LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

Le corps comme vecteur d’art

L’édification d’une architecture qui est entremêlement de membres accoudés sur des reins, de contorsions échevelées et de nuques harponnes incarcérées derrières des mollets tendus sur des épaules, c’est Pilobolus. L’art de faire parler le corps comme un langage de signes, comme le conteur d’une histoire sans paroles dont la lumière est l’unique vecteur. C’est ce que je vous présente aujourd’hui: un mélange féérique de théâtre, de danse, de jeux de lumières, d’art photographique…

pilobolus

Shadowland… le monde des ombres.

Gracias a Irene !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s