailleurs, quelqu’un y croit encore à leur probité ? Non ? C’est normal, c’est prévu pour.

Frederick Chiluba, le valet de l'oligarchie

Frederick Chiluba, le valet de l’oligarchie, promoteur inconscient du chaos.

La compagnie minière nationale fut bradée pour 627 millions de dollars. En un an, les revenus issus de l’exploitation minière sont aujourd’hui de plus de 6 milliards. C’est un achat vite amorti.

Mais la clef du problème c’est que l’état n’a agit que parce qu’il était acculé par la dette nationale. Les biens publics sont bradés sous la pression du FMI et de la Banque Mondiale, les vautours internationaux.

Voilà le parfait exemple de l’esclavage par la dette. Finalement, cette histoire n’est qu’un rouage d’une mécanique bien rodée. Partout dans le monde, c’est le même système, la même procédure: pendant que les médias nous abrutissent, que les politiques nous rassurent, nous sommes privés d’un financement national sans intérêt, d’une banque véritablement collégiale. Nous devons ensuite nous endetter auprès des marchés jusqu’à ce qu’à ce que l’inévitable se produise: le travaille gratuit pour rembourser une dette perpétuellement renouvelée entre les mains de ceux là même qui détiennent toutes les sources de revenus et qui, cerise sur le gâteau, ne payent aucun impôts grâce aux paradis fiscaux d’où ils nous narguent. L’ensemble est très bien articulé et forme un tout cohérent. Tout le reste n’est que du blabla, de l’enfumage. Corruptions et malversations ne sont que des anecdotes aussi sordides soient-elles qui cachent l’idéologie aux commandes.

Voilà le fin fond du problème. La clef de tout ce foutoir, c’est la dette. C’est par elle et uniquement par elle que nous sommes à terme tous enchainés. L’engrenage est sans faille et entraine dans son sillage toutes les pires saloperies.

Pour le plaisir, je mets ici une remarquable vidéo réalisée par feu « backchich.tv » dont le titre est « Esclavage par la dette, la face cachée des banques » en référence à l’ouvrage d’Eric Laurent.

La face cachée des banques, l'idéologie à l’œuvre.

La face cachée des banques, l’idéologie à l’œuvre.

Publicités

6 Réponses

  1. Moi…j’ ai tut lu …et tout mémorisé …effroyable est un mot faible …
    Mais , quand tu vois qu’en Europe meme , personne ne se rebiffe un seul instant contre ce qui se passe ( encore aujourd’hui à Bruxelles avec le verrouillage des banques !!)…non seulement , mais personne ne cherche à comprendre ,à s’ informer …alors , je pense avec amertume que nous sommes bien peu à nous indigner !…..normal que ces salauds – là aient le champ libre …et que ça ne fasse qu’ empirer ..
    L’ enfer est bien sur terre !!!….pas besoin de le redouter dans l’ au delà !!!

    décembre 13, 2012 à 4:25

  2. Si l’enfer est sur terre, la doctrine démoniaque c’est la corruption et la chute de l’église… Dans les faits, on n’en est vraiment pas loin.

    décembre 13, 2012 à 4:52

  3. F*ckin’ tremendous things here. I’m very happy to peer your post. Thank you so much and i am having a look ahead to touch you. Will you kindly drop me a e-mail?

    décembre 15, 2012 à 7:08

  4. « Issu d’une famille juive, il dispose des nationalités belge, espagnole, américaine et israélienne. Plus cosmopolite tu meurs. »

    ce qui doit faire crever de jalousie les merdeux comme Edouard Rothschild

    Dette et usure – les deux mamelles qui vont bien aux otages que nous sommes.

    décembre 25, 2012 à 6:22

    • Et tous les mouvements de protestation sont plus ou moins récupérés/manipulés… de quoi finir parano.

      décembre 25, 2012 à 6:50

  5. Pingback: Encore « une chance  « « L'Heureux Dresseur de Torts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s