LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

L’objectif de la République, hier et aujourd’hui

  • Hier, la République Française naissante c’était:

Extraits:

Prêtres constitutionnels : Ce sont les prêtres qui prêtent serment de fidélité à la Constitution civile du clergé [issue de la Révolution française]. Ils furent aussi appelés « assermentés » ou « jureurs ».

Prêtres réfractaires : Ce sont les prêtres qui refusent de prêter serment à la Constitution civile du clergé et de ne continuer à reconnaître que l’autorité du Pape.

Les prêtres réfractaires sont si nombreux que la guillotine se montre insuffisante.

En mai 1792, l’Assemblée Constituante décrète l’exil hors du Royaume pour tous les insoumis, le lieu de déportation choisi est la Guyane, réputée pour son climat meurtrier au 18ème siècle. De nombreux prêtres sont alors emprisonnés. On achemine les convois de déportés vers les trois grands ports de l’Atlantique : Nantes, Bordeaux et Rochefort-sur-mer.

En juin 1793, les cérémonies et les processions hors des églises sont interdites, ainsi que le port des insignes sacerdotaux. Les prêtres sont incités à renoncer au sacerdoce et à se marier.

C’est ainsi que 73 prêtres sont acheminés vers Nantes, 1 494 vers Bordeaux et 827 vers Rochefort.

De nombreux convois circulent vers l’ouest. Les prêtres sont serrés sur des charrettes, dans le froid, la pluie. Ils sont hués, humiliés, reçoivent des jets de pierres et menacés de mort s’ils bronchent. Dans certaines villes, comme La Rochelle, ils sont livrés à la population et tués. Dans d’autres, la population les prend en pitié. Certains s’agenouillent à leur passage.

« Ces hommes étaient rayés du livre de la République, on m’avait dit de les faire mourir sans bruit… »

— Capitaine Laly, du ponton les Deux Associés

Ceux qui ont construit la République, l’on fait avec la haine du catholicisme. Nous verrons dans citation n°4 quelle idéologie est derrière. Personnellement, je suis agnostique mais de culture chrétienne. J’observe juste l’évolution de la société. La République a voulu éradiquer le catholicisme de France, bon, ok. Déportant, assassinant, exterminant, femmes, enfants, en Vendée ou ailleurs, et après ? C’est finalement depuis devenu la mode et la norme d’apporter la démocratie (c’est-à-dire le pouvoir oligarchique) et la liberté (c’est-à-dire le chaos) de cette manière un peu partout dans le monde. La France n’a été que le ban d’essai.

Selon la doxa officielle, la France est laïque – c’est d’ailleurs en son nom que la guerre perpétuelle contre le catholicisme a été entériné.

  • Pourtant, aujourd’hui, la République c’est:

Les hommes politiques français, organisent l’islamisation de la France – et celle de l’Europe – en accélérant l’immigration (une ville comme Bordeaux, Lille ou Rennes débarque sur le territoire français chaque année…), en laissant construire et en finançant des mosquées, ou en autorisant des puissances étrangères à les financer – les mêmes d’ailleurs qui financent le djihad à travers le monde. La République française fait payer ses citoyens pour les logements sociaux réservés aux nouveaux venus, garanti aux clandestins la gratuité des services de santé, assure la retraite à des étrangers n’ayant jamais cotisés, etc. L’idéologie républicaine, qui officiellement œuvre pour l’intérêt  du peuple français, n’est pas à une contradiction près.

Les laïques sont éberlués… leur République chérie fait la promotion de l’imam après avoir été une bouffeuse de curé. Comment est-ce possible ? La promotion de l’imam sur le terrain, pas dans les médias, bien sûr. Dans les médias, les musulmans sont des salopards. Ce qui a le don de les braquer contre les français et ce qui est également intrinsèquement faux. C’est l’idéologie musulmane qui est délétère et impose sa vision violente, les musulmans ne sont au final que les premières victimes… les bons petits soldats d’Allah. Ils peuvent d’ailleurs (privilège de caste ?) frapper les forces de l’ordre française en quasi totale impunité. Par charité, il faudrait d’ailleurs leur proposer un service d’assistance, comme c’est le cas pour les personnes qui essayent de s’extirper d’un mouvement sectaire oppressant.

