LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

Il faut sauver la métallurgie ! … ou de la déliquescence de l’enseignement

La métallurgie ? Oui, cette science qui étudie les moyens d’extraire, à partir de divers minerais, le fer, le cuivre, le zinc, le manganèse et tous les métaux dont l’humanité se sert dans tous les domaines, en industrie, et pour tous les outils de la vie quotidienne… véhicules, ordinateurs, électroménager, ponts, bâtiments, etc. Or, avec l’épuisement progressif des mines, de nouvelles techniques sont nécessaires pour valoriser des minerais issus de gisements qui étaient jusque là considérés comme non intéressants, non profitables. Pour une nation, posséder de bonnes connaissance en métallurgie, pyrométallurgie, hydrométallurgie, est stratégique. Or, nous nous achevons dans ce domaine a une totale dépendance des pays exportateurs, telle une nation sous-développée nous devrons bientôt mendier notre technologie… si rien n’est fait.

Je reproduis ici, un article paru dans le numéro de mars de Pour la Science. Un article signé Yves Bréchet.

Ce qui est intéressant de constater c’est qu’aujourd’hui la métallurgie est enseignée niveau bac +5, il y a 30 ans les bases de la métallurgie étaient encore enseignées niveau …bac -2 !! Comme le montre la copie d’un manuel scolaire qui date de 1982. On arrête pas le progrès. Je finirais par raconter cette petite anecdote; en Pologne, l’enseignement de la table de Mendeleiev se fait dès 12 ans… En France, il faut attendre la seconde (16 ans). Pourtant, paraît-il nous avons un besoin urgent d’ingénieurs… cherchez l’erreur. Cela ressemble étrangement à un sabotage programmé, c’est d’ailleurs un sentiment que je retrouve de plus en plus clairement au sein des enseignants universitaires.

 

Manuel scolaire de 1982

Manuel scolaire de 1982

Pour terminer, je vous propose un extrait de l’excellent abécédaire raisonné du néo-crétinisme que je vous invite vivement à parcourir:

« Bac (abrégé de baccalauréat : [couronne de] baies de laurier) : le Bac, que détenaient 5% à peine de la population française au début du XXème siècle, est en passe d’être le diplôme le plus galvaudé qui soit. Cf le cri fameux « 80% des élèves en âge au Bac ». Aux dernières nouvelles, la génération 2006 aurait connu 82,1% de réussite au Bac. Quand on sait que les écoliers ont manifesté des semaines, si ce n’est des mois, contre le projet du CPE du gouvernement en 2006, on se demande comment ils ont fait. Ou alors, l’on a affaire à des génies (de la bac-élite, somme toute). Quant à la génération 2007, elle aurait connu une taux de réussite de 83,3%.

     

  • 88,8 % pour le baccalauréat général
  • 79,7 % pour le baccalauréat technologique (technologique doit faire plus moderne que le simple et vulgaire ‘technique’.)
  • 87,1 % pour le baccalauréat professionnel
  •  

Le pourcentage de réussites a augmenté d’environ 10 % en cinq ans. Devant tant d’impétrants, on se demande pourquoi les jeunes gens parlent de plus en plus mal français, et de tels chiffres laissent rêveur, quand on voit le niveau de culture et d’orthographe des élèves. En fait plus de 80% des élèves vivent en-dessous du seuil de la pauvreté culturelle. C’est ce que l’on appelle le « nivellement par le Bac ». Par bêtise ou malhonnêteté, les politiques et diverses « autorités » glorifient ce certificat d’inculture, qui est censé assurer à celui qui l’a obtenu une place dans la société. »

Ce qui ressemble à s’y méprendre à l’institution d’une fabrique en masse d’imbéciles.

