LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

L’histoire du putsh manqué contre la maison blanche

Petit exemple d’un complot qui n’a rien de théorique mais que l’on a oublié. Comme disait Ben Gourion, « les vieux mourront, les jeunes oublieront ».

Retour en 1933. Après le crash économique de 1929 (sur lequel je ne m’étendrais pas ici) Roosevelt est élu président des USA. Dans la politique qu’il propose pour remettre le pays sur pieds (le New Deal ou « Nouvelle donne »), l’un des dispositif qui a attiré mon attention fait parti de la National Recovery Adminisatration (NRA). Pour faire court, il s’agissait de mettre en œuvre la politique proposée par Swope (ou Swope plan), dont je vous met ici quelques extraits.

« La législation sera requise pour rendre un tel plan possible, incluant la probable modification de quelques lois existantes et notamment la loi Sherman anti-trust […] Toutes les compagnies commerciales et industrielles (y compris les filiales) ayant 50 employés ou plus, […] peuvent former une association professionnelle. Ces associations professionnelles peuvent mettre au point des pratiques commerciales, une éthique des affaires, des méthodes de comptabilité et des pratiques tarifaires standardisées. »

Extraits d’un article de Time de 1931.

Autrement dit, il s’agit de légaliser la formation de cartels, aujourd’hui interdite et dénommée « entente illicite ». On connait la technique: fausser la concurrence pour se partager le marché et se positionner de facto en monopole. exemple d’entente illicite en octobre 2009. Comme le disait si bien J. D. Rockefeller « La compétition est un pécher ».

Qui était derrière cette loi ?

Swope était président de la Générale Électrique et fut discerné par le magazine Forbes en 2005 comme faisant parti des 20 hommes d’affaires les plus influents de tous les temps. Générale Electrique avait été racheté depuis 1892 avec deux autres compagnies (notamment Édison Electric Co) par le financier qui fonda la banque d’affaire du même nom: JPMorgan (aujourd’hui JP Morgan Chase depuis sa fusion avec l’empire Rockfeller).

En creusant un peu, on peu relier le plan Swope à différentes personnalités (lire notamment les œuvres d’Anthony Sutton professeur d’histore à Stanford ou Caroll Quigley professeur d’histoire à Harvard ) telles que:

– Warburg – monopole monétaire (et donc de la finance) grâce à la banque fédérale américaine

Rockefeller – monopole du pétrole et à la tête de la Chase Bank

JPMorgan – monopole du transport ferroviaire et de l’acier (un coup d’œil à la bio du fondateur est édifiante)

B. Baruch – monopole de l’armement

Que du beau monde. Mais qui a t-il de frappant ? C’est que ceux sont ceux là même qui bénéficient de la « concurrence libre et non faussée » et qui ont poussé à la dérégulation des années 20 afin d’asseoir leur pouvoir, qui proposent une fois la crise survenue (comme par hasard) d’inscrire dans le marbre de la loi leur monopole grâce à la création de cartels… On voit que l’histoire se répète aujourd’hui avec un retour de la « régulation » après la crise, qui en réalité écarte les acteurs de moyennes tailles pour favoriser les consortiums et leur situation de monopole. C’est ainsi que « Le plan Swope est une politique fasciste » furent les propres mots de Hoover. Quoi qu’il en soit, continuant notre histoire.

Heureusement pour le peuple américain, leur constitution veille (c’est pour cette raison qu’elle est attaquée aujourd’hui, mais le Tea Party à vu venir l’arnaque). En effet, le plan Swope n’était pas compatible avec la constitution américaine. Le politique avait encore légèrement le dessus sur la finance. Le NRA (issue du Plan Swope) fut déclaré inconstitutionnel en 1935 par un vote à l’unanimité de la court suprême américaine qui déclara entre autre qu’elle accordait trop de pouvoirs au président. Huey Long, gouverneur de Louisiane déclara « Je salut la Court Suprême d’avoir sauvé cette nation du nazisme » (terme qui, rappelons-le est sensé signifier « mal absolu » dans l’inconscient collectif). Il fut abattu le 8 septembre 1935.

En réalité les puissances derrière le NRA savaient pertinemment que leur chances de succès étaient minces. C’est pourquoi, je pense, se déroula ce que j’appellerai le plan B de la NRA: une histoire peu connue du grand publique: le buisiness plot ou complot des affaires (aussi connu sous le nom de complot contre Roosevelt ou encore le putch contre la maison blanche).

L’histoire commence lorsqu’au début 1934, le major général S. Butler, alors à la retraite, déclare avoir été approché pour mener un groupe armé de 500 000 hommes composé entre autre d’anciens soldats pour mettre au pouvoir un certain Hugh S. Johnson. Selon ses dires, il s’agit d’un complot réalisé par une oligarchie composée d’une poignée de riches hommes d’affaires qui prévoient de renverser Franklin D. Roosevelt (Sutton montre au contraire que Roosevelt était parfaitement au courant comme cela fut rapporté à la suite d’un interrogatoire. Je renvoi le lecteur l’ouvrage « FDR et Wall Street« ).

Une enquête fut menée par la chambre des représentants dont la conclusion était courue d’avance: dégagez y’a rien à voir – mais qui demanda tout de même que tous les noms cités dans le témoignage du général soient supprimés – écoutez le reportage de la bbc. (ça me rappelle une autre commission au sujet de certains attentats un certain 11 septembre.)

Ce qui est intéressant c’est que ce H. S. Johnson fut déclaré « homme de l’année » par le magasine Time en 1933 pour son rôle joué en tant qu’administrateur du NRA ! La boucle est bouclée. Parmi les personnes appelées pour témoigner en faveur de la thèse « c’est une mauvaise blague, encore une théorie du complot ! », on retrouve (pour ceux qui connaissent) le fameux Lamont. Ce même Lamont qui bossait pour …JPMorgan ! Que le monde est petit…

Finalement, ni par la loi, ni par la force cette petite oligarchie sans scrupules et qui ne recule devant rien échoua. Quand est-il aujourd’hui ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s