C’est ainsi qu’on leur fourni sur le territoire français les bases arrières de leur réseau militaire qui s’étend. La République planifie une telle chose. Imaginez au contraire que la République des droits de l’homme déporte et assassine des imams par centaines, une immonde perspective, n’est-ce pas ? …c’est pourtant ce qu’elle a fait avec les curés.

Par ailleurs, on les met au pouvoir en Irak, en Egypte, en Tunisie, en Lybie… au cœur de l’Europe, au Kosovo et en Bosnie. Comme si l’on voulait créer de toute pièce deux camps, deux blocs dont l’Europe sera le champ de bataille. C’est étrange de voir, dans le silence qui précède la tempête, toutes les pièces du puzzle se mettre en place.

« En l’espace de 40 ans […] le nombre de lieux de cultes est passé d’une centaine en 1970 à environ 2000. » – François Fillon, premier ministre, le 28 janvier 2010

La République française a été la première tentative de créer un nouvel ordre mondial – européen à l’époque – avec les guerres napoléoniennes qui visaient à libérer les peuples européens du joug des royautés. Bon, encore ces guerres au nom de la liberté. Liberté de quoi ? Liberté d’élire ceux que l’on nous demande d’élire parce qu’ils sont sponsorisés par les médias oligarchiques ? Liberté d’exécuter jusqu’à plus soif, ceux qui possèdent un petit pécule, parce que c’est toujours plus que rien et bien que se soit pourtant eux, les petits propriétaires, qui font prospérer le peuple et l’émancipent dans une relation de partenariat – tandis que les grosses fortunes sont elles bien à l’abri ? Drôle de liberté.

Aujourd’hui, la République n’est plus la solution d’une gouvernance globalisée… elle est devenue, au contraire, un frein à cet objectif. Ce sont donc les mêmes qui l’ont érigé, qui aujourd’hui œuvrent à son effondrement.

 – Extrait du bulletin officiel de l’Éducation Nationale pour le programme de 5eme au collège.-

Publicités

2 Réponses

  1. Jocelyne

    « Les laïques sont éberlués » ? Il faudrait revenir à la monarchie à votre avis ?

    novembre 8, 2012 à 6:40

  2. Les laïques sont éberlués, c’est incontestable. Et j’en fait parti. En creusant un peu, il est indéniable que la laïcité n’a visée, depuis son invention, uniquement le catholicisme… De là à penser qu’elle ne fut instituée que pour combattre le catholicisme en portant lui portant une haine toute rabbinique, il n’y a qu’un pas que je franchis sans scrupules. Soyons clairs, si aujourd’hui il y avait des milices catholiques qui faisaient la loi dans les quartiers, entre les mains desquelles circulaient l’écrasante majorité des produits stupéfiants et que certains d’entre eux se faisaient sauter dans le monde au milieu des foules au nom de Jésus, y’ pas de problèmes, je serais anti-catholique. Si aujourd’hui, les médias, la finance, les multi-nationales étaient entre les mains des catholiques œuvrant pour la dissolution des peuples, pas de problèmes, je serais anti-catholique. Les faits montrent que ce n’est pas le cas, au contraire.

    La chrétienté s’est fait décimée, est noyauté de l’intérieure depuis plus de deux siècles par une idéologie délétère… et le nombre de curés défroqués et le scandale des enfants abusés n’est à mon avis pas étranger à cela (en passant sous silence les enfants abusés par les sectes maçonniques et LGBT). Le Concile Vatican II est l’expression finale de la désintégration du catholicisme. La base de toute religion est de croire posséder LA vérité. Lorsqu’une religion concède qu’il puisse exister d’autres manière de concevoir l’univers, elle rejette sa vision hégémonique, c’est ce qui a été réalisé à Vatican II. Remarquez, ça ne me dérange pas plus que cela… Je trouve juste étonnant que l’Eglise elle-même adopte le point de vue de ses détracteurs: elle ne possède pas LA vérité, c’est elle-même qui le dit !