Publicités

12 Réponses

  1. Je me demande seulement pourquoi tu t’ étonnes !

    C’est bien dans le programme NWO de nivellement par le bas dans tous les domaines …y compris artistique et télévisuel!….et de spolliation des nations de leurs traditions et de leurs richesses …en somme , de TOUS leurs repères …

    Bienheureux ceux qui surnagent …

    mars 14, 2011 à 6:33

    • Je ne m’étonne pas, bien sûr c’est le plan comme tu dis.
      Ce qui m’étonne, c’est plutôt que cela ne fasse pas plus de remous, de cause pas plus d’indignations.
      L’éducation c’est la base tout, dans le pire des cas, même dans un pays submergé par les religions ou l’immigration, si l’éducation restait pérenne on pourrait y voir une issue. Mais dans tous les domaines de la culture, c’est la cata. Or, il me semble que c’est surtout et avant tout le domaine pour lequel tout le monde devrait s’unir, or, non… Une sorte de fatalisme rédhibitoire s’est installé même au cœur du corps enseignant, lui même de plus en plus peuplé de nullos. Et ça, c’est vraiment symptomatique d’un plongeon dans les abysses.

      mars 15, 2011 à 3:06

  2. Bingo ……ça m’ étonne , moi aussi …tant d’apathie et d’indifférence , devant un phénomène qui crève pourtant les yeux !
    Tout le monde se plaint mais personne ne se demande pourquoi ….pourquoi les gouvernements font exactement le contraire de ce que désirent les gens , pourquoi tout vire à l’apocalypse ….
    Il est déjà bien tard …

    mars 15, 2011 à 3:22

    • Bien tard en effet, quand je pense que ma grand-mère était institutrice en ayant passé son seul certificat d’étude, c’est-à-dire niveau CM2 ! A cette époque, pour passer au collège il était requis une maitrise parfaite de la langue française, du calcul ainsi que la résolution de problèmes de base ne nécessitant pas d’autres opérations que l’addition, soustraction, multiplication, division… et y’a déjà de quoi s’amuser…
      Aujourd’hui, on doit installer des cours de soutien en français à l’université pour apprendre aux étudiants comment construire une phrase !

      mars 16, 2011 à 6:32

  3. sur le sabotage de l’enseignement je crois qu’il n’y a pas photo comme on dit dans les cours de lycée.
    On ne m’ôtera pas l’idée qu’il y a un plan concerté derrière tout cela : abaisser l’Occident pour permettre à d’autres nations d’avoir leur siècle de gloire et ceci certainement pour le plus grand bien des comptes en banque de « l’hyperclasse » chère entre autres à Atali

    mars 15, 2011 à 8:37

    • Je ne suis pas convaincu que se soit spécialement contre l’Occident, c’est contre toute forme d’érudition. L’occident étant en pointe en sciences (entre autre) jusqu’ici, c’est celle qui trinque principalement. Mais la volonté de former des abrutis est une politique internationale.

      Enfin, je suis toujours prêt à changer d’avis si l’on me montre que les universités de Ouagadougou ou de Bangkok dépassent le niveau des universités européennes. Se serait alors une guerre uniquement contre l’Occident. Peut être à Pékin, le renversement est entrain de se faire, mais les chinois sont surement les seuls à être candidats au relèvement de l’Occident.

      mars 16, 2011 à 6:38

  4. Évitons l’exemple africain, malheureusement, l’Afrique est à la traine pour tout. Ce qui me fait dire que l’Europe est menacée dans ce domaine, c’est que si l’on exclut quelques pays nordiques c’est maintenant l’ensemble du continent qui voit se développer ce phénomène de baisse de niveau scolaire. A tel point que la commission européenne s’inquiète que nombre de pays européens dont la France aient un taux d’illettrés supérieur ou égal à 10% malgré une scolarité obligatoire jusqu’à un âge avancé.
    Toutes proportions gardées, car les infrastructures ne sont pas les mêmes, les budgets non plus, je serais curieux de comparer ces chiffres avec ceux des Philippines, du Viet-Nam ou de la Corée.
    Parlons de la France, car c’est quand même le pays que pour ma part je connais le mieux, ce n’est pas un problème de moyens, nous sommes parmi les pays qui consacrent le plus d’argent par enfant à la scolarité avec une sur-dépense dans le secondaire par rapport au supérieur. Pourtant ces dépenses pharaoniques ne produisent rien de patent.
    J’ai du mal à croire que tous les professeurs fussent-ils de gauche et fonctionnaires soient de parfaits incompétents.

