LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

Citation n°1

Je tenterais, dans les jours à venir de fournir de temps en temps, les extraits d’un ouvrage dont je ne citerais pas le titre. Libre à vous de chercher de quel ouvrage il s’agit (cela ne devrait pas être trop difficile). A la fin, peut être, j’en indiquerais l’origine.

Extrait 1:

Qu’est-ce qui a contenu les sauvages bêtes de proie, que nous appelons hommes ? Par quoi ont-ils été gouvernés jusqu’à ce jour ? Aux premières époques de la vie sociale, ils étaient soumis à la force brutale et aveugle, puis ils se soumirent à la loi, qui n’est, en réalité, que la même force masquée. Cette constatation me mène à déduire que, de par la loi naturelle, le droit réside dans la force.

[…]

Nous fûmes les premiers, jadis, à crier au peuple : « Liberté, Égalité, Fraternité », ces mots si souvent répétés, depuis lors, par d’ignorants perroquets, venus en foule de tous les points du globe autour de cette enseigne. À force de les répéter, ils ont privé le monde de sa prospérité et les individus de leur vraie liberté personnelle si bien protégée naguère contre la populace qui voulait l’étouffer.
Les […] soi-disant sages et intelligents ne discernèrent pas combien étaient abstraits ces mots qu’ils prononçaient et ne remarquèrent point combien ils s’accordaient peu les uns avec les autres et même se contredisaient.
ils ne virent pas qu’il n’est aucune égalité dans la Nature qui créa elle-même des types divers et inégaux d’intelligence, de caractère et de capacité. De même en est-il pour la soumission aux lois de la Nature.

[…]

Notre appel « Liberté, Égalité, Fraternité » amena dans nos rangs, des quatre coins du monde, grâce à nos agents inconscients, des légions entières qui portèrent nos bannières avec extase. Pendant ce temps, ces mots, tels autant de vers rongeurs, dévoraient la prospérité […], détruisaient leur paix, leur fermeté et leur union, ruinant ainsi les fondements des États. Comme nous le verrons plus loin, ce fut cette action qui amena notre triomphe. Elle nous donna, entre autres choses, la possibilité de jouer notre as d’atout : l’abolition des privilèges, en d’autres termes, l’existence de l’aristocratie […], seule protection qu’avaient contre nous les nations et les pays.

Publicités

4 Réponses

  1. bigolast

    Protocole de sion

    novembre 5, 2012 à 8:14

    • Ouais… bon, c’était facile 😉
      Tiens, j’ai appris récemment que toute personne trouvée en possession du dit document durant la révolution bolchévique était exécuté sur le champ…

      novembre 5, 2012 à 8:29

  2. M….minçalors !!!…quelqu’un m’ a précédée !!!…Mais c’est uniquement à cause de l’ état ( désespéré ) de ma petite chienne ..
    Un  » faux  » tellement vrai , n’ est ce pas !!!….ou comment laisser les fous furieux libres dans les rues …

    novembre 6, 2012 à 2:34

    • Ce qui est drôle, c’est que l’histoire du faux vient principalement du procès de Berne dont le verdict fut rendu le 14 mai 1935 condamnant le manuscrit comme un faux et une manifestation de propagande. Ce qui est encore moins su, c’est que ce verdict fut cassé en appel le 27 octobre 1937 montrant d’innombrables fautes de procédures, le parti pris de presque tous les protagonistes et témoins dans l’affaire qui utilisaient de faux témoignages, des pièces justificatives non légalisées, des traductions erronées et au final rendant nul le précédent jugement et réhabilitant l’ouvrage… Bien sûr, personne n’en parle et pourtant cela devrait faire jurisprudence.

      novembre 6, 2012 à 4:16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s