    Néanmoins, je l’ai dit, je me situerais plutôt parmi les agnostiques. Un athée, s’il est logique jusqu’au bout, ne peut être qu’agnostique. Car si l’on ne peut pas démontrer l’existence de Dieu, on ne peut pas non plus démontrer qu’il n’existe pas. En revanche, si une quelconque divinité devait exister (ce que je considère peut probable) elle doit absolument être compatible avec les lois de la Nature. Or aucune des trois religions monothéïstes n’est véritablement en accord avec les lois de la Nature. par exemple: les hommes ne sont pas égaux, (contradiction avec le catholicisme) nulle race humaine ne peut revendiquer être supérieure aux autres (contradiction avec le judaïsme), les êtres vivants naissent et meurent sans que le seul objectif de leur existence soit d’œuvrer dans l’optique d’une vie fantasmée dans un monde parallèle (contradiction avec l’Islam). Si une essence divine existait, de plus, elle ne serait surement pas restreinte à des livres écris par des humains.

    Pour le reste, au sujet de la monarchie. La laïcité possède un gros avantage: gardez vos croyances à la maison. La foi est du domaine privé, ce qui évite les confrontations dans le domaine publique. Le seul problème c’est l’allégeance (si l’on ne se bat pas pour Dieu, alors pour qui ? Les hommes naturellement portent allégeance à quelque chose et se battent pour ce quelque chose… ). La monarchie possède aussi de gros avantages: les rois ne sont pas élevés sans la peur de perdre leur élection, ne sont pas soumis aux lobbies qui les financent et ont à cœur de faire prospérer leur peuple dont ils dépendent directement. Ils peuvent d’ailleurs s’y consacrer à plein temps. Le seul soucis, c’est lorsque la déconnexion se fait entre le peuple et le monarque… lorsque le monarque tient un train de vie totalement déconnecté de la réalité de son peuple et qu’il le méprise (style Louis XIV). Mais là encore, regardons comment agissait les premiers rois… Clovis, Charlemagne… à l’époque, il n’étaient pas encore corrompu par leur « banquier personnel » dont on sait à quel petit groupe ils font parti, comme le furent la dynastie des Bourbons. Je ne vois pas forcément quelle solution est la meilleure. Je pense que le pire est le parlementarisme, lieu amorphe des individus sans personnalité et des petits égoïsmes personnels. Je pense que le meilleur vient toujours des initiatives individuelles (on n’a jamais vu une nation naître et prospérer d’un vote à l’assemblée, ce fut toujours l’œuvre d’individus) c’est-à-dire d’un homme du peuple qui ne veut pas s’en extirper, mais au contraire porter le peuple. Pour que les liens ne se distendent pas entre cet homme et le peuple, il faudrait un moyen de le révoquer, tout en lui donnant les pleins pouvoirs. Ce qui peut paraître contradictoire…

    C’est tout le problème. L’idéal serait un homme dégagé des luttes de pouvoir et des luttes de partis, qui puisse agir librement et diriger son peuple vers la prospérité. En même temps, il faut que cet homme soit responsable de ses actes et n’agisse pas avec un sentiment d’impunité. Le pouvoir corrompt, comment être sur qu’il soit attaché au bien-être de son peuple et non à son ambition personnelle ? Se devrait être une sorte de fanatique, dans le sens où il est prêt à faire passer ses intérêts propres après ceux de la nation, convaincu d’un idéal supérieur. Ce qui se rapproche le plus de cela, à mon sens, c’est la monarchie ou d’une moindre manière la 5ème république des origines. (Pas celle de maintenant, qui a été vidée de sa substance).

    novembre 8, 2012 à 7:29

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s