LE BLOG QUI EN A RAS LE CUL – «Un peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur" De Gaulle

L’auto-stop aujourd’hui ?

« L’auto-stop c’était bon y’a quarante ans. » Cette phrase, je l’ai entendu plusieurs fois depuis mon départ. Faut-il croire que cela est vrai ? Quelques éléments de réponse.

La pratique de l’auto-stop c’est passer par toutes les étapes psychologiques depuis l’euphorie jusqu’à la colère en passant par la résignation et l’indifférence. En cela, elle me rappel l’excellente description qu’en fait Dumas des pensées d’Edmond Dantès dans son cachot. La colère ? Oui parfois. Par exemple, à l’heure où l’écologie est devenue l’argument fédérateur des foules anesthésiées, contempler tous ces véhicules à la queueleuleu qui n’abritent qu’une personne et qui ne s’arrêtent pas, même pour un service gratuit, est pour moi une énigme. Le refus d’un geste solidaire qui ne coute rien, c’est triste.

Alors pourquoi l’auto-stop ? Bien sûr c’est se déplacer à moindre coup, mais c’est aussi un moyen de sélection: Les personnes qui s’arrêtent sont pour la grande majorité ouvert d’esprit, intéressants, cultivés et possèdent une lucidité sur le monde qui n’est pas celle de la majorité de la population. Quand on commence à désespérer, on fini toujours par reprendre foi en l’homme lorsque quelqu’un s’arrête. Ensuite, parce que certaines réactions me rendent hilare. Par exemple, lorsque j’attends sur le bord de la route et que je suis confronté ostentatoirement à des regards qui m’évitent et restent fixés sur l’horizon tandis que je lève le pouce. Que ne ferait-on pas pour se couper du méchant monde qui nous agresse parce qu’il a le tord d’être vivant ? D’un autre coté, les encouragements, les sourires et les petits signes amicaux sont fréquents.

Bien sûr, on ne peut pas tout le temps prendre les gens en stop, bien sûr on peut être fatigué ou rechercher la solitude… Mais parfois il faut avoir le courage de sortir de sa bulle protectrice pour aller vers l’autre. « Démarquez vous soyez original » nous dit-on afin d’attirer l’attention et avancer son pion sur l’échelle sociale. L’originalité, la vraie, c’est adopter une autre idée du succès. C’est aller réellement à contre courant, c’est-à-dire, aujourd’hui, de faire le pari de l’homme.

Yitzhak Rabin disait «Il faut négocier comme s’il n’y avait pas de terrorisme, et combattre le terrorisme comme s’il n’y avait pas de négociations». Moi je dis qu »il faut prendre des auto-stoppeurs comme s’il n’y avait pas de tueurs en série et combattre les tueurs en série comme s’il n’y avait pas d’auto-stoppeurs. (Que l’esprit de Desproges soit avec moi)

Publicités

2 Réponses

  1. Très bel article, bien écrit et tellement vrai.
    bravo!

    octobre 13, 2009 à 1:20

    • hanoho

      Merci ! Attention, j’adore les compliments 😉
      Ceci dit, j’ai un peu progressé dans l’idée que j’avais de l’auto-stop. L’un des rapprochements que j’ai remarqué c’est le fait que les régions à forte identité culturelle étaient beaucoup abordable pour le levé de pouce.
      C’est intéressant de voir comment le sentiment de voyager sur des terres chargées d’une identité plutôt que d’une nationalité (attention j’oppose ici nationalité et identité puisque certains peuvent par exemple se dire breton avant d’être français, etc.) permet aux individus de franchir plus facilement la barrière de l’inconnu, de créer un a priori positif, comme si l’on se connaissait déjà presque, que l’on faisait partie d’un groupe qui tacitement doit se serrer les coudes.
      En tout cas, c’est ce que j’ai ressenti en Normandie et en Wallonie. Mais l’idée reste à creuser, à modeler, à buriner…

      octobre 13, 2009 à 3:57

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s