    mars 17, 2011 à 7:49

    • Environ 10% d’illettrés en France ! Je n’en savais rien… pensais pas qu’on en était rendu . J’ai cherché juste un peu sur le net, il semble que la France ait un système éducatif un peu au dessus de la moyenne… La Corée est dans le top du top, comme on pouvait s’y attendre. Pour ce qui est de l’argent, c’est une bonne question. Faudrait étudier ça en détail. Je sais qu’en Allemagne, ils disposent de matériel et de moyens impressionnants. Je ne sais pas s’ils dépensent plus que nous (il faudrait vérifier). La France me fait penser (peut être à tord) à ce qui se passe dans les pays sous-développés gangrenés par la corruption, lorsque l’argent massivement investi n’arrive qu’au compte goutte sur le terrain… lorsque tous les intermédiaires ont prélevés leurs « dus ».
      Il semble que de manière générale, la corruption ait commencé à grignoter les derniers bastions. Ceci expliquant aussi (en partie) cela.

      mars 17, 2011 à 8:41

  5. 10% d’illettrés, il se trouve que c’était le sujet sur une chaîne cablée ce matin. Mais j’ai personnellement touché du doigt ce problème il y a plus de trente ans déjà quand, étant alors officier dans l’armée, j’ai vu arriver des conscrits qui ne savaient ni lire ni écrire après avoir quitté l’école à 16 ans en troisième. C’était la génération post-68.
    Il y a plusieurs ouvrages sur l’éducation nationale et les dégâts qu’elle commet, j’ai tiré une partie des informations de l’ouvrage de Jacques Marseille déjà ancien (2004) « La Guerre des Deux France ». Il relevait déjà que entre 15% et 20% des élèves sortaient du primaire sans les acquis de base .
    Il est intéressant de voir qu’il y a en ce moment un mouvement pour que le redoublement soit banni. ça laisse présager du pire.

    mars 17, 2011 à 10:55

    • Intéressante référence biblio. Jacques Marseille était un libéral qui poussait donc vers la privatisation… lui qui faisait état des archaïsmes français qu’il fallait réformer. Ceci étant, je n’ai pas lu ce livre, donc je vais pas en parler. Au delà de l’hypothèse idéologique (guerre contre la culture française) on pourrait aussi creuser la piste libérale: abaisser suffisamment le niveau de l’école publique pour faire exploser les intérêts de l’éducation privée qui restait, jusqu’aux années 70, très marginaux. Comme d’habitude, c’est probablement un mélange d’intérêts et d’idéologies diverses qui ont très pragmatiquement abouti à la déchéance de l’enseignement publique.
      Pour le coup du redoublement, c’est le coup de grâce, comme l’idée de noter les élèves avec des émoticones…
      Il y a encore une autre raison possible derrière l’abrutissement des masses: on sait très bien que la religiosité d’une nation est directement proportionnelle au taux d’illettrisme. Or étrangement, la religion revient aussi très à la mode… Rien de mieux que la religion pour faire des armées de moutons… Si encore il s’agissait de défendre la nation… J’en finirai donc avec votre remarque: le taux illettrés grimpe dans l’armée, par déduction, la religion doit aussi y atteindre des records (et on devine laquelle)… Or à qui va l’allégeance d’un croyant ? A son Dieu ou à la nation qu’il est sensé servir ? Enfin, à qui profiterait la gangrène de la défense française ? Ou d’une manière générale de toute nation ?

      Quand on sait que se sont les même qui cherchent la destruction des nations et qui gèrent désormais les programmes éducatifs… m’enfin se ne sont que des conjectures…

      mars 17, 2011 à 11:03

  6. Depuis qu’il n’y a plus de conscrits il n’y a plus d’illettrés dans l’armée :).
    Au-delà des idées défendues, le livre de Jacques Marseille était bien documenté, c’est pour cela que je l’ai cité.

    mars 18, 2011 à 8:45

    • Ah ? J’avais entendu parler, d’un ancien recruteur, que du fait que l’armée de terre manquait de recrues, ils avaient été obligé de recruter en dessous le niveau CAP, c’est-à-dire pas de niveau du tout… Après, dans quelles proportions, je n’en sais rien. Pour le bouquin de Marseille, sans nul doute ! Si je le trouve d’occaz je m’en souviendrais.

      mars 18, 2011 à 10:04